Posts Tagged ‘logement’

Une vraie honte : « le nombre de logements vacants en France est passé de 2,1 million en 2009 à 3,2 en 2019 ! »

janvier 3, 2020

La « réquisition » d’un bâtiment vide a commencé dans la nuit de jeudi à vendredi 3 janvier. L’enjeu : offrir un foyer aux sans logis et poser dans le débat public la question de la crise du logement pour les classes populaires.

La suite sur : https://reporterre.net/Face-a-la-crise-du-logement-un-nouveau-squat-s-ouvre-en-region-parisienne

« une hausse des expulsions, passées de 90.000 jugements d’expulsions par an dans les années 1990 à environ 130.000 en 2018.

Résidence étudiante insalubre : « Même si on est entre pauvres ici, on n’a pas à endurer ça »

décembre 17, 2019

par Sophie Chapelle

Cafards, punaises de lits, électricité hors norme, eau jaunâtre, panne de chauffage… À Lyon, les étudiants d’une résidence gérée par le Crous entrent en révolte contre un service public qui abandonne les plus pauvres.

La suite sur : https://www.bastamag.net/punaises-de-lit-cafards-CROUS-insalubre-etudiant-boursier-universite

Fonds vautours et institutions européennes s’attaquent à nos logements

novembre 23, 2019

par Eva Betavatzi

Face au constat alarmant de la situation du logement dans différentes villes européennes comme Amsterdam ou Berlin, il nous a semblé nécessaire d’organiser un espace commun de discussion pour approfondir nos réflexions sur les acteurs de la finance qui impactent de plus en plus nos possibilités d’habiter _ les fonds vautours _ et sur les pistes d’actions communes à envisager.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Fonds-vautours-et-institutions-europeennes-s-attaquent-a-nos-logements

A Paris, 700 enfants et leurs familles dorment dans la rue chaque soir

novembre 20, 2019

Chaque soir, 700 enfants dorment dans la rue avec leurs parents à Paris et 20.000 mineurs vivent à l’hôtel en Île-de-France avec leur famille, s’alarment les associations. Elles réclament, dans un manifeste publié ce mercredi 20 novembre, l’ouverture en urgence de places d’hébergement.

La suite sur : https://www.huffingtonpost.fr/entry/logement-precaire-enfants-paris-ile-de-france_fr_5dd4d88ce4b0fc53f20ae4c1?xtor=AL-32280680?xtor=AL-32280680

Leur cité va craquer

novembre 18, 2019

par Cécile Kiefer

Si vous allez à Air Bel, on vous racontera l’eau contaminée, l’habitat plus qu’indigne, les bailleurs sociaux qui camouflent les problèmes et la mairie qui s’en fout. 6 900 habitants, 1 200 logements sociaux, une pauvreté structurelle mais une furieuse envie de prendre les choses en main. Reportage dans les quartiers Est de Marseille.

La suite sur : http://cqfd-journal.org/Leur-cite-va-craquer

En 10 ans, le nombre de sans-abris et personnes mal logées a plus que doublé à Bruxelles

novembre 8, 2019

Une étude publiée lundi dans la revue scientifique Brussels Studies constate que le nombre de personnes sans-abri et mal logées a plus que doublé en une décennie et que les situations de vie les plus précaires augmentent.

La suite sur : https://www.lesoir.be/259118/article/2019-11-08/en-10-ans-le-nombre-de-sans-abris-et-personnes-mal-logees-plus-que-double

Une étude de plus et, quid de la mise en place de solutions pérennes ?
Pas d’argent ? Mais on trouve 700 000 dollars par casque pour nos pilotes de F-35 !

21% des Français ont du mal à se nourrir selon le Secours populaire

octobre 25, 2019

par Le Partageux

Et que j’aime ô saison que j’aime tes rumeurs
Les fruits tombant sans qu’on les cueille
Le vent et la forêt qui pleurent
Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille
(Apollinaire)

L’automne, c’est aussi la Saint-Bidon
La suite sur : https://yetiblog.org/archives/19672

Et ici, en Belgique, c’est pas mieux.

Il est terrible
le petit bruit de l’oeuf dur cassé sur un comptoir d’étain
il est terrible ce bruit
quand il remue dans la mémoire de l’homme qui a faim
elle est terrible aussi la tête de l’homme
la tête de l’homme qui a faim
quand il se regarde à six heures du matin
dans la glace du grand magasin
une tête couleur de poussière
ce n’est pas sa tête pourtant qu’il regarde
dans la vitrine de chez Potin
il s’en fout de sa tête l’homme
il n’y pense pas
il songe
il imagine une autre tête
une tête de veau par exemple
avec une sauce de vinaigre
ou une tête de n’importe quoi qui se mange
et il remue doucement la mâchoire
doucement
et il grince des dents doucement
car le monde se paye sa tête
et il ne peut rien contre ce monde
et il compte sur ses doigts un deux trois
un deux trois
cela fait trois jours qu’il n’a pas mangé
et il a beau se répéter depuis trois jours
Ça ne peut pas durer
ça dure
trois jours
trois nuits
sans manger
et derrière ces vitres
ces pâtés ces bouteilles ces conserves
poissons morts protégés par les boîtes
boîtes protégées par les vitres
vitres protégées par les flics
flics protégés par la crainte
que de barricades pour six malheureuses sardines..
Un peu plus loin le bistrot
café-crème et croissants chauds
l’homme titube
et dans l’intérieur de sa tête
un brouillard de mots
un brouillard de mots
sardines à manger
oeuf dur café-crème
café arrosé rhum
café-crème
café-crème
café-crime arrosé sang !…
Un homme très estimé dans son quartier
a été égorgé en plein jour
l’assassin le vagabond lui a volé
deux francs
soit un café arrosé
zéro franc soixante-dix
deux tartines beurrées
et vingt-cinq centimes pour le pourboire du garçon.
Il est terrible
le petit bruit de l’œuf dur cassé sur un comptoir d’étain
il est terrible ce bruit
quand il remue dans la mémoire de l’homme qui a faim.

Jacques Prévert – La grasse matinée

Destination occupation

octobre 9, 2019

Tourisme dans les colonies : quand des entreprises encouragent les crimes de guerre.

Comme rapporté par Amnesty International dans un document publié au début de l’année 2019, des entreprises telles que TripAdvisor, Booking.com, Airbnb, Expedia offrent de logements ou des loisirs dans les colonies illégales israéliennes.

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article7417

Saint Ouen, Grenoble, Bordeaux Athis-mons … Les expulsions se multiplient … les rues sont pleines

août 2, 2019

COMMUNIQUÉ de Droit au Logement

Paris le 30 juillet 2019

A la faveur de l’été, les préfets, procèdent à l’expulsion de nombreuses familles, souvent migrantes, sans même se préoccuper de les héberger. Le durcissement de l’état renforcé par l’indifférence et le cynisme du Gouvernement permet ces mises à la rues collectives qui ne laissent d’autres alternatives que de vivre à la rue, sur les trottoirs, les jardins publics, ou d’occuper des locaux vacants… exemples :

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article7314

Cash Investigation – Sociétés HLM : loyers modérés pour business démesuré

avril 28, 2019