Posts Tagged ‘luttes’

30 ans après, (re)lire Backlash de Susan Faludi

juin 8, 2020

Par Rafaëlle Gandini Miletto

Au début des années 1990, l’universitaire étasunien Allan Bloom compare sa situation à celle des réfugiés du Cambodge : les explosions de bombes, ce sont cette fois les féministes qui auraient pris le contrôle du monde universitaire… À l’époque, les femmes occupent pourtant 10 % seulement des chaires du pays — et, dans la discipline de l’intéressé, la philosophie, ne sont à l’origine que de 2,5 % des publications. Comment comprendre pareille réaction ? C’est à cette tâche que s’attelle Susan Faludi dans son ouvrage phare Backlash, paru en 1991. Celui-ci décrit et analyse les mobilisations hostiles qui, aux États-Unis, ont alors suivi l’affirmation du mouvement féministe. Alors même que la situation du début des années 1990 reste profondément inégalitaire, l’émancipation des femmes qui se profile est en elle-même une possibilité insupportable pour les partisans de l’ordre social en place. S’ensuit une réaction violente : un « backlash ».

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/30-ans-apres-relire-backlash-de-susan-faludi/

Le manque de sens politique des pauvres est un mythe

juin 2, 2020

par Jean-Pierre Beyeler

En ce moment on parle beaucoup de se protéger de la maladie, et c’est bien-sûr nécessaire. Reste l’inquiétude que les mesures prises pour faire face à la crise sanitaire précipitent beaucoup de nos contemporains dans la famine. Partout dans le monde, les pauvres sont durement impactés. Dans le texte1 qui suit, extrait d’un livre d’entretiens avec Gilles Anouil, Joseph Wresinski évoque cette période particulière de mai 1968 où la faim était aussi présente dans les cités et les bidonvilles.

La suite sur : https://www.atd-quartmonde.org/le-manque-de-sens-politique-des-pauvres-est-un-mythe/

et : https://www.atd-quartmonde.org/un-cri-sans-haine/?pk_campaign=newsletter-2020-06-01-fr

Engager l’humanité à se repenser

Angela Davis et Assa Traoré : regards croisés

mai 28, 2020

Nous avions organisé cette rencontre à l’occasion de notre septième numéro papier, paru début 2019. Hier, mardi 26 mai 2020, un homme répondant au nom de George Floyd, Afro-Américain de 46 ans, a été tué, étouffé, par un policier dans les rues de Minneapolis — sous le regard complice de son collègue et les protestations des passants. En mémoire de la victime, et tandis que la question des violences policières occupe actuellement le débat public français, nous publions ici la version écrite de l’échange entre les deux femmes : Angela Davis, âgée de 76 ans, est l’une des voix étasuniennes de l’antiracisme, du féminisme et de l’anticapitalisme ; Assa Traoré, 35 ans, milite collectivement pour que justice soit faite depuis la mort de son frère, Adama, tué par des gendarmes en 2016.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/angela-davis-et-assa-traore-regards-croises/

Le 1er mai 2020, la colère féministe se déconfine !

mai 2, 2020

Aujourd’hui les féministes convergent avec le mouvement des travailleur-euse-s et chômeur-euse-s qui revendiquent un changement radical de société. Les revendications féministes renouvellent la lutte contre le capitalisme en offrant une perspective plus ample qui implique la vie dans sa totalité et pas seulement le travail salarié. Sortons de la fatalité, imaginons des luttes différentes, sortons des actions et pensées raisonnables. Réinventons un monde !

La suite sur : https://dijoncter.info/le-1er-mai-2020-la-colere-feministe-se-deconfine-1966

Un petit coup de pouce pour le documentaire sur Georges Abdallah, bientôt prêt !

avril 30, 2020

« Fedayin, le combat de Georges Abdallah », le documentaire qui retrace le parcours d’un infatigable communiste arabe et combattant pour la Palestine est quasiment finalisé.

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article1032

Femmes d’Argentine (Que sea ley) : un film coup de poing

avril 24, 2020

L’avortement est encore illégal dans la plupart des pays d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Asie et d’Amérique du Sud. En France, il n’ a été légalisé qu’en 1975 avec la loi Veil. Deux ans avant l’arrivée de Juan Solanas.

Fuyant la dictature militaire argentine avec sa famille, celui qui deviendra plus tard réalisateur arrive en France en 1977. Il pense que l’avortement est un droit universel. Ce n’est qu’à la fin des années 90, de retour dans son pays natal, qu’il prend conscience que l’avortement n’est pas permis ici. Pire, des femmes meurent tous les mois d’un avortement clandestin. Aujourd’hui c’est une toutes les semaines.

