Posts Tagged ‘pesticide’

Les députés décalent l’interdiction de la production de certains pesticides

mars 16, 2019

L’amendement décale à 2025 l’entrée en vigueur de l’interdiction. Il propose aussi des dérogations aux entreprises qui s’engagent dans un partenariat avec l’État.

L’Assemblée a repoussé ce vendredi l’interdiction de la fabrication de pesticides vendus en dehors de l’Union européenne de trois ans, à 2025, en ajoutant une dérogation pour certaines entreprises, ce qui a suscité des divergences jusque dans la majorité. La mesure a été votée dans le cadre de l’examen en nouvelle lecture du projet de loi Pacte sur les entreprises.

La suite sur : http://www.leparisien.fr/societe/les-deputes-decalent-l-interdiction-de-la-production-de-certains-pesticides-15-03-2019-8032854.php

Les abeilles et autres insectes peuvent continuer à crever et nous à être rendus malades par toutes ces saloperies.

Publicités

Mais pourquoi Emmanuel Macron ment-il sur le chlordécone ?

février 3, 2019

par Fabrice Nicolino

– Les sols agricoles des Antilles françaises sont pollués pour des centaines d’années par un pesticide utilisé jusqu’au début des années 90, le chlordécone. Interdit dès 1976 aux Etats-Unis, ce poison a été autorisé sur dérogation signée par trois ministres de l’Agriculture successifs. Le cancer de la prostate est si fréquent en Martinique qu’il lui vaut le record du monde de cette maladie pour 100 000 habitants.

La suite sur : https://fabrice-nicolino.com/?p=4771

Bon appétit !

décembre 28, 2018

Le saumon fumé…
En mangerez-vous encore ?

par Michel Dogna

Les français sont les premiers consommateurs européens de saumon. Les ¾ de ces saumons proviennent des milliers de fermes aquacoles installées dans les fjords norvégiens. La Norvège est le premier producteur au monde de saumon. Le marché, c’est maintenant 600 000 tonnes par an de ce poisson qui en sont exportées.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article39981

En fusionnant avec Bayer, Monsanto va t-il échapper aux milliers de plaintes en justice ?

juin 8, 2018

par Sophie Chapelle

Un nouveau mastodonte contrôlant toute la chaine agricole est né. Le 7 juin, le groupe chimique et pharmaceutique allemand Bayer prévoit de conclure l’acquisition de la multinationale américaine Monsanto, pour 63 milliards de dollars (54 milliards d’euros) [1]. Cette intégration fait de Bayer le numéro un mondial des semences et pesticides, devant ChemChina et DowDupont.

La nouvelle entreprise annonce également qu’elle conservera uniquement le nom Bayer. Celui de Monsanto ne sera à l’avenir plus utilisé. Bayer tente ainsi d’effacer son histoire des plus controversées : de l’agent orange, défoliant ultra toxique déversé par l’armée américaine sur les forêt vietnamienne pendant la guerre – et fabriqué notamment par Monsanto – au pesticide cancérigène Roundup, sans oublier les OGM. Si l’histoire de Monsanto se dilue dans Bayer, quid des procédures juridiques qui visent l’ancienne multinationale ?

La suite sur : https://www.bastamag.net/En-fusionnant-avec-Bayer-Monsanto-va-t-il-echapper-a-la-justice

Monsanto :

Bayer :

En toute indépendance et en toute honnêteté …. par Goutal

septembre 27, 2017

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35734

La santé il s’en fiche !

septembre 26, 2017

Sous pression des lobbys, le gouvernement renonce à interdire le glyphosate

par Sophie Chapelle

Cédant à la grogne de la profession agricole, le gouvernement a renoncé à interdire unilatéralement le glyphosate sur le territoire français, comme il l’avait initialement annoncé. Dans quelques jours, l’Union européenne doit se prononcer sur un renouvellement de la licence du glyphosate pour 10 ans, sur la base d’un rapport d’experts très controversé. La France a déclaré qu’elle s’opposerait à un renouvellement aussi long.

La suite sur : http://multinationales.org/Sous-pression-des-lobbys-le-gouvernement-renonce-a-interdire-le-glyphosate

Encore un effort, et nous finirons bien par avoir bousillé totalement la nature.

août 16, 2017

Un pesticide controversé utilisé notamment dans les cultures céréalières pourrait entraîner la disparition des bourdons, car il rend plus difficile la fondation par les reines de nouvelles colonies de ces insectes pollinisateurs, indique une étude.

La suite sur : http://www.levif.be/actualite/environnement/les-bourdons-menaces-d-extinction-par-un-pesticide-neonicotinoide/article-normal-706149.html

Interdisez dès maintenant ce pesticide destructeur !

août 8, 2017

On fait face à l’arrivée d’un nouveau pesticide destructeur produit par Monsanto: le dicamba.

Le dicamba existe en fait depuis 50 ans. Toutefois, les agriculteurs et agricultrices l’utilisaient rarement en raison de sa toxicité. Monsanto a donc créé des cultures résistantes au dicamba et fait beaucoup de promotion auprès des agriculteurs et agricultrices. Les ventes du pesticide ont immédiatement monté en flèche.

Et maintenant, toutes les cultures qui ne proviennent par des laboratoires de Monsanto sont en train de mourir.

L’état de l’Arkansas vient tout juste d’interdire ce pesticide dans l’espoir de protéger ses agriculteurs et agricultrices des dégâts qu’il cause. En effet, une division du ministère de l’Agriculture a interdit l’utilisation et la vente de dicamba après que des milliers d’hectares de champs de soja aient subi les conséquences dévastatrices de la dispersion de l’herbicide dans les champs avoisinants.

