Posts Tagged ‘Obama’

Quand les justes vont en prison

août 15, 2022

Par Chris Hedges

L’emprisonnement de Daniel Hale, prisonnier fédéral 26069-075 à Marion, Illinois, est un microcosme du vaste goulag en construction pour nous tous.

Daniel Hale, vêtu d’un uniforme kaki, les cheveux coupés courts et arborant une longue barbe brune bien entretenue, est assis derrière un écran en plexiglas et parle dans un combiné téléphonique de la prison fédérale de Marion, dans l’Illinois.

Je tiens un récepteur de l’autre côté du plexiglas et l’écoute décrire son parcours depuis qu’il a travaillé pour la National Security Agency et la Joint Special Operations Task Force à la base aérienne de Bagram en Afghanistan jusqu’à devenir prisonnier fédéral 26069-075.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/quand-les-justes-vont-en-prison-3-aout-2022-assange-et.html

L’assassinat du chef d’Al-Qaïda, Ayman al Zawahiri, ne vas pas rendre nos vies plus sures

août 5, 2022

Par Phyllis Bennis

Joe Biden a annoncé que le chef d’Al-Qaïda, Ayman al Zawahiri, avait été tué par une frappe de drone dans la nuit de samedi à dimanche à Kaboul. Dans son allocution, le président des États-Unis a ajouté que « justice était rendue » et que nous serons « plus en sécurité maintenant ». Vraiment? (IGA)

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/lassassinat-du-chef-dal-qaida-ayman-al-zawahiri-ne-vas-pas-rendre-nos-vies-plus-sures/

« Al-Qaïda est de notre côté »: Comment le tandem Obama-Biden a mené une sale guerre en Syrie.

Par Aaron Mate

Le président Biden a annoncé que dans la nuit de samedi à dimanche, une frappe de drone avait tué Ayman al-Zawahiri à Kaboul. Le chef d’Al-Qaïda, qui avait succédé à Ben Laden en 2011, rejoint ainsi la longue liste des acteurs que les États-Unis ont soutenus pour finalement les liquider. Dans cet article paru en avril dernier, peu après l’assassinat du chef de Daesh, le journaliste Aaron Maté rappelait comment Washington avait soutenu les terroristes en Syrie. Un rappel qui reste d’actualité avec la mort d’al-Zawahiri. (IGA)

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/al-qaida-est-de-notre-cote-comment-le-tandem-obama-biden-a-mene-une-sale-guerre-en-syrie/

La loi qui donne au président des Etats-Unis le permis de tuer

septembre 21, 2021

Par Manlio Dinucci

Depuis les attentats du 11 septembre et le lancement de la guerre contre le terrorisme, le président des États-Unis peut faire parler la poudre contre des organisations, des personnes ou des pays. Comme bon lui semble. Tous les locataires de la Maison-Blanche ont fait usage de cette loi qui offre un véritable permis de tuer, au mépris du droit international. Comme le rappelle Manlio Dinucci, cette loi avait été rédigée par un sénateur démocrate à l’époque, un certain Joe Biden… (IGA)

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/la-loi-qui-donne-au-president-des-etats-unis-le-permis-de-tuer/

« La plus récente attaque d’un drone-killer est celle qui, sur la base de l’autorisation du président Biden, a frappé le 29 août à Kaboul une voiture suspectée de transporter une bombe de l’Isis. Une enquête du New York Times (10 septembre) a pu vérifier que la voiture (suivie longtemps par le pilote du drone, à des milliers de km de distance) ne transportait pas des explosifs mais des réservoirs d’eau. Contre cette voiture, dans un quartier densément habité, a été lancé un missile “Feu de l’enfer”, qui a tué dix civils, dont sept enfants. »

7 choses que nous savons (ou pas) sur Trump

novembre 5, 2020

par Michel Collon

Le duel entre Joe Biden et Donald Trump reste très serré, mais les deux candidats revendiquent déjà la victoire. Donald Trump crie à la fraude et menacé de saisir la Cour suprême, alors que le décompte des votes est toujours en cours dans plusieurs Etats.
Les élections présidentielles américaines de ce 3 novembre 2020 ont été présentées par les médias comme un moment transcendantal, un moment tournant, de choix entre le bien et le mal. Depuis quatre ans, le récit dominant veut nous faire croire que les problèmes des USA, et en partie de la planète, sont à rechercher dans la folie Trump. L’absurde régime Trump est un symptôme, pas une cause. Le symptôme d’un pays failli, à la dérive du point de vue économique, mais aussi politique, culturel, social et environnemental.

