Posts Tagged ‘livraison’

Liège : du « sain » livré à domicile

janvier 24, 2017

par Bruno Boutsen

La société Homifood prépare et livre des repas voulus équilibrés.

Les valeurs que nous souhaitons véhiculer sont pour nous essentielles. Bien manger pour mieux se porter. Ce que nous vous proposons est un nouveau mode d’alimentation adapté à votre mode de vie. C’est-à-dire des petits plats soigneusement cuisinés par une équipe de passionnés, à manger sur le pouce ou à la maison ».

La suite sur : http://www.lalibre.be/regions/liege/liege-du-sain-livre-a-domicile-5885e336cd70ff671dcbcadd

Et : https://homifood.be/

Publicités

Avec Bringr, bpost s’enfonce dans le travail précr

juin 23, 2016

par Michaël Verbauwhede

Ce lundi 20 juin, bpost a lancé « bringr » un service de « partage » pour la livraison de colis. Le projet a l’air sympathique. Mais quel impact ce genre d’application a-t-elle sur la situation d’une société ou d’un secteur ? Quel impact Bringr aura-t-il sur bpost ou sur toute la société ? Quelle alternative?

La suite sur : http://solidaire.org/articles/avec-bringr-bpost-s-enfonce-dans-le-travail-precr

Le Uber de la restauration débarque à Toulouse. L’indépendance, c’est l’esclavage.

février 26, 2016

« On travaille en free-lance » ; l’affirmation, orwellienne, sort de la bouche d’un de ces jeunes gens branchés qui arpentent depuis peu les rues de Toulouse. Trench, sacs à dos et casquettes vertes vissés sur la tête, ils et elles vous livrent chez vous et en vélo le plat de votre resto favori. Ils et elles n’ont pas de contrat de travail, sont rémunéréEs à la course, et n’ont qu’un seul client : Take Eat Easy pour les unEs, Deliveroo pour les autres. Récit d’une collaboration libre, heureuse et, surtout, totalement indépendante.

La suite sur : https://iaata.info/Le-Uber-de-la-restauration-debarque-a-Toulouse-L-independance-c-est-l-esclavage-1023.html

Con – sommation

octobre 19, 2015

La Poste : des facteurs vont travailler le dimanche 

Le 20 décembre, juste avant Noël, La Poste livrera des colis dans sept grandes villes. Un test avant une généralisation ?

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article29613

 

A Dijon, en vélo, je dépasse les autos …

mars 23, 2015

par Jennifer Léonie Bellay

Dimitri et Adrien sont de jeunes passionnés de cyclisme et viennent de créer à Dijon leur entreprise de livraison de colis à vélo. En plus de proposer une alternative au tout-voiture, ils défendent une « altermobilité » animée par le plaisir et la liberté, et s’inscrivant dans une forme de « sobriété heureuse ».

La suite à lire sur : http://reporterre.net/A-Dijon-la-sobriete-heureuse-des

Tension en vue au sujet du travail de nuit

janvier 29, 2015

Les consommateurs veulent recevoir le colis commandé le lendemain, ce qui rend le travail de nuit indispensable. !!!!!
http://jn.lesoir.be/?_ga=1.139464563.1564415562.1376928264#/article/208085

Con-so(t)-mmateurs

Au fou, au fou, au fou.

Ikéa meuble l’occupation.

juillet 9, 2010

La radio suédoise a rapporté le 23 juin que le méga-distributeur de mobilier de maison, IKEA, effectue de manière discriminante des livraisons dans les colonies illégales d’Israël, mais non aux villes palestiniennes de la Cisjordanie occupée. Merci de pdemander des explications

« La correspondante de la radio suédoise en Israël, Cecilia Uddan, a expliqué qu’elle allait s’installer dans la ville palestinienne de Ramallah, en Cisjordanie occupée, et qu’elle avait demandé aux responsables d’KEA-Israël si son mobilier pouvait y être livré. Elle relate que, derrière le comptoir du magasin se trouvait une immense carte d’Israël sur laquelle n’étaient marqués par aucune frontière la Cisjordanie occupée, Gaza et les hauteurs du Golan syrien.

A la surprise de Udden, bien que les frais de transport d’IKEA soient calculés en fonction de la distance, une livraison à Ramallah n’était pas possible. Par contre, le magasin l’a informée que le mobilier pouvait être livré dans différentes colonies tout à travers la Cisjordanie.

La suite : http://www.europalestine.com/spip.php?article5248

Pour réagir : interpellez le service presse d’Ikea : fr.pr@ikea.com (seule adresse e-mail indiquée sur le site www.ikea.com/fr )

Pour la Belgique : http://www.ikea.com/ms/fr_BE/customer_service/contact_us/contact_us_02.html

A Bruxelles, en vélo, il dépasse les autos …

juillet 18, 2009

Il s’est bombardé « pédale manager » de la boîte qu’il vient de créer. Humour au second degré ou véritable ambition carriériste de la part de ce Français diplômé de HEC-Lille, études qui ne prédisposent généralement pas à la franche rigolade ?

Après avoir rencontré le gaillard trentenaire sur une terrasse du centre gouailleur de Bruxelles, on opte pour la première solution.

D’autant que le titre – qui lui va comme un gant, étant le seul employé et l’unique patron de son entreprise – dit bien ce qu’il veut dire, il y a deux semaines que « dioxyde de gambettes » (en abrégé GO2) propose ses services sur le territoire des 19 communes bruxelloises. Avec son vélo et sa charette, Damien Lesca transporte des colis jusqu’à 40 kilos, à la seule force de ses mollets – qui se musclent, constate-t-il. Une visseuse, un rouleau de 30 m de tissu, des cartons remplis de documents, un sac de 25 coussins, des casiers de bière, des cartons de lait, … tout se transporte. Sans polluer et rapidement : « je ne suis pas moins rapide qu’une voiture ne serait-ce que parce qu’il n’y a pas de problème de parking, ni d’embouteillage. Et je suis sans doute moins cher sur des petites distances avec des petits colis », sourit-il derrière ses lunettes ovales.

Cofondateur de la foire aux savoir-faire, un ramassis de bricoleurs inventifs qui font naître  d’innombrables objets de matériaux récupérés, Lesca y a trouvé de quoi faire germer son vécu de cycliste urbain sans voiture. « Je suis de longue date préoccupé par la surconsommation et ses gaspillages. Cela mène forcément à s’interroger sur l’environnement, sur la surcharge due au trafic urbain, l’utilisation injustifiée de pétrole. Plus de vélos en ville, c’est une ville plus agréable. Le service que je propose est bienveillant et proche ».

Paris, Bordeaux, Rouen, Cambridge, Copenhague, Lille, Toulouse, Dijon, d’autres villes néerlandaises et anglaises connaissent déjà ce genre de service. A Bruxelles ne sévissaient que des compagnies de coursiers rapides transportant du courrier. « Mais cela reste encore une activité confidentielle », explique Mathieu De Backer, porte-parole du Gracq, les cyclistes au quotidien.

Le manque est désormais comblé dans le transport des petits colis dans la capitale. Et Lesca a beaucoup d’autres idées en magasin, à 5 euros les 5 kilomètres pour moins de 20 kilos, l’affaire peut intéresser les sociétés, associations ou administrations qui y croient, voire celles qui voudraient faire du recours à GO2 un argument de marketing. La facture comporte le calcul des kilos de CO2 (dioxyde de carbone, du vrai) économisés grâce à la course. On n’a pas fait HEC sans en garder quelque chose.   (M.d.M. – Le Soir 18 et 19-07-2009)

Renseignements : http://www.dioxyde-de-gambettes.com/