Posts Tagged ‘M. Draghi’

Les profits odieux de la BCE sur le dos du peuple grec

octobre 13, 2017

par Eric Toussaint

Mario Draghi vient de reconnaître que les banques centrales membres de la zone euro avaient accumulé 7,8 milliards d’euros de profits grâce aux titres grecs que la BCE a achetés au cours des années 2010-2012 dans le cadre du programme SMP (Securities Markets Programme) |1|. À cela s’ajoutent d’autres sommes, dont ne parle pas le président de la BCE : les profits réalisés par ces mêmes banques centrales dans le cadre des achats dits « ANFA » (Agreement on Net Financial Assets). Il faut également ajouter les profits réalisés par les 14 pays de la zone euro qui ont octroyé un prêt bilatéral à la Grèce en 2010 à un taux d’intérêt abusif d’environ 5%.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Les-profits-odieux-de-la-BCE-sur

Et : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35902

Super Mario Draghi roule en volkswagen

novembre 9, 2015

par Eric Toussaint, Pierre Gottiniaux   

Ces dernières années, les banques ont considérablement réduit leurs prêts aux ménages et aux entreprises, en particulier les PME. Alors Super Mario Draghi, le directeur de la Banque Centrale Européenne, a eu une idée formidable : encourager les banques à relancer la titrisation et donc la création de produits financiers structurés – les mêmes qui ont mené un grand nombre de banques au bord de la faillite en 2008 et qui nous ont coûté un pont quand il a fallu les sauver. Mais pourquoi faire une telle chose, demanderez-vous bien naïvement ? On pourrait effectivement croire que le pauvre Mario souffre de surmenage et aurait bien besoin de (longues) vacances (en prison)…

La suite sur : http://cadtm.org/Super-Mario-Draghi-roule-en

 

Bancocratie : de la république de Venise à Mario Draghi et Goldman Sachs

novembre 12, 2013

par Eric Toussaint

Du 12e au début du 14e siècle, l’Ordre des Templiers, présent dans une grande partie de l’Europe, s’est converti en banquier des puissants et a contribué à financer plusieurs croisades. Au début du 14e siècle, il est devenu le principal créancier du roi de France, Philippe le Bel. Face au poids d’une dette qui grevait ses ressources, Philippe le Bel s’est débarrassé de ses créanciers et, par la même occasion, de sa dette en diabolisant l’Ordre des Templiers, l’accusant de multiples crimes |1|. L’Ordre a été interdit, ses chefs exécutés et ses biens confisqués. Il manquait un État et un territoire à l’Ordre des Templiers pour faire face au roi de France. Son armée (quinze mille hommes dont mille cinq cents chevaliers), son patrimoine et ses créances sur les dirigeants ne l’ont pas protégé de la puissance d’un Etat décidé à éliminer son principal créancier.

Lire la suite sur : http://cadtm.org/Bancocratie-de-la-republique-de

Banque Centrale Européenne : embrouille et secret défense.

mars 30, 2013

par Le Yéti

Tous aux abris ! La panique règne à la Banque Centrale Européenne (BCE) dirigée par Mario Draghi, suppôt comme chacun sait, ou devrait savoir, de la tristement célèbre Goldman Sachs. Alors les assiégés dressent les barricades pour sauver leurs coffres en péril. Deux éléments nouveaux viennent conforter cette impression, révélés l’un par l’allemand Deutsche Wirtschaftsnachrichten, l’autre par Mediapart.

La suite à lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article22623

Pendant ce temps, en Islande : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article22617

Draghi serait-il un renard végétarien ?

septembre 14, 2012

Par Jean-Claude Guillebaud

Mettons bout à bout deux informations importantes. Je pense à la diffusion sur Arte le 4 septembre de l’exceptionnel – et terrifiant – documentaire à charge sur « la Firme », à savoir la banque d’affaires Goldman Sachs. Cette enquête était signée Marc Roche et Jérôme Fritel. Bravo à eux ! On n’avait jamais montré d’aussi près le cynisme absolu, pour ne pas dire le gangstérisme, qui gouverne désormais la finance mondiale.

Seconde péripétie : le coup de force du patron de la Banque Centrale Européenne, Mario Draghi. Le 7 septembre, bousculant les Allemands, il a apaisé une nouvelle fois les marchés financiers en déclarant que la BCE se porterait garante des créances douteuses.

La suite à lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article20984

Et aussi : http://www.acrimed.org/article3888.html

« La nomination de Mario Draghi est-elle l’ultime symbole d’une porosité problématique entre banques d’investissement et institutions politiques ? »

juin 30, 2011

Par Agnès Rousseaux  

Mario Draghi, l’actuel gouverneur de la Banque centrale d’Italie, prendra la tête de la Banque centrale européenne à l’automne. Celui qui présidera aux destinées monétaires de la zone euro a travaillé pour l’une des plus puissantes banques du monde : Goldman Sachs. On la retrouve dans les récentes juteuses magouilles financières : crise des subprimes, spéculation sur les denrées alimentaires, manipulation des comptes de l’État grec… Plusieurs parlementaires européens s’inquiètent.

La suite de son article sur : http://www.bastamag.net/article1623.html