Posts Tagged ‘lisier’

L’Etat reconnu impuissant face à la prolifération des marées vertes

juin 15, 2021
A

A quand l’interdiction totale de tous ces élevages industriels ? A quoi bon dépenser de l’argent pour les conséquences si on ne s’attaque pas aux causes ?

Dans le Sud-Ouest, des milliers de porcs, deux présidents, et un ancien camp de concentration

mars 13, 2021

par Célia Izoard

Dans le Tarn-et-Garonne, l’extension d’une porcherie industrielle là où furent internés des républicains espagnols à la fin des années 1930 rencontre une farouche résistance. D’une part, pour la préservation de ce lieu de mémoire ; de l’autre, contre l’élevage intensif, qui soulève ici un parallèle historique plus que morbide.

La suite sur : https://reporterre.net/Dans-le-Sud-Ouest-des-milliers-de-porcs-deux-presidents-et-un-ancien-camp-de

La ferme-usine des 23 000 cochons suscite la révolte en Vendée

avril 8, 2015

par Barnabé Binctin

Une manifestation s’est déroulée samedi contre le projet de maternité porcine industrielle du Poiroux, en Vendée. La mobilisation s’élargit avec Attac au niveau national contre un acteur « caché » du projet : la pieuvre Avril-Sofiprotéol.

La suite sur : http://reporterre.net/La-ferme-usine-des-23-000-cochons

Après la ferme-usine des mille vaches, les trois mille cochons de Picardie

février 17, 2015

par Louise Leclerc

Un éleveur du village de Loueuse, dans l’Oise, souhaite agrandir son exploitation afin d’atteindre un cheptel de 3 000 porcs. Ecologistes et riverains s’élèvent contre cette industrialisation de l’élevage.

La suite sur : http://www.reporterre.net/Apres-la-ferme-usine-des-mille

pas d’eau, pas d’eau, pas d’eau !

septembre 12, 2014

Du lisier partout, des engrais partout : l’agriculteur productiviste ne lésine pas, on le sait. Du coup, une fois de plus, comme en janvier 2013, la Cour de Justice de l’Union Européenne vient de condamner la France pour non-respect de la directive sur les nitrates et les pollutions d’origine agricoles.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article26766

Quelle bande de porcs !

octobre 13, 2011

http://www.superno.com/blog/2011/10/algues-vertes-les-traitres-du-gouvernement-ont-encore-frappe/

 

 

 

Arrêtez vos salades.

août 19, 2011

Par David Joly

Sur ce sujet comme sur bien d’autres, notre cher Président de la République applique consciencieusement sa dernière stratégie qui aux yeux de sa cour va lui permettre de sauver son strapontin : le silence radio total pour donner l’impression de prendre de la hauteur face à tout ce qui se passe et ainsi de se « représidentialiser ».

Stratégie encore récente dans le domaine de l’écologie. Car pas plus tard que début juillet, il s’était permis un déplacement en Bretagne pour cajoler ces chers éleveurs de porcs (peut-on parler d’élevage ?) stigmatisés par une campagne publicitaire de France Nature Environnement comme responsables de la présence devenue traditionnelle des algues vertes sur les plages voisines. À l’époque, interdiction de critiquer ces sympathiques électeurs sous peine de se voir cataloguer d’intégriste. Car ces algues n’étaient à aucun moment un problème environnemental mais bel et bien une opportunité du fait de leur possible méthanisation pour produire de l’énergie.

On peut penser que nous ne sommes pas loin de fermer les 58 réacteurs nucléaires de notre beau pays. Car au train où vont les choses, notre électricité sera bientôt estampillée « 100 % algue verte méthanisée ».

Lire la suite sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article17498

 

La Bretagne, ses cochons, son lisier, ses algues vertes.

juillet 4, 2010

Par Claude-Marie Vadrot

Marc Le Fur, parlementaire des Côtes d’Armor, diplômé de Sciences Po, de l’ENA et de l’UMP vient d’avoir une idée géniale. Au moment où, grâce à la chaleur, aux engrais et au lisier de porc, les algues vertes envahissent déjà les côtes de son département en particulier et de la Bretagne en général, il vient de compléter la « Loi de modernisation agricole » en cours de discussion à l’assemblée nationale, d’un amendement qui prévoit de faire passer de 450 à 2000, le nombre de porcs qui pourront être élevés sans que l’installation (le mot ferme parait usurpé…) ait besoin ni d’une enquête publique ni d’une étude d’impact. C’est ce que l’on appelle « rendre service » à ses électeurs industriels de la cochonnaille (basque ou savoyarde, par exemple, puisque non seulement le cochon pollue mais en plus il voyage discrétement) et à ses amis du syndicat agricole dominant. Et cochon qui s’en dédit, Le Fur se répand dans la presse nationale (qui s’en fout) et dans la presse régionale qui compte déjà les emplois par porc en oubliant la fable La Laitière et le pot au lait et sa morale qui guette la Bretagne si elle continue à s’empoisonner malgré les efforts méritoires de l’association « Eaux et Rivières » : « Adieu, veaux, vaches, cochons… »

Lie la suite : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article14099