Le dicamba est ainsi l’herbicide le plus toxique qu’on connaisse. Nous devons dès maintenant passer à l’action pour bloquer le dicamba en Europe, et ce, avant qu’il ne ravage nos cultures.

Même les experts sonnent l’alarme sur les effets dévastateurs du dicamba sur les cultures qui n’ont pas été génétiquement modifiées: «Je n’ai jamais rien vu de tel», s’est exclamé Larry Steckel de l’université du Tennessee. Il n’y a que Monsanto qui en tire des bénéfices: plus le dicamba est utilisé, plus nombreux seront les agriculteurs et agricultrices obligées d’acheter auprès de Monsanto des semences résistantes.

Depuis des années, les membres de SumOfUs sont au front et se battent à la fois contre le glyphosate de Monsanto et contre les néonicotinoïdes qui tuent les abeilles. Avec chaque coup, nous réduisons l’influence des géants de l’agrochimie. Assurons-nous de gagner également cette bataille contre le dicamba!

Dites à la Commission européenne d’imposer dès maintenant une interdiction d’urgence sur le dicamba.
Plus d’informations
Arkansas Farmers Contre Monsanto, BASF
Justice Pesticides. 14 juin 2017.
[en anglais] Damage From Wayward Weedkiller Keeps Growing
NPR. 6 juillet 2017.
OGM – États-Unis: le glyphosate obsolète? Le dicamba débarque
Inf’OGM. 22 novembre 2016.

Pour signer la pétition : https://actions.sumofus.org/a/interdisez-des-maintenant-ce-pesticide-destructeur/?akid=33334.8812595.PwaQZD&rd=1&source=fwd&t=2

La Commission européenne relance la procédure pour autoriser le glyphosate

mai 19, 2017

Les commissaires européens ont donné leur accord pour «redémarrer les discussions avec les Etats membres sur un possible renouvellement de l’autorisation du glyphosate pour 10 ans», a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’exécutif européen.

La suite sur : http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2017/05/18/la-commission-europeenne-relance-la-procedure-pour-autoriser-225175.html

L’homme est capable du meilleur comme du pire, mais c’est vraiment dans le pire qu’il est le meilleur. (Grégoire Lacroix)

Soupçons de conflits d’intérêts

Plusieurs des experts de l’agence travaillent ou ont travaillé comme consultants pour l’industrie chimique.

Pour éviter les situations de conflit d’intérêt et protéger la gouvernance de l’Agence de toute interférence politique ou de pressions de lobbys industriels, les décisions de l’Agence doivent être prises par une autorité neutre et indépendante, dotée des compétences nécessaires. Aussi seront-elles prises par le directeur exécutif de l’agence, théoriquement lui-même placé sous la tutelle d’une instance d’appel indépendante, chargée de contrôler la bonne application du règlement et des mesures d’exécution correspondantes adoptées par la Commission européenne. Le directeur exécutif est nommé par le conseil d’administration de l’agence, composé de représentants des États membres et de la Commission, qui doit, sous le contrôle de cette dernière, définir les priorités, fixer le budget et surveiller le fonctionnement de l’agence[réf. nécessaire].

En 2012, un audit européen de la cour des comptes européenne3 a cependant constaté un défaut de dispositif de prévention et/ou résolution des conflits d’intérêts au sein de l’Agence (ainsi que dans 3 autres agences européennes devant également « prendre des décisions importantes concernant la sécurité et la santé des consommateurs » (Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l’Agence européenne des médicaments (EMA)3). La cour reconnait certes les progrès faits, et que l’Agence a mis en place certaines procédures pour limiter le risque de conflits d’intérêts, mais avec des « lacunes importantes »4.

Une soixantaine d’associations de la société civile, parmi lesquelles Greenpeace, alertent le 6 mars 2017 l’agence sur les conflits d’intérêts touchant plusieurs de ses membres, au moment où l’agence doit rendre un rapport sur le glyphosate. Plusieurs des experts de l’agence travaillent ou ont travaillé comme consultants pour l’industrie chimique. « Pour les organisations signataires, les experts pointés sont donc, selon les propres critères de l’ECHA, en situation de conflits d’intérêts », mais selon l’agence, si les experts « offrent des services de consultance à l’industrie, [c’est] une pratique normale »5.
Méthodologie et études non publiées
L’Agence fonde ses expertises sur des études scientifiques comme sur des études financées et fournies par les industriels, et qui ne sont pas publiées. Pour Greenpeace, « il faut mettre fin à l’utilisation des études non-publiées qui viennent de l’industrie, afin que les décisions des agences européennes puissent être vérifiées indépendamment »5.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Agence_europ%C3%A9enne_des_produits_chimiques

« L’indépendance » à la sauce commission européenne

Dans le secret des « Monsanto papers »

avril 6, 2017

par Fabrice Nicolino

Par décision de justice, 250 pages secrètes de Monsanto sont révélées. Le Roundup, que les truands présentaient comme « bon pour l’environnement », était suspecté par les mêmes d’être cancérogène dès 1999. Et la fusion promise avec Bayer ne peut qu’annoncer le pire. On bouge ?

La suite sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article34262

Seule compte, pour l’Union européenne, la santé financière des entreprises ? : http://diantonio.wallonie.be/glyphosate-encore-un-signal-pr-occupant

L’usage du glyphosate interdit pour les particuliers en Wallonie à partir du 1er juin : http://www.levif.be/actualite/environnement/l-usage-du-glyphosate-interdit-pour-les-particuliers-en-wallonie-a-partir-du-1er-juin/article-normal-638999.html

A quiand une interdiction totale de cette salopezrie ?