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/7-choses-que-nous-savons-ou-pas-sur-donald-trump/

Le bilan d’Obama n’est pas ce qu’on nous dit : https://www.investigaction.net/fr/le-bilan-dobama-nest-pas-ce-quon-nous-dit/

https://www.lalibre.be/international/amerique/elections-us/quoi-qu-il-arrive-trump-est-le-vainqueur-de-ce-scrutin-les-americains-ont-envoye-un-message-au-monde-ce-que-dit-la-presse-americaine-de-l-election-presidentielle-5fa41381d8ad586f51520b4d

Accord de Paris: l’arbre Trump cache la forêt de l’inertie politique

novembre 7, 2019

par Ludo De Witte

Donald Trump l’avait annoncé déjà en 2017, mais le gouvernement US l’a notifié officiellement auprès de l’ONU seulement ce lundi pour des raisons juridiques: les États-Unis se retirent de l’accord de Paris. Dans cet extrait de Quand le dernier arbre aura été a abattu, nous mangerons notre argent, Ludo De Witte analyse les enjeux de ce retrait. La politique menée par Donald Trump est évidemment un coup dur pour la sauvegarde de la planète. Mais l’accord de Paris est loin d’être suffisant pour répondre aux défis du réchauffement climatique. Par ailleurs, Trump apparaît comme un paratonnerre qui cristallise les critiques, laissant croire qu’il suffirait de le remplacer pour se retrouver à nouveau sur la bonne voie. Les faits prouvent le contraire. « Le palmarès des fausses solutions déprimantes proposées par les hommes politiques montre bien que c’est nous, nous-mêmes qui devons passer à l’action », écrit Ludo De Witte. (IGA)

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/accord-de-paris-larbre-trump-cache-la-foret-de-linertie-politique/

Info, intox et poker menteur

juin 23, 2019

par Michel Rimbaud

C’est à l’ineffable George W. Bush, qui a dirigé durant huit ans une «puissance indispensable», que l’on attribue à tort la paternité de concepts qui allaient connaître la célébrité : le «Grand Moyen-Orient», zone «de bombardement démocratique» s’enflant au gré des pulsions américaines, «la guerre au terrorisme» (War on Terror), consistant à «épouvanter» les Etats voyous en terrorisant leurs populations, mais également – il suffit d’oser – «l’Axe du Bien» rassemblant les féaux et adorateurs des Etats-Unis et «l’Axe du Mal», perchoir de ses sinistres ennemis.

La suite sur : https://www.mondialisation.ca/infox-intox-et-poker-menteur-par-michel-raimbaud/5634503

Obamania : « Yes We Cash ! »

juin 13, 2017

par Gaetan Pelletier

« C’est décourageant de voir un homme dont la candidature historique fut fondée sur un regard moral sur la politique tirer profit de sa présidence comme tous les autres.

La suite sur : https://gaetanpelletier.wordpress.com/2017/06/11/obamania-yes-we-cash/

Le problème, ce n’est pas Trump. C’est nous

janvier 22, 2017

par John Pilger

John Pilger s’amuse de ceux à qui l’élection de Trump arrachent des cris d’orfraie, alors qu’ils étaient silencieux durant ces années où Obama balançait 72 bombes par jour sur les pays les plus pauvres de la planète. Il y a pourtant une ligne droite qui a mené d’Obama à Trump.

La suite sur : http://www.investigaction.net/le-probleme-ce-nest-pas-trump-cest-nous/

Obama commue la peine de Chelsea Manning, qui sera libérée le 17 mai

janvier 18, 2017

A trois jours de son départ de la Maison Blanche, le président américain Barack Obama a commué la peine de Chelsea Manning, condamnée à 35 ans de prison pour avoir transmis des documents confidentiels à WikiLeaks.

La suite sur : http://www.levif.be/actualite/international/obama-commue-la-peine-de-chelsea-manning-qui-sera-liberee-le-17-mai/article-normal-600811.html

Le président « bon » et le président « méchant »

janvier 13, 2017

par Manlio Dinucci

Barack Obama fut « santo subito » (« saint immédiatement ») : à peine entré à la Maison Blanche il fut décoré préventivement en 2009 du Prix Nobel de la paix grâce à « ses extraordinaires efforts pour renforcer la diplomatie internationale et la coopération entre les peuples ». Alors que son administration préparait déjà secrètement, par l’intermédiaire de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, la guerre qui deux ans plus tard allait démolir l’état libyen, en s’étendant ensuite à la Syrie et à l’Irak via des groupes terroristes fonctionnels à la stratégie USA/Otan.

La suite sur : http://www.investigaction.net/le-president-bon-et-le-president-mechant/