Posts Tagged ‘maltraitance’

Pourquoi tant de gynécologues-obstétriciens français sont-ils maltraitants ?

novembre 29, 2014

par Martin Winckler

1° Réponse courte : parce qu’ils sont formés comme ça et que tous ne réagissent pas contre cette formation. (Oui, il y en a qui réagissent et qui se comportent bien. Beaucoup. Mais ils n’ont pas la parole.)

2° Réponse longue :

Transgression et trahison

Qu’elle soit physique ou verbale, toute maltraitance médicale est intolérable. Car il ne s’agit pas d’une maltraitance « tout venant » (intolérable elle aussi) mais de celle qu’exerce une personne de confiance. C’est une transgression et une trahison.

Le contrat implicite que passe tout.e patient.e qui consulte un médecin consiste à lui accorder sa confiance (et à se « mettre à nu », au propre et au figuré) dans l’attente d’être au minimum écouté.e, rassuré.e et informé.e – non pour être insulté.e ou rabroué.e. C’est pourtant ce qui se produit, très souvent, en France.

La suite à lire sur : http://ecoledessoignants.blogspot.ca/2014/11/pourquoi-tant-de-gynecologues.html

Et aussi : https://gynandco.wordpress.com/

Nous sommes vraiment une espèce immonde pour les autres espèces

juillet 11, 2014

Arte a récemment diffusé le documentaire ’L’orque tueuse’ (à visionner ci-dessous) qui critique violemment les démonstrations d’orques dressées et qui dénonce les magouilles destinées à camoufler les accidents causés par des orques captives qui ont tué plusieurs dresseurs. Ce film est impressionnant et démontre à quel point ces centres de dressage et d’exhibitio sont de véritables enfers pour les orques et les dauphins. Des enfers dont les américains sont particulièrement friands… Mais soyons lucide : il existe dans notre pays le Marineland d’Antibes qui use des mêmes pratiques…

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article26295

Tous ceux qui se rendent à ces exhibitions sont des salauds, que ce soit pour les orques, les dauphins, ….

L’instrumentalisation des animaux. L’hypocrisie des soins

novembre 8, 2013

par Matthieu Ricard

Si les professionnels des soins conseillent parfois aux éleveurs de traiter moins durement les animaux conduits à l’abattoir, c’est parce que les meurtrissures font perdre de la valeur à la carcasse : on ne pense jamais qu’il faudrait éviter de maltraiter les animaux parce que c’est, en soi, immoral. Quant aux vétérinaires employés par l’industrie, leur rôle n’est pas de veiller à la santé des animaux, mais de contribuer à la maximisation du profit.

La suite à lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article24416

mai 11, 2013

par L214

En août 2012, un élevage de cochons de Haute-Savoie a été classé en situation de non conformité majeure par les services vétérinaires de Haute-Savoie*. Sept mois plus tard, l’élevage peut continuer de fonctionner sans qu’une mise en conformité ne soit exigée au préalable par les autorités de contrôle.

Les associations de protection animale Animal Cross et L214 ont porté plainte pour mauvais traitement envers des animaux par un professionnel, faits prévus et réprimés à l’article L215-11 du Code rural.

Des photos et vidéos prises après l’inspection des services vétérinaires montrent l’état de délabrement et les conditions de vie déplorables des animaux.

La suite sur : http://www.l214.com/communications/porcherie-cochons-Seyssel-maltraitance-2012

Pour agir : http://www.l214.com/porcherie-de-seyssel-lettre-au-prefet

« Quand on a beaucoup réfléchi sur l’homme, il arrive que l’on éprouve de la nostalgie pour les primates. » (Albert Camus)

« Devenir xénophobe pour être populaire. »

janvier 19, 2013

Stéphane Maugendre, président du Gisti, dénonce dans Libération la « brutalité » des « socialistes », qui une fois arrivés au pouvoir, se sont assis « sans état d’âme » sur tous leurs engagements.

« Personne ne s’est bercé d’illusions sur ce que l’élection de François Hollande et d’une majorité législative de centre gauche allait entraîner dans le domaine de la politique migratoire et du traitement des étrangers en France : nulle révolution à prévoir, pas même une réflexion de fond sur des perspectives de réforme à long terme. Mais ce classicisme conservateur n’interdisait pas d’espérer et même d’attendre une attitude moins brutale que celle des dirigeants précédents qui avaient délibérément érigé cette brutalité en vertu.

La suite à lire sur : http://www.europalestine.com/spip.php?article7994

Comme dans beaucoup d’autres Etats européens, le bouc émissaire, responsable de tous les maux, est d’actualité, avec l’assentiment silencieux d’une majorité des populations, le fameux « silence des pantoufles ».