Posts Tagged ‘marchés financiers’

Les marchés financiers restent les gagnants de la crise économique et sanitaire

décembre 28, 2020

par Aline Farès

Les banques ont non seulement bénéficié des effets indirects des plans de soutien à l’économie mais également de garanties publiques qui leur sont directement adressées. Les revenus de remplacement – qui n’ont pas nécessairement atteint les plus précaires et n’ont bien souvent pas été suffisants. Les moyens publics bénéficient donc aux grandes entreprises, banques incluses, et aux propriétaires – in fine, donc, à des personnes dont on ne fait que conforter et renforcer une position déjà dominante.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Les-marches-financiers-restent-les-gagnants-de-la-crise-economique-et-sanitaire

Un plan de relance européen trompeur

mai 29, 2020

par Marc Botenga

Mercredi, la Commission européenne a présenté son Paquet de relance européen, sous le nom de « NextGenerationEU ». « Historique », selon tous les partis traditionnels, des libéraux aux verts en passant par les sociaux-démocrates. Pourtant, à y regarder de plus près, il n’y a pas vraiment de raisons de se réjouir…

La suite sur : https://www.ptb.be/un_plan_de_relance_europ_en_trompeur

Non, Macron n’a jamais eu l’intention d’annuler la dette africaine

avril 26, 2020

par Pauline Imbach

Si on ne connaissait pas la chanson on serait tenté de croire que la question de la dette africaine va enfin être prise à bras le corps. Emmanuel Macron va agiter sa baguette magique et annuler, une bonne fois pour toutes, les dettes du continent. Mais comme dans les mauvais tours de magie, les ficelles utilisées sont grossières et le charme du spectacle fait pschitt ! Derrière les annonces d’annulation se dessine en réalité un plan qui va aggraver la situation pour l’ensemble des pays africains.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Non-Macron-n-a-jamais-eu-l-intention-d-annuler-la-dette-africaine

Le plan de sauvetage bancaire massif qui se cache derrière les mesures contre le Coronavirus

mars 20, 2020

par Aline Fares

Les réponses gouvernementales et populaires face à la pandémie se mettent en place. Pendant ce temps, une crise financière s’est déployée sans que nous soyons convié.e.s à la discussion. Banques centrales et gouvernements empilent les annonces de soutien par dizaines de milliards, pour nous rassurer et nous permettre de passer la tempête. Elles sont aussi là pour éviter la faillite du système bancaire, et éviter trop de pertes aux « investisseurs ».

La suite sur : http://www.cadtm.org/Le-plan-de-sauvetage-bancaire-massif-qui-se-cache-derriere-les-mesures-contre

 » il nous faut nous demander ce qui mérite d’être sauvé.

Qui doit payer le grand sauvetage de l’économie, et de quelle économie parle-t-on, de qui parle-t-on ? Arrêtons de croire que des pertes importantes dans la finance et dans les banques seraient une catastrophe pour tout le monde. Imposer les pertes à ceux qui ont accumulé sur notre dos et au prix de destructions incommensurables depuis toutes ces années, est une nécessité – et ne nous inquiétons pas : ils en ont très largement les moyens. »

Macron enterre les retraités

janvier 24, 2020

Total : les quatre chiffres qui résument sa toxicité pour les gens et pour la planète

septembre 26, 2019

par Attac France, Observatoire des multinationales

Au moment même où se tient le Sommet sur le climat de l’ONU à New York, le groupe pétrolier français Total organisait son « Investors’ Day », une journée d’information dédiée aux marchés financiers. Coïncidence ou provocation ? Le PDG Patrick Pouyanné a profité de cette occasion pour annoncer une nouvelle hausse des dividendes versés par son groupe à l’avenir, alors que Total est déjà le champion toutes catégories dans ce domaine, et continue d’ouvrir de nouveaux gisements de pétrole et de gaz partout dans le monde. Le message est clair : les profits auront toujours la priorité sur la préservation du climat. Quatre chiffres, extraits du rapport : « CAC40 : le véritable bilan annuel », publié par l’Observatoire des multinationales, mettent en évidence le lourd fardeau économique qu’une multinationale comme Total impose à nos sociétés, et sa puissance de destruction environnementale.

