Posts Tagged ‘librairie’

Bye bye Amazon : “Il en va de la responsabilité de chaque éditeur”

novembre 10, 2020

Zones sensibles est une maison d’édition belge de taille modeste, qui publie des ouvrages de sciences humaines. Elle a décidé de ne plus vendre ses ouvrages chez Amazon à partir de novembre 2020, et s’en explique dans cette tribune qui détaille par ailleurs quelques chiffres clefs sur l’économie du livre et sur l’importance des librairies indépendantes qui soutiennent la maison d’édition.

La suite sur : https://www.actualitte.com/article/tribunes/bye-bye-amazon-il-en-va-de-la-responsabilite-de-chaque-editeur/103699

« Libreria del Deserto »

janvier 4, 2018

Plantée en plein désert d’Atacama au Chili, cette étrange librairie attire des milliers de personnes.

Elle trône au milieu du désert, sur le chemin de Toconao, dans une petite oasis, zone improbable au milieu d’un décor surréaliste fait de sable, de cailloux gris et d’arbustes.

Elle est composée de 3 espaces d’une surface totale de 200 mètres carrés. Elle a été entièrement construite par ses deux fondateurs, Diego et Valentina, rien qu’avec des matériaux locaux, en treillis de poix et en plâtre de boue.

Elle fait face au majestueux volcan éteint Licancabur.

Elle est née en avril 2017 et depuis, elle ne cesse d’attirer des milliers d’amoureuses et d’amoureux des livres, venus de tout le Chili mais aussi du monde entier.

On l’appelle La Librairie du Désert (“Libreria del desertio”).

Voila son histoire…

La suite sur : http://www.pierremartial.com/Plantee-en-plein-desert-d-Atacama-au-Chili-cette-etrange-librairie-attire-des-milliers-de-personnes_a313.html

Compagnonnage littéraire …. par La Belette

février 13, 2016

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article30576

http://www.lesoir.be/1121027/article/culture/livres/2016-02-13/quand-libraires-prennent-des-libertes-avec-nouveau-livre-sarkozy

Faire le bon choix

septembre 18, 2014

par Viktor M.

LGS est heureux de vous donner à choisir ici entre une librairie états-unienne dont la branche française, subventionnée, fuit l’impôt (voir : http://www.legrandsoir.info/bientot-noel-nos-cadeaux-directement-payes…), et une librairie indépendante, fondée à la Libération par des résistants, écrivains, intellectuels et enseignants, qui voulurent remettre en circulation les livres que les occupants avaient interdits ou brûlés : la librairie de la Renaissance dont le versant Internet vous offre de recevoir chez vous les livres que vous choisirez parmi 1 million de titres référencés.
En même temps, vous rejetterez une forme de management et vous sanctionnerez des fuyards fiscaux.

Le Grand Soir.

La suite sur : http://www.legrandsoir.info/offres-d-emplois-chez-amazon-pour-noel-un-cadeau-empoisonne.html

Juste parce que ça me plaît

septembre 6, 2014

http://www.lalibre.be/light/insolite/la-librairie-n-a-pas-vocation-a-etre-la-machine-a-laver-du-linge-sale-de-trierweiler-540afb69357030e6103df686

Amazon, l’envers de l’écran

février 5, 2014

par Jean-Baptiste Malet

Avec ses patrons célébrés par Hollywood, ses écrans lisses et ses couleurs acidulées, l’économie numérique évoque l’immatérialité, l’horizontalité, la créativité. Enquêter sur Amazon révèle une autre facette. Celle d’usines géantes où des humains pilotés par ordinateur s’activent jusqu’à l’épuisement.

La suite sur : http://www.monde-diplomatique.fr/2013/11/MALET/49762

Nous pouvons tous agir

décembre 10, 2013

La semaine passée, les éditions Long Shu Publishing ont décidé de lancer une campagne ciblant le vendeur en ligne américain, Amazon. À l’approche des fêtes de fin d’année – approche imminente – les consommateurs ont traditionnellement envie d’acheter, en économisant le plus possible. Et Amazon propose bel et bien cette solution. « Mais Amazon ne payera pas un centime d’impôt en France en cette fin d’année », rappelle l’éditeur.

