Posts Tagged ‘menaces’

Défendons la liberté d’informer sur le secteur agro-alimentaire

mai 11, 2020

Intimidations, plaintes, procès… Enquêter sur le secteur agroalimentaire n’est pas sans risque. Un collectif appelle à soutenir la journaliste Inès Léraud, victime de ces pratiques, afin de préserver une liberté d’informer menacée.

La suite sur : https://www.liberation.fr/debats/2020/05/08/defendons-la-liberte-d-informer-sur-le-secteur-agro-alimentaire_1787668

https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2018/09/20/l-agroalimentaire-et-la-fabrique-du-silence_5357903_1655027.html

MENACES ET MISES À PIED : L’ÉTAT VEUT FAIRE TAIRE LES SOIGNANTS

avril 8, 2020

Le gouvernement des États-Unis menace les familles des membres de la Cour pénale internationale si des Américains sont jugés pour crimes de guerre (The Gray Zone)

mars 22, 2020

par Ben Norton

La Cour pénale internationale a approuvé une enquête sur les crimes de guerre américains en Afghanistan. Le secrétaire d’État Mike Pompeo a réagi en menaçant de punir les familles des membres de la CPI.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/le-gouvernement-americain-menace-les-familles-des-membres-de-la-cour-penale-internationale-si-des-americains-sont-juges-pour.html

USA, Etat voyou.<

« Green Blood » : un collectif de journalistes bataille contre l’industrie minière

mars 1, 2020

par Elisabeth Schneiter

« Green Blood », une mini série diffusée le 1er mars sur France 5, accompagne le collectif « Forbidden Stories » : des journalistes qui continuent les enquêtes de reporters menacés ou tués parce qu’ils informaient sur les pratiques criminelles de l’industrie minière en Inde, au Guatemala et en Tanzanie.

La suite sur : https://reporterre.net/A-LA-TELE-Green-Blood-un-collectif-de-journalistes-bataille-contre-l-industrie-miniere

Grève des profs : Menaces, chantage, appel à la délation

janvier 24, 2020

La lettre stupéfiante du recteur d’Aix-Marseille aux proviseurs.

Depuis le début de la semaine, les lycéens français sont censés bucher sur l’une des nouvelles dispositions de la réforme du baccalauréat : les épreuves communes de contrôle continu (E3C). Mais c’était sans compter sur l’agacement certain qui frappe le milieu des professeurs de l’Éducation nationale.

La suite sur : https://lundi.am/Greve-des-profs-Menaces-chantage-appel-a-la-delation

https://www.bastamag.net/Greve-24-janvier-retraite-reforme-ecoles-occupees-education-nationale-dockers-ports-bloques

« Ainsi, dans une récente décision de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), peut-on lire : « Le seuil de gravité requis pour que cette détention soit qualifiée de traitement inhumain ou dégradant n’avait pas été atteint » !!!

janvier 4, 2020

Migrants piégés et maltraités en mer Égée avec l’aval des plus hautes autoritéscommission européenne, parlement européen

par GISTI

Venus de la côte turque toute proche, des milliers de migrants en route vers l’Europe sont entassés dans des camps sur les îles grecques. Traités comme des parias, ils sont soumis à des conditions de vie désastreuses, aggravées par la privation de liberté et la menace permanente d’un renvoi vers la Turquie. Pour la CEDH, il ne se passe là rien de particulièrement grave.

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article7606

Canada : la « Barbie du climat »

novembre 4, 2019

Parce qu’elle voulait simplement appliquer l’accord de la COP21 à Paris en fixant au Canada un objectif de 30 % de réduction des émissions de CO2 en 2030, la ministre canadienne de l’Environnement, Catherine McKenna, s’est attiré un flot d’insultes et de menaces, au point de devoir vivre désormais sous protection policière.

