Posts Tagged ‘oiseaux’

Des milliers d’oiseaux migrateurs morts de faim aux États-Unis

janvier 4, 2021

Près de 10.000 oiseaux morts ont été signalés à la base de données sur la mortalité de la faune (Wildlife Health Information Sharing Partnership ) par les citoyens, mais des estimations suggèrent qu’il s’agirait plutôt de centaines de milliers d’oiseaux qui seraient morts de faim, d’après le Centre national de santé de la faune de l’USGS (US Geological Survey).

La suite sur : https://reporterre.net/Des-milliers-d-oiseaux-migrateurs-morts-de-faim-aux-Etats-Unis

Reverrais-je au printemps les hirondelles qui occupaient les quatre nids sous la corniche en façade de la maison ?

https://www.ouest-france.fr/europe/italie/italie-des-centaines-d-oiseaux-tues-par-les-feux-d-artifice-du-nouvel-an-a-rome-7107422

Penser depuis l’oiseau

décembre 18, 2020

par Roméo Bondon

Études et rapports pleuvent pour constater le déclin violent de la faune sauvage. En son sein, les oiseaux sont particulièrement concernés. Si ce désastre écologique fait consensus, peu sont les auteurs et les autrices ayant pris les oiseaux comme objet avec lequel penser le monde contemporain. Pourtant, depuis qu’on les observe, compte, décime ou protège, les oiseaux n’ont cessé de faire parler. Récemment, trois livres se sont emparés des rapports politiques, existentiels et sanitaires que nous tissons avec les oiseaux : l’un adopte un angle géographique (Politiques du flamant rose) ; un autre philosophique (Habiter en oiseau) ; un dernier anthropologique (Les Sentinelles des pandémies). La présente lecture croisée de ces ouvrages invite à interroger ce que nous faisons des animaux, et ce qu’ils font de nous. Une publication en partenariat avec la revue Terrestres.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/penser-depuis-loiseau/

Vers un monde sans oiseaux ?

août 16, 2020

Encore un méfait de l’agriculture productiviste et de tous les poisons qu’elle répand dans la nature !

Plus de mots devant cette barbarie irresponsable

mai 28, 2020

Des centaines d’oiseaux tués par une faucheuse à Oupeye : https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2020/05/28/a-proximite-des-centaines-d-oiseaux-tues-par-une-faucheuse-a-304096.html?c

La biodiversité vue par la commune de Bassenge : https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2020/05/27/le-pouls-de-facebook-bassenge-fauchage-tardif-prairies-fleur-304045.html

« Dans le permis, il est stipulé que les bords des routes, sur une largeur de 6m, doivent être fauchés 3 fois l’an. Le reste du site doit l’être une fois par an, après la mi-juillet. Le fauchage de cette semaine était le premier de cette année et respectait donc le cahier des charges. »
Les bras m’en tombent ! Le fauchage respectait le cahier des charges ! Mais qui peut ignorer que nous sommes en pleine période de nidification ? Des martiens !
Les responsables ont-ils laissé leur cerveau au vestiaire ?
https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2020/05/29/fauchage-des-bords-de-routes-deux-articles-publies-simultane-304189.html?c

Il est important de donner à boire aux oiseaux

mai 27, 2020

Alors que beaucoup ont l’habitude de donner à manger aux oiseaux, il est également recommandé de leur procurer de l’eau tout au long de l’année, a indiqué jeudi la Ligue royale belge pour la protection des oiseaux (LRBPO). Elle invite dès lors les citoyens à placer un abreuvoir en dehors de chez eux.

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/environnement/il-est-important-de-donner-a-boire-aux-oiseaux/article-news-1292907.html

On a les merveilles qu’on mérite

février 2, 2020

Etait-ce que la dégringolade dégringolait trop vite ou au contraire que plus rien ne dégringolait du tout, toujours est-il que ce matin-là personne ne se soucia outre mesure de voir débarquer une linotte mélodieuse accompagné d’un sizerin flammé et d’un pouillot véloce sur les pas desquels un traquet motteux ainsi qu’un hypolaïs polyglotte s’activaient déjà de leurs démarches de brindilles.
Non, personne ne s’en soucia outre mesure et le vieux chat boiteux du quartier n’eut guère de mal à déglutir ce petit miracle.

