Posts Tagged ‘littérature jeunesse’

Salon du livre jeunesse de Montreuil : le Centre national du livre se réjouit de sa collaboration avec McDonald’s

novembre 5, 2018

par L.L. de Mars

Le culture-washing permet déjà depuis des années de dézinguer des quartiers vivants qui font obstacle à l’expansion des centres villes bourgeois et d’en chasser les pauvres sans heurt, sans protestation journalistique, sans remou social : les centres d’art, avec la complicité d’artistes aussi collabos qu’aveugles à leur propre fin, forment les éperons du Bien Irréfutable avant que toute gentrification n’entame son carnage urbain. Sous chaque Centre Culturel, un sédiment de clodos. Certaines villes, comme Nantes, sont devenues les concrétions aberrantes de ce ravage souriant dont plus rien ne semble pouvoir stopper l’expansion tumorale. Les habitants de la ville ne sont plus que les hommes sandwiches d’un projet culturel sans fin.

Et voici maintenant que le Centre National du Livre, éminence peu contournable du Ministère de la Culture et de la Communication, accompagne McDonald’s dans le culture-washing pour que son poison alimentaire et social soit auréolé à son tour du Bien, pour que le Grand Bien Culturel et ses fétiches s’invitent entre la piscine à bulles et la fontaine de Coke ; et le livre est encore l’archonte de toute la féticherie nationale même quand tous les signes de société invitent à le sceller à jamais et à s’asseoir dessus.

La suite sur : https://lundi.am/Salon-du-livre-jeunesse-de-Montreuil-le-Centre-national-du-livre-se-rejouit-de

Saint-Nicolas, Noël : quelques livres pour les enfants.

novembre 29, 2009

Péronnille la chevalière.         Marie Darrieussecq, Nelly Blumenthal – Albin Michel Jeunesse 2009 – 10,90€ – dès 5 ans

Péronnille combat les méchants pendant que le fils du  roi joue de la mandoline sur un balcon.

Afin de conquérir le coeur du garçon l’intrépide fillette doit réussir trois épreuves : terrasser le dragon, résoudre une énigme et trouver de la mousse à raser.

Victorieuse sur toute la ligne, Péronnille, acclamée par la foule, peut épouser le prince. Seulement voilà, celui-ci commence à faire des manières. Agacée l’héroïne choisit le célibat, prête à relever d’autres défis. Une décision peu commune qui témoigne d’un caractère bien trempé.

Marre du rose.           Nathalie Hense, Ilya Green – Albin Michel Jeunesse 2009 – 10,90€ – dès 4 ans.

Elle aime le noir, n’en déplaise aux autres filles de son âge qui adorent le rose bonbon et les princesses. Qualifiée de « garçon manqué » par sa mère l’héroïne se pose beaucoup de questions sur son identité.

Pour y répondre, elle accorde une attention particulière à ses copains, constatant avec bonheur qu’Augustin joue à la poupée et que Carl a peur de tout.

Au terme de ses observations, la narratrice se trouve plutôt réussie pour une fille. Assumant sa différence, elle décrète même qu’on n’est pas obligé d’agir comme des moutons.

Le meilleur cow-boy de l’Ouest.       Fred L. – Talents Hauts 2008 – 11,50€ – dès 3 ans.

Comme chaque année, la ville de Paloma City organise un concours en vue de désigner le meilleur cow-boy de l’Ouest. Parmi les candidats habituels, les membres du jury découvre un petit personnage. Malgré des bottes peu adaptées à sa taille, il paraît très confiant.

A raison, puisqu’il remporte haut la main les sept épreuves de ce terribles concours, révélant ainsi des qualités appréciables pour un cow-boy : il est habile au lasso, audacieux face aux Indiens et sait pousser la chansonnette. Mais ce qui surprendra le plus la foule, c’est que le vainqueur est en réalité une fille.

Barbivore.             Laetitia Lesaffre – Talents Hauts 2008 – 11,50€ – dès 3 ans.

Maxime adore s’occuper de sa poupée Gaston. Chaque jour il l’habille, lui donne à manger, la console. Bien que ce comportement soit accepté par les filles, il suscite la moquerie des autres garçons.

Pourtant ils devront se rendre à l’évidence : Maxime ne se contente pas de jouer à la poupée, il sait aussi manier l’épée. A la tête d’une armée de chevaliers et de chevalières, il vaincra le monstre Barbivore et triomphera, par la même occasion, des jugements de valeur trop hâtifs.

Hector, l’homme extrordinairement fort.       Magali Le Huche – Didier Jeunesse 2008 – 12,90€ – dès 5 ans.

N’est-il pas curieux qu’un haltérophile adopte une position digne d’une ballerine ? Bien sûr que non, car notre Hector possède plusieurs des qualités généralement attribuées  au sexe « faible ».

Une fois le spectacle terminé, il aspire ainsi à se retrouver seul pour tricoter et faire du crochet.

Si ce personnage ambivalent séduit la danseuse Léopoldine, il suscite également la jalousie des dompteurs de fauves.

Heureusement, la douceur aura raison des quolibets et de la mesquinerie.

Fille ou garçon ?           Sabine De Geef , Fleur Camerman – Alice Jeunesse 2008 – 9,90€ – dès 3 ans.

Un,jeune éléphant tente de cataloguer les gens de son entourage : les grands, les petits, ceux qui ont des rides, mais aussi les filles et les garçons. Avec ceux-ci, l’exercice prend une tournure plus complexe. Comment différencier une fille d’un garçon sans se tromper ?

Alors que l’éléphanteau croit avoir trouvé la solution, il devra vite déchanter, car la vie réserve bien des surprises.

Ainsi les filles jouent également au foot, sans parler des garçons qui sautent à la corde ou s’amusent à la poupée…

T’es fleur ou t’es chou ?         Gwendoline Raisson, Clotilde Perrin – Rue du Monde 2008 – 12 € – dès 4 ans.

Comme toutes les filles, Lila est née dans une fleur. Elle joue volontiers à la poupée, rêve de princes charmants.

Léo, lui, a été trouvé dans un chou. Du coup c’est un aventurier qui adore flirter avec le danger.

Un jour les deux enfants font la connaissance de Maël. En plus de porter un prénom mixte, celui-ci s’écarte des représentations traditionnelle du masculin. Maël est un costaud aux cheveux longs, aimant les colliers et les bisous.

Grâce à lui, Lila et Léo vont délaisser leur univers étriqué pour imaginer ensemble de magnifiques jeux : la danse des camions, la dînette-mitraillette ou encore le rugby-princesses.