La suite sur : https://www.axellemag.be/breves/canada-sexisme/

Nouvelle vague de terreur fasciste en Allemagne

août 7, 2019

Communiqué de presse : Menaces de mort brutales contre les dirigeants du MLPD dans une nouvelle vague de terreur fasciste

Dans ce communiqué de presse, le MLPD informe de nouvelles menaces de mort contre des représentants du MLPD, des menaces qui ne sont guère égalables dans leur répulsion. « Le 22 juillet, des insultes et des menaces fascistes allant jusqu’à des menaces de mort à l’encontre de hauts représentants du MLPD ont été diffusées à grande échelle via Internet », rapporte Monika Gärtner Engel, membre du Comité central, conseillère municipale et elle-même déjà affectée à plusieurs reprises par les insultes et menaces fascistes.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/nouvelle-vague-de-terreur-fasciste-en-allemagne.html

Un »Tiananmen » bientôt à Hong Kong ?

août 7, 2019

« Jeunesse, n’oublie pas qu’ils avaient ton âge, ceux qui tombèrent pour que tu naisses libre. Et n’oublie pas que la liberté ne mourra jamais tant qu’il y aura des hommes et des femmes capables de mourir pour elle. » (Maurice Druon)

Les gardiennes de la forêt amazonienne sont menacées

juillet 16, 2019

L’Amazonie abrite des centaines de communautés indigènes, des milliers d’espèces et la moitié des forêts tropicales du monde, la protection de ce territoire nous concerne tous et toutes. Le collectif de Femmes amazoniennes d’Equateur lutte depuis des années contre l’exploitation pétrolière, minière et forestière, qui représente souvent une menace pour l’environnement et les droits des populations indigènes. En 2018, une série d’attaques violentes a ciblé 4 membres de ce collectif, cheffes dans leur communauté, Patricia Gualinga, Nema Grefa, Salomé Aranda et Margoth Escobar : menaces de mort, attaques par jets de pierres, incendie criminel, etc.

Bien qu’elles aient toutes porté plainte, le bureau de la procureure générale n’a pris aucune mesure pour enquêter efficacement sur ces attaques et pour accorder des mesures de protection à ces femmes. Par conséquent, elles risquent leur vie et celle des membres de leur famille en menant leur travail légitime et important de défenseures des droits et de l’environnement.

Cependant aujourd’hui nous pouvons agir ! Le Président Moreno s’est engagé en 2017, lors de sa campagne présidentielle, à protéger ces femmes courageuses. La Procureure générale, Diana Salazar, investie en 2019, s’est également publiquement engagée à restructurer l’institution et à faire de la défense des droits humains l’une de ses priorités.

Le 09 août prochain, journée internationale des droits des peuples autochtones, le Collectif des Femmes amazoniennes remettra au Président et à la Procureure générale cette pétition. Nous avons un mois pour collecter un maximum de signatures et ainsi faire pression sur les autorités équatoriennes pour qu’elles rendent justice et protègent efficacement ces femmes défenseures ! A vous de jouer !

JE SIGNE LA PÉTITION : https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/petitions/justice-et-protection-pour-les-amazoniennes-qui-defendent

Le travail de défense des droits humains liés à l’environnement est l’une des formes de militantisme les plus dangereuses qui peut avoir des conséquences mortelles. Selon l’ONG Global Witness, en 2017 – la dernière année pour laquelle elle dispose de statistiques- 207 défenseurs de l’environnement ont été tués pour avoir défendu leurs terres, la vie sauvage et les ressources naturelles. En 2017, la grande majorité d’entre eux vivaient en Amérique du Sud, qui est ainsi pour ces défenseurs la plus dangereuse région du monde.

Pourquoi c’est le moment d’agir ?

Depuis sa création, le collectif de Femmes d’Amazonie fait appel à l’État équatorien afin qu’il mette fin aux activités mortifères des sociétés pétrolières et minières opérant sur les territoires ancestraux de leurs communautés. Le collectif s’est notamment fait connaître en 2013 avec l’organisation d’une série d’actions d’interpellation pacifique à travers le pays (marches, sit-in, etc.) pour empêcher une compagnie pétrolière de s’installer sur un territoire occupé par deux communautés indigènes (Tagaeri et Taromenane) en isolement volontaire. L’administration Correa, l’ancien Président d’Equateur, a organisé un « lynchage public » de ces femmes, afin de décrédibiliser leur mouvement et par conséquent la cause pour laquelle elles se battaient. Le changement de rhétorique, et les promesses répétées de la nouvelle administration du Président Moreno de protéger les défenseurs des droits humains, représentent une occasion unique d’exiger que ses promesses se traduisent en actes concrets.