Posts Tagged ‘ouvrière’

Mondial 2018 – On ne va pas tout supporter !

juin 13, 2018

Anti-jeu de Nike et Adidas sur le salaire vital

Alors que des millions de supporters se préparent à encourager leurs équipes favorites pendant la Coupe du monde de football, le rapport « Anti-jeu 2018 », révèle que les dizaines de milliers de femmes qui fabriquent les maillots et chaussures de foot que Nike et Adidas vendent au prix fort, gagnent un salaire de misère.

La suite sur : http://www.achact.be/Mondial2018.htm

Agir : http://www.achact.be/Archives-events-45-agir.htm

« En guerre » : le camp des gens contre le camp de l’argent

mai 18, 2018

par Alice Bernard

Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise, la direction de l’usine Perrin Industrie décide néanmoins la fermeture totale du site. En guerre, le nouveau film de Stéphane Brizé (La Loi du marché), avec Vincent Lindon, est saisissant de réalisme. Un récit puissant, un film qui questionne.

La suite sur : http://solidaire.org/articles/en-guerre-le-camp-des-gens-contre-le-camp-de-l-argent

Black Fridays tous les jours pour les travailleuses d’H&M

janvier 8, 2018

Il y a quatre ans jour pour jour, H&M lançait une promesse qui, si elle est tenue, modifierait radicalement les règles du jeu dans l’industrie de l’habillement. Le 25 novembre 2013, l’enseigne promettait de payer d’ici 2018 un « salaire vital équitable » aux travailleuses et travailleurs des usines qui confectionnent ses vêtements. L’année 2018 approchant à grands pas, achACT est impatient de connaître le jour où chaque travailleuse et chaque travailleur qui fabrique des vêtements pour H&M sera payé un salaire vital.

La suite sur : http://www.achact.be/news-info-286.htm

« Sans mettre de gants »

octobre 24, 2017

Elle a 65 ans, Jacqueline.
Elle est « technicienne de surface ». Ce qui veut dire ouvrière nettoyeuse.
Mais ouvrière, ouvrier, ça ne se dit plus. Et surtout, ça ne se montre plus.
Aujourd’hui, les femmes et les hommes au travail sont quasiment absents des écrans, du spectacle médiatique. Portés disparus de la modernité. Comme s’il fallait les rendre invisibles, sans existence réelle, sans métier, sans œuvre, sans parole. Pour mieux taire l’exploitation, la précarité, l’aliénation ?
Nous, on va faire exactement le contraire. On va vous emmener à la rencontre de Jacqueline. On va vous montrer son métier d’ouvrière nettoyeuse qu’elle exerce depuis 25 ans, à l’usine.
Et vous allez vivre, avec elle, son dernier jour de travail avant la pension.

«Le rêve moderne du capitalisme est celui d’une société débarrassée des ouvriers, de leurs salaires, de leurs revendications, de leurs syndicats, des lois sociales, du code du travail… Une société de robots, un cauchemar climatisé. Cachez ces ouvriers que je ne saurais voir!» Gérard Mordillat, écrivain et cinéaste.

Emission TV «Regards» – Octobre 2017 (30′).

Réalisation: Yannick Bovy

Une émission produite par le CEPAG & proposée par la FGTB wallonne

DVD disponible au prix de 5€: daniel.wojtalik@cepag.be (02/506 83 96).

https://www.youtube.com/channel/UCmy4IloWzkL3iu9PH3Tnv2Q/videos

Euro 2016 : quand Nike et Adidas fuient leur « responsabilité sociale » pour payer des salaires toujours plus bas

juin 4, 2016

par Germain Lefèbvre, Ivan Du Roy

Combien d’ouvriers vietnamiens vaut Cristiano Ronaldo, sponsorisé par Nike ? Combien d’ouvriers chinois vaut l’équipe d’Allemagne, sponsorisée par Adidas ? L’Euro 2016 s’accompagne de son déluge de dépenses publicitaires et de sponsoring de la part des grandes marques d’habillement sportif. Basta ! et Alternatives économiques se sont intéressés à ce qui se passe à l’autre bout de la chaîne, du côté des ouvriers qui confectionnent chaussures et maillots pour joueurs et supporters. Malgré les grandes déclarations sur leur « responsabilité sociale », les grandes marques sont plus que jamais engagées dans une course perpétuelle au moins disant social. Ils quittent désormais la Chine — où le salaire moyen connaît une certaine progression — pour des contrées où le « coût du travail » est encore plus faible.

La suite sur : http://www.bastamag.net/Euro-2016-quand-Nike-et-Adidas-fuient-leur-responsabilite-sociale-pour-payer

Textile : les ouvrières asiatiques en lutte pour un salaire vital

octobre 20, 2014

par Olivier Petitjean

Alors que les manifestations se multiplient au Cambodge et au Bangladesh, le collectif Éthique sur l’étiquette lance en France sa campagne « Soldées », qui vise à sensibiliser l’opinion sur les salaires de misère offerts aux ouvrières textiles en Asie. La conjonction entre les luttes sociales des ouvrières asiatiques et la pression des consommateurs occidentaux peut-elle briser la logique de moins-disant social et salarial qui gouverne depuis des décennies le développement du secteur textile international ?

La suite sur : http://multinationales.org/Textile-les-ouvrieres-asiatiques

Bangladesh : 1 600 ouvriers en grève pour réclamer le paiement de leurs salaires

août 13, 2014

Nouveau scandale dans l’industrie textile bangladaise. Pour protester contre le non-paiement de leur salaire depuis trois mois, près de 1 600 ouvriers de Tuba Group ont entamé une grève. Les plus déterminés ont cessé de s’alimenter. Début août, le mouvement a été durement réprimé par la police. Ce manufacturier, qui fournit des grandes marques occidentales, est aussi le propriétaire de l’usine de Tazreen, dont l’incendie en 2012 avait provoqué la mort d’une centaine d’ouvriers.

La suite sur : http://www.novethic.fr/empreinte-sociale/sous-traitance/isr-rse/bangladesh-les-ouvriers-du-textile-ne-veulent-plus-se-laisser-faire-142709.html

Combat de Sonia et Houda : camarades, réveillez-vous, il y a urgence !

juillet 2, 2014

par Pierre Souchon

En grève de la faim depuis douze jours contre leur licenciement, deux ouvrières tunisiennes de Latécoère s’éteignent peu à peu. Les syndicats, dont elles ont porté haut les couleurs révolutionnaires, brillent par leur inertie.

La suite sur : http://www.article11.info/?Combat-de-Sonia-et-Houda-camarades

Payés 50 euros par mois

mai 4, 2014

par Jean-Luc Porquet

Et ils ont le toupet de se plaindre ! Voilà des gens que la mondialisation a sortis de la misère. Ils survivaient dans les campagnes arriérées d’un des pays les plus pauvres du monde, le Bangladesh, lorsque des enseignes mondialement connues se sont penchées sur leur sort et leur ont offert un travail grassement rémunéré… Dès l’embauche, 27 euros au minimum par mois, vous vous rendez compte ! Pour 4 millions de ces misérables, une véritable aubaine.

La suite à lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article25803

Au Bangladesh, les meurtriers du prêt-à-porter

décembre 24, 2013

par Olivier Cyran

Visible à plusieurs centaines de mètres à la ronde, l’étincelante tour de verre qui se dresse en solitaire sur la berge du lac Hatirjheel évoque un greffon de la City de Londres transplanté au cœur d’un gigantesque bidonville.

La suite à lire sur : http://www.monde-diplomatique.fr/2013/06/CYRAN/49152