(Thomas Vineau – Bleu de travail)

Oiseaux chanteurs : http://caro.hobo.over-blog.com/2020/02/oiseaux-chanteurs.html#ob-comment-ob-comment-99590107

Devine qui vient manger au jardin. Les 1 et 2 février 2020

janvier 29, 2020

Chaque hiver, Natagora invite les particuliers à compter les oiseaux qui visitent leur jardin. Le grand nombre de données récoltées aide ensuite nos spécialistes à mieux comprendre les phénomènes particuliers qui touchent les espèces les plus communes. Alors, sortez vos jumelles et devinez qui vient manger au jardin !

https://oiseaux.natagora.be/?utm_source=e-mailing&utm_medium=email&utm_campaign=dqo+comptage+2001&utm_content=emailing+dqo+comptage+2001&utm_source=Mega+table+DQO+2020&utm_campaign=ba88221869-20200128-DQO-Annonce+commandeurs+19&utm_medium=email&utm_term=0_c69f783063-ba88221869-89824953

La France a une drôle de façon de lutter contre la perte de biodiversité !

octobre 17, 2019

Les oiseaux déchantent, les chasseurs pourront continuer leurs massacres traditionnels.

Bravo au Conseil d’État d’avoir débouté nos requêtes contre les 11 derniers arrêtés régulateurs pris en matière de chasses traditionnelles des oiseaux. L’audience du 2 octobre, mise en délibéré, vient de produire ses effets. La France, main dans la main avec les chasseurs, va continuer à laisser massacrer ses oiseaux en danger !

La suite sur : https://one-voice.fr/fr/blog/les-oiseaux-dechantent-les-chasseurs-pourront-continuer-leurs-massacres-traditionnels.html

Lançons la chasse à la glu des chasseurs.

La face cachée du tournesol….

août 28, 2019

par Yves Paccalet

L’hiver dernier, comme toujours, j’ai offert pas mal de graines de tournesol aux oiseaux, dans la mangeoire du balcon. Ils en ont égaré en s’envolant (excès de goinfrerie ?). Les semences perdues ont germé – du moins quelques-unes. Les plants ont poussé au hasard du petit trou de terre favorable ou du micro-biotope suffisamment arrosé…

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article42051

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Amazonie, mon amour.

par Gérard Charollois

Pour moi, toute forêt est une église verte, un temple, un sanctuaire que je n’aborde qu’avec respect et discrétion car, homme, je me sais importun en ce lieu. La forêt équatoriale représente par sa luxuriance de vies ce que la nature crée de mieux. Or, l’homme souille tout, dégrade, domine, exploite, viole tous les sites de la terre depuis les sommets des montagnes aux profondeurs de l’océan, des pôles aux forêts primaires du cercle tropical, des estuaires aux falaises escarpées.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article42048

https://www.lalibre.be/galerie/le-dubus-53182ad335704b2d2766d026

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article42055

Macron, le donneur de leçon, qui vient de signer le Ceta…, et https://www.orobel.biz/information/actualite/guyane-macron-lance-un-projet-de-mine-d-or-qui-suscite-la-colere , et ….
Comme il le disait si bien

Il est vrai que les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

Devine qui vient manger au jardin les 2 et 3 février

janvier 18, 2019

Chaque hiver depuis 2004, Natagora invite les particuliers à compter les oiseaux qui visitent leur jardin.

Le recensement mené début 2018 a confirmé le retour des oiseaux aux mangeoires. Toutes les espèces de mésanges se sont rétablies après le creux de 2017. Les populations de plusieurs granivores ont explosé. Seul le merle noir subit un petit recul.

La suite sur : http://oiseaux.natagora.be/index.php?id=devine_qui_oiseaux0