Posts Tagged ‘Michel Buhler’

Mon voisin est milliardaire

septembre 12, 2020

Kosovo

avril 11, 2019

Il suffit d’être con

janvier 15, 2019

Boycott de l’Eurovision : la tribune du chanteur suisse Michel Buhler

octobre 23, 2018

Après la publication par le quotidien britannique The Guardian d’une tribune appelant au boycott de l’Eurovision en Israël, et signée par 140 artistes de renommée internationale, Michel Buhler* fait le parallèle avec ceux sont allés à la coupe du monde de football en Argentine en pleine dictature militaire, pendant que des milliers de personnes disparaissent, torturées, exécutées.

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article14779

« Pour nous la culture est un outil de la hasbara (propagande) de premier plan, pour nous il n’y a pas de distinction entre hasbara et culture. » (N. Ben Sheeetrit ancien délégué général du Ministère es affaires étrangères)

Le péquenot (Michel Buhler)

juin 16, 2018

Migrants

janvier 24, 2018

Douce France

juin 18, 2017

Je me bats – Michel Buhler

janvier 4, 2017

Même si l’heure est parfois à la désespérance
Attendu que la frime gouverne et fait sa loi
Même si les années dans lesquelles on s’avance
Ont la couleur du triste et du chacun pour soi
Même si le bonheur n’est plus une évidence
Mais semble s’éloigner à chacun de nos pas
Même si l’on me dit que c’est perdu d’avance
Que le monde est ainsi et qu’on n’a pas le choix

Je me bats

Je suis d’un temps d’espoir, d’un temps de délivrance
Où l’on osait rêver, et les peuples là-bas
Faisaient tomber leurs chaînes et brisaient le silence
Oh les jolis printemps au parfum de lilas
Devant nous se levaient des matins d’innocence
Plus jamais il n’y aurait d’humiliés, de parias
Plus jamais d’esclavage, et plus de violence
N’était-ce pas simplement raison, dites-moi ?

Je me bats

Aujourd’hui les passants sous les néons sinistres
Vont chacun dans leur bulle et pressent un peu le pas
Les voyous brassent l’or, les bornés sont ministres
Et l’on met chapeau bas devant les renégats
L’époque est au commerce l’époque est aux combines
L’homme n’est qu’un objet que la finance broie
Le futile et l’idiot remplissent les vitrines
Cependant qu’au lointain ricane l’argent roi

Je me bats

Avec mes pauvres mots, qui sont mes seules armes
Avec les sacrifiés, les vaincus d’autrefois
Tous ceux qui n’avaient rien que leur sang et leurs larmes
Les mineurs, les canuts, les pioupious, les sans-droits
Avec les femmes usées, petites sœurs de misère
Des bas quartiers de boue où se terrent les rats
Avec tous ceux d’ici qu’habite la colère
Avec les méprisés et ceux qui n’oublient pas

Je me bats

Michel Bühler – Actualités 2012

juin 17, 2015

Je me bats – Michel Bühler

juin 16, 2015