La suite sur : https://infosparisiennes.wordpress.com/2020/04/08/femmes-argentine-que-sea-ley-juan-solanas-film-documentaire/

La révolte au temps du coronavirus, par Manon Le Bretton

avril 24, 2020

Lorsque Macron annonce les jours heureux, nous savons avec certitude que c’est pour préparer notre enfer. C’est ici et maintenant, que nous devons nous emparer de notre destin, affirme Manon Le Bretton, co-animatrice de Quartier Constituant sur QG, qui propose une lecture de notre situation politique à la lumière de « L’Homme révolté » de Camus.

La suite sur : https://qg.media/2020/04/23/la-revolte-au-temps-du-coronavirus-par-manon-le-bretton/

Silvia Federici : « Le fémi­nisme d’État est au service du déve­lop­pe­ment capi­ta­liste »

avril 16, 2020

Au Chili, les reven­di­ca­tions fémi­nistes imprègnent le sou­lè­ve­ment popu­laire ; en Argentine, les mobi­li­sa­tions se pour­suivent dans l’es­poir d’ob­te­nir la léga­li­sa­tion de l’IVG. C’est dans ce contexte que la revue uru­guayenne Zur a ren­con­tré l’es­sayiste ita­lo-éta­su­nienne Silvia Federici, à l’oc­ca­sion de la sor­tie de son ouvrage Beyond the per­iphe­ry of the skin (indis­po­nible, à l’heure qu’il est, en langue fran­çaise). Cofondatrice de l’International Feminist Collective dans les années 1970, figure du fémi­nisme anti­ca­pi­ta­liste et lec­trice cri­tique de Marx, l’au­trice de Revolution at Point Zero fait du corps le centre de sa nou­velle publi­ca­tion. Nous avons tra­duit leur échange.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/silvia-federici-le-feminisme-detat-est-au-service-du-developpement-capitaliste/

Sur les réseaux sociaux, les combats des femmes passent au niveau supérieur

mars 6, 2020

Grâce aux hashtags les luttes féministes se font de plus en plus entendre.

Porte-voix des combats quotidiens, facilitateurs de relations et amplificateurs de doléances, les réseaux sociaux sont devenus un espace indispensable pour l’épanouissement des luttes sociales. Qu’on y parle politique, faits de société, orientation sexuelle, genre, droits populaires, critique des médias, liberté d’expression, chaque combat se munit désormais d’un hashtag comme étendard d’une cause précise sous lequel chacun pourra donner son avis. Il permet aux personnes intéressées de retrouver en un rien de temps tout ce qui s’est dit à ce sujet, les avis, les expertises, les photos, les vidéos et les commentaires de ceux qui prennent la discussion à cœur. Les réseaux sociaux permettent à une lutte de se propager à la vitesse de la lumière à travers le monde.

La suite sur : https://www.lalibre.be/lifestyle/magazine/sur-les-reseaux-sociaux-les-combats-des-femmes-passent-au-niveau-superieur-5e623648f20d5a31a4285f69

Elle était une fois…. le 8 mars

mars 5, 2020

par Elise Voillot

Chaque 8 mars, c’est la même chose. Le temps d’une journée entre Noël et la fête des Mères, des entreprises, avides d’une énième stratégie juteuse, célèbrent la « fête de la femme ». Oyez, oyez, à coup de promotions sur les aspirateurs (« stéréotypes » vous dites ?), de cadeaux empoisonnés et d’engagement rose bonbon, entendez la bonne parole : le 8 mars, les femmes (et leurs portefeuilles) le valent bien. Derrière cette appropriation marketing douteuse se cache pourtant une date essentielle. La journée internationale des droits des femmes (ou JIDF pour les intimes) nous rappelle chaque année que la lutte pour une société plus égalitaire doit perdurer. Aujourd’hui, on vous raconte comment elle est née.

La suite sur : http://www.femmes-plurielles.be/elle-etait-une-fois-le-8-mars/

Non, le 8 mars n’est pas « la journée de la femme » : http://www.femmes-plurielles.be/non-le-8-mars-nest-pas-la-journee-de-la-femme/

Quelques dates de l’histoire politique des femmes en Belgique : http://www.femmes-plurielles.be/quelques-dates-de-lhistoire-politique-des-femmes-en-belgique/

Bread and roses

Debout les femmes