Posts Tagged ‘mots’

Soigner par la philosophie

septembre 22, 2020

par Sandrine Warsztacki

Dès l’Antiquité, les Grecs considéraient la philosophie comme une médecine de l’âme. Comment cette discipline, souvent vue comme absconse, peut-elle nous aider à mieux vivre voire à panser nos plaies ?

La suite sur : https://enmarche.be/culture/lectures/soigner-par-la-philosophie.htm

Des mots disparaissent. Sur l’usage à géométrie variable des mots « attentat » et « terrorisme »

juillet 14, 2017

par Sébastien Fontenelle

J’ai quand même l’impression que si un mec essayait de lancer sa voiture dans une foule de fidèles, à la sortie d’une église, un dimanche matin, en gueulant par exemple des trucs à base d’ « akbar » : ça lèverait une assez vive émotion dans la presse et les médias dominants (LPELMD), où l’on n’hésiterait probablement que fort peu à parler d’une « tentative d’attentat » – puis à convoquer quelques savants fameux à la fin de leur faire répéter pour la cent millième fois qu’il serait plus que temps d’« ouvrir l’islam contemporain pour lutter contre le djihadisme », etc.

La suite sur : http://lmsi.net/Des-mots-disparaissent

Le chemin des mots.

juin 26, 2013

Il était une fois une petite fille qui ne trouvait jamais les mots pour dire ce qu’elle ressentait.

Lire la suite sur : https://tarotpsychologique.wordpress.com/2013/06/11/le-conte-de-la-petite-fille-qui-cherchait-en-elle-le-chemin-des-mots/

Un peu de douceur dans un monde de brutes.

avril 13, 2013

Peut-être, un jour, murmureront-ils à votre oreille ces mots qui font du bien au coeur.

Les anges existent. Ils dansent dans les jardins et dans les rues des villes. On les appelle « les Anj’ôleurs « .

La suite à lire sur : http://larevolutioninterieure.com/2013/03/22/le-pouvoir-des-mots-damour/

Le devoir de colère.

décembre 6, 2010

Par Jean-Claude Guillebaud

Dans une démocratie d’opinion, il faut aussi savoir se battre sur le véritable sens des mots. Nous avons un vrai devoir de colère. J’emprunte cette formule à cet admirable ami de 93 ans, Stéphane Hessel, dont la ténacité nous montre la voie. Quand les peuples d’Irlande, de Grèce, du Portugal, de France sont dans la rue ; quand les « gens de peu » refusent d’expier les fautes des acrobates de la finance et des cyniques de Wall Street, il faudrait être fou pour ne pas partager leur indignation.

Ingouvernables, les Français ? Ronchons les Irlandais ? Allons donc ! On pense plutôt à ce vers de Friedrich Hölderlin : « les peuples somnolaient, le destin prit soin qu’ils ne s’endormissent pas ». Seuls les myopes volontaires oublient de prendre la mesure du gouffre qui sépare aujourd’hui le monde des décideurs et commentateurs (dont nous faisons partie) de ce que l’on appelle, avec une once de dédain, les « classes populaires ». Entre ces deux univers, la distance approche aujourd’hui du point de rupture. Tandis que l’on disserte à l’infini sur les chances de Tartempion « aux primaires », ou que l’on compte sur ses doigts le nombre de manifestants dans un défilé, un immense frisson traverse l’Europe entière. Il est chargé d’humiliations refoulées, d’injustices ravalées, d’inquiétudes toxiques.

Lire la suite de son article sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article15336

« Mes singeries vocales. »

novembre 26, 2010

Par Catherine Makereel   

C’est le spectacle à voir en cette fin d’année, voire même pour le réveillon ! Dans « Mes singeries vocales », Bruno Coppens est un quinqua véner. Il fête ses 50 boogies avec une pièce aux jeux de mots rock’n’roll. Rarement gymnastique mentale n’a été aussi drôle et savoureuse.

Lire la suite de son article sur : http://www.lesoir.be/culture/scenes/2010-11-26/bruno-coppens-fait-son-quinqua-nerveux-805621.php

Extrait 

La Belle gicle ! 

La Belgique est une tour de Babel. Ho ! Une petite tour ! Une cabane en fait ! Une hutte ! C’est ça, une Babel Hutte ! La Belgique, c’est une Babel-hutte !

On est là comme Tintin et Filou, le pot de terre contre le potferdom ! Entre le Nord et le Sud, s’est dressé le mur des flamentations. Et avec Bruxelles Hal divorce et toutes les communes à face irritée, aujourd’hui il est plus facile pour un membre du Hamas de s’installer dans un appartement au coeur de Jérusalem qu’à un francophone de résider à Wezembeek-Oppem.

(Souce : Le Soir 26/11/2010)

http://www.brunocoppens.com/

http://www.dailymotion.com/video/x5gd4g_langue-de-bois_fun