La suite à lire sur : http://www.actualitte.com/economie/boycotter-amazon-denis-robert-franchit-le-pas-46873.htm

Amazon, non merci.

novembre 16, 2013

par Jacques Liesenborghs

Livres ? Montres, bijoux, jouets, chaussures, high tech, vêtements, bricolage, sport, beauté, hygiène, santé, … livres ! Ah les pages irrésistibles « beauté et soins du corps bio ». Oui, oui, tout y est certifié « éco-responsable ». Nul n’oserait en douter. Vous l’avez reconnue ? J’ai découvert les charmes d’Amazon.

La suite sur : http://blogs.politique.eu.org/Amazon-non-merci

Amazon : les dessous d’une horreur économique.

juin 13, 2013

par Vladimir de Gmeline

Le géant du commerce culturel en ligne n’en finit plus de progresser, balayant sur son passage les libraires. Accusé d’irrégularités fiscales, il est aussi mis en cause sur son volet social. Dans une enquête choc, « En Amazonie », le journaliste Jean-Baptiste Malet décrit les conditions de travail souvent très dures au sein de la firme. On réfléchira désormais avant de cliquer.

La suite à lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article23225

A nous d’agir.

Lettre de nos libraires.

avril 29, 2013

« Sommes-nous frêles libraires, montés sur nos idéaux comme sur des mules cheminant par grand vent sur les crêtes et au bord des falaises ?

Pourtant nous sommes certains que les librairies indépendantes sont des lieux bien ancrés dans leur sol, lestées du poids de tous les échanges humains qui s’y déroulent, chargées d’une histoire, des voix des auteurs qui y sont passés, des musiciens qui ont joué, encore parfumées des grands soirs de vernissage. Nous ne croyons pas que l’Amazonie et ses savants calculs statistiques peut aussi bien verdir en tout lieu et de la même manière. Et nous disons que les librairies indépendantes sont encore des lieux là où le Grand Marché ne voudrait plus que des espaces (culturels parfois, mais si peu).

Faites vivre les librairies indépendantes de vos villes, elles sont des tribunes, des forêts, des portes d’entrée sur le monde, des coffres à mystères, des arbres à pains et des êtres vivants. Elles ont besoin de vous. Elles dépendent de vous, comme elles dépendent d’une volonté politique dont elles désespèrent, celle qui dira, par exemple, que les livres ne sont pas des biens insignifiants et que les pouvoirs locaux doivent cesser d’exiger pour leurs bibliothèques toujours plus de remise. Elles attendent un choix politique déterminé qui dira que sauver les librairies et à travers elles l’économie du livre n’est pas un gaspillage mais un investissement pour tous.

Alors que tant de personnes subissent les effets d’une crise abjecte, nous ne nous résignons pas à ce monde où, comme l’Homme, le livre devrait être réduit à sa seule valeur marchande, où toute parole autour des idées et de la langue qui s’y réfugient devrait être comptabilisée, rentabilisée et devenir l’objet d’un marchandage de tous les instants.

Nous ne nous résignons pas aux diktats de l’idéologie du confort, du fauteuil et de la boîte aux lettres.

Nous voulons des débats, des disputes, des amitiés, des échanges chaleureux et animés. Nous voulons des surprises, des découvertes. Nous voulons la liberté absolue de création et des lieux pour que la création puisse s’exprimer. Nous voulons des rencontres et du vin pour les arroser, et nous voulons des fêtes.

Nous voulons prendre dans la modernité le meilleur et refuser ce qui endort les consciences et rabote les différences et les particularités. Nous voulons de la diversité et de la liberté.

C’est la confiance tissée entre les libraires et leurs clients qui donnera aux librairies indépendantes un avenir. Notre métier n’a pas dit son dernier mot. »

J’ai trouvé ce texte avec les derniers bouquins achetés chez mon libraire.
Comme je suis tout à fait d’accord avec tout ce qui est écrit, je me suis permis de le reproduire, parce que je pense qu’il doit circuler.
Et, surtout, être suivi d’actes.
Alors, vos prochains livres, achetez-les donc chez un libraire.