Posts Tagged ‘lutte’

Ces Lorrains qui luttent courageusement pour un avenir dépollué de l’héritage minier

juillet 4, 2017

par Sophie Chapelle

C’est une victoire judiciaire qui en appelle d’autres : le 30 juin, la compagnie Charbonnages de France a été condamnée à verser 5,9 millions d’euros à Rosbruck, une commune lorraine, sinistrée par les dégâts miniers. Dans cette région, la vie de milliers d’habitants est empoisonnée par d’anciennes mines de fer et de charbon, dont les exploitants ont laissé derrière eux d’immenses problèmes : maisons fissurées à la limite de l’effondrement, rivières mortes à force d’être goudronnées, pollution des nappes phréatiques, risque d’inondations… Habitants, élus et associations luttent ensemble sur le front judiciaire et législatif. Alors que des mines de sel sont toujours en activité et que des permis d’exploration de gaz de houille viennent d’être accordés, ils se désespèrent des orientations prises par la réforme du code minier, qui écarte les enjeux environnementaux. Mais conservent une détermination intacte pour défendre les droits des générations futures. Reportage.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Ces-Lorrains-qui-luttent-courageusement-pour-un-avenir-depollue-de-l-heritage

Comment fait Beth Ditto ? « Il faut demander à ma mère ! »

juin 10, 2017

Le 16 juin sort le premier album en nom propre de Beth Ditto, la plus iconoclaste des chanteuses, ex-leader du groupe Gossip. Un premier single, Fire, explosif et dansant, s’écoute déjà en ligne. Exit le punk, voici Fake Sugar, et c’est tout sauf de l’édulcorant !

La suite sur : http://www.axellemag.be/breves/beth-ditto-fake-sugar/

Encore une adolescente palestinienne tuée par l’occupation

juin 3, 2017

Les jeunes palestiniens n’en peuvent plus des colons et de l’armée d’occupation qui les agressent les harcèlent en permanence ; ils n’en peuvent plus de l’emprisonnement massif de leurs parents, la confiscation de leurs terres, de leur eau, de leur liberté et de leurs perspectives d’avenir. Leur seul moyen de résistance à leur portée en l’absence d’une direction palestinienne à la hauteur (les dirigeants palestiniens valables sont tous en prison), c’est d’attaquer individuellement les soldats au risque de leur vie. Nu, 16 ans, vient de perdre la sienne.

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article13072

Jamais trop tôt pour avoir envie de changer le monde

mai 8, 2017

Jamais trop tôt. Voilà le nom de la collection dédiée aux jeunes publics chez l’éditeur La Ville Brûle. Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour lutter contre les stéréotypes et qu’il n’est jamais trop tôt pour avoir envie de changer le monde, cette maison d’édition a eu la bonne idée de créer une collection pour sensibiliser au plus tôt et déconstruire les idées reçues de notre société dans l’imaginaire des plus jeunes. Dans cette collection, un « premier manuel de pensée critique » a vu le jour : Pourquoi les riches sont-ils de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ? Un livre capital créé à huit mains, l’éditrice Marianne Zuzula, l’illustrateur Etienne Lécroart, et les deux sociologues Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon.

La suite sur : https://mrmondialisation.org/jamais-trop-tot-pour-avoir-envie-de-changer-le-monde/

Pendant ce temps, sur la Zad : « Agir nous-mêmes pour changer le monde »

mai 6, 2017

par Marie Astier

Sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes, on ne parle pas politique, on fait la politique : au quotidien, dans les actes communs. Tout en observant ce qui se passe sur la scène officielle. Avec une conviction : il faut agir plutôt que déléguer.

La suite sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article34522

Suffragettes et jujitsu

avril 23, 2017

A l’aube du XXe siècle, le combat des suffragettes britanniques pour l’égalité civique coïncida avec l’introduction des arts martiaux japonais en Europe. L’histoire dépassant souvent la fiction, cette concomitance permit de bousculer — au sens propre — l’Etat patriarcal.

La suite sur : http://www.monde-diplomatique.fr/2016/02/PARIS_CLAVEL/54739

« Stitching Palestine », ou la Palestine qui ne cesse de se recoudre

avril 2, 2017

par Sandra Noujeim

La réalisatrice Carole Mansour donne la parole à douze Palestiniennes aux itinéraires très différents, qui recomposent la toile de leur lutte en évoquant… la broderie, cet art qui a survécu à l’occupation.

La suite sur : http://www.france-palestine.org/Stitching-Palestine-ou-la-Palestine-qui-ne-cesse-de-se-recoudre

Quand arrive la peur

avril 1, 2017

par Chris Hedges

Alexandre Soljenitsyne dans “l’Archipel du Goulag”, une profonde méditation sur la nature de l’oppression et de la résistance dans les goulags soviétiques, raconte l’histoire d’un homme qui était parmi des prisonniers qu’on déplaçait au printemps 1947. L’ancien soldat du front, dont le nom n’est pas mentionné dans l’histoire, désarma et tua soudainement les deux gardes. Il annonça à ses co-détenus qu’ils étaient libres.

La suite sur : http://www.les-crises.fr/quand-arrive-la-peur-par-chris-hedges/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+les-crises-fr+%28Les-Crises.fr%29

« On n’est jamais si bien asservi que par soi-même. » (J-F Vézina)

Anniversaire de l’assassinat de Berta Cáceres

mars 2, 2017

Le mois de mars est un mois de lutte et de résistance pour les Amis de la Terre International. Il est marqué par le premier anniversaire du meurtre de Berta Cáceres, le 2 mars, et par la Journée internationale de lutte des femmes, le 8 mars.

Il y a un an, notre camarade Berta Cáceres, une activiste du peuple indigène Lenca, fut tuée dans son foyer à La Esperanza, au Honduras, pour avoir dirigé la lutte collective du COPINH et des Lencas pour défendre leurs terres, leurs rivières et leurs forêts contre la menace des grands barrages sur le fleuve Gualcarque. Les paroles puissantes de Berta traduisent les caractéristiques et l’importance de ce territoire pour le peuple Lenca :

La suite sur : https://www.amisdelaterre.be/spip.php?article5742

Ils sont de retour

février 19, 2017

par Julien Salingue

Ils commencent leur phrase par « Certes, on peut comprendre la colère… » et la terminent par « … mais rien ne justifie la violence ».

Lorsque des salarié-e-s en lutte détruisent du matériel informatique dans une sous-préfecture, retiennent pendant quelques heures leur patron, déchirent une chemise, ils sont là.

Lorsque des habitant-e-s des banlieues excédé-e-s jettent des projectiles sur les flics, détruisent du mobilier urbain, incendient des poubelles ou des voitures, ils sont là.

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article5407