La suite sur : https://france.attac.org/nos-publications/notes-et-rapports/article/total-les-quatre-chiffres-qui-resument-sa-toxicite-pour-les-gens-et-pour-la

Bon à savoir : https://reporterre.net/680-millions-de-personnes-chassees-par-la-montee-des-eaux-prevoit-le-Giec

Amazonie, un feu qui nous dévore

septembre 4, 2019

par Marilza De Melo Foucher

Je suis née au bord de la rivière Acre, dans un petit village appelé Boca do Acre. La forêt fait partie intégrante de ma vie : pleine de forces sacrées, de mythes qui ont alimenté mon imaginaire d’enfance. D’où mon combat éternel pour l’Amazonie, car je fais également partie des femmes guerrières ! Ma forêt de coexistence, de symboles, de mythes, ma culture amazonienne, ne peuvent continuer à être attaquée et détruite sans scrupules. Et comme l’écrivain amazonien Marcio Souza avait l’habitude de dire : « la nature est notre culture où un arbre abattu est comme un mot censuré et une rivière polluée est comme un poème interdit ».

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article42090

Baisse des pensions, creusement des inégalités : ce qu’annonce le projet de réforme des retraites

septembre 3, 2019

par Rachel Knaebel

Les grandes lignes du projet de réforme de retraites de Macron ont été dévoilées en plein mois de juillet. Le passage au système à points, l’abandon du calcul sur les 25 meilleures années, et la possibilité d’un taux plein à seulement 64 ans auront une conséquence évidente : la réduction des pensions et le creusement des inégalités entre retraités, cadres et ouvriers, hommes et femmes. Tout en ouvrant un peu plus les retraites aux marchés financiers, via le système de la capitalisation.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Reforme-retraites-pensions-64-ans-Delevoye-regimes-speciaux-capitalisation-precarite

https://www.legrandsoir.info/il-n-y-a-aucune-difficulte-pour-payer-les-retraites-les-vrais-chiffres.html

Évolution positive pour les investissements durables

janvier 4, 2019

Les préoccupations sociétales et durables actuelles semblent aussi toucher les marchés financiers. La finance durable évolue petit à petit : alors que l’intérêt pour ce genre de produit avait augmenté en 2017, celui-ci s’amplifie en 2018. 2017 pourrait donc en réalité représenter une année charnière qui amorcerait une croissance durable au vu des dernières tendances.

La suite sur : https://www.newb.coop/fr/blog/evolution-positive-pour-les-investissements-d?utm_source=B_Cooperators_FR&utm_campaign=6272e7281f-EMAIL_CAMPAIGN_2018_12_19_01_45&utm_medium=email&utm_term=0_b144e76033-6272e7281f-73313395

Belgique : 50 milliards d’austérité en 5 ans, pour quels résultats ?

octobre 12, 2016

par Jéremie Cravatte

Depuis le début de l’année 2012, dans le but affiché d’assainir les finances publiques, de réduire la dette, et de retrouver la croissance, les deux gouvernements belges successifs |1| se sont lancés dans des politiques d’austérité de grande ampleur. Ces gigantesques coupes dans les dépenses publiques et ces réformes néolibérales (« flexibilisation » du marché du travail, allègement de la fiscalité pour les entreprises, etc.) ont-elles atteint ces objectifs ? Comme nous le montrons dans cet article, force est de constater que l’échec est patent. Pourquoi, malgré le bilan négatif de cette orientation partout en Europe, le gouvernement Michel persiste et signe, en programmant plusieurs milliards d’euros de nouvelles coupes budgétaires pour les années à venir. Ces politiques poursuivraient-elles d’autres intérêts ? A qui profite l’austérité ?

La suite sur : http://www.cadtm.org/Belgique-50-milliards-d-austerite