Posts Tagged ‘photos’

Vos photos sur les réseaux sociaux illégalement pompées par des policiers ? Le PTB demande l’audition du n°1 de la police

octobre 8, 2021

Ce jeudi 7 octobre, le PTB a demandé l’audition, lors d’une prochaine séance de la commission de l’Intérieur de la Chambre, du n°1 de la police fédérale, Marc De Mesmaeker. Cette demande fait suite à la révélation par la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), ce 6 octobre, de l’utilisation d’un logiciel de reconnaissance faciale illégal par la police fédérale.

La suite sur : https://www.ptb.be/vos_photos_sur_les_r_seaux_sociaux_ill_galement_pomp_es_par_des_policiers_le_ptb_demande_l_audition_du_n_1_de_la_police

!!!

janvier 12, 2021

par Cécile Bouckaert

« Il est inouï qu’en Flandre on dise encore aux femmes comment s’habiller »

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/belgique/il-est-inoui-qu-en-flandre-on-dise-encore-aux-femmes-comment-s-habiller/article-normal-1379057.html

https://www.rtbf.be/info/dossier/les-grenades/detail_affaire-kaat-bollen-la-pudibonderie-et-l-hypocrisie-a-son-comble?id=10675293

Azenstarck, le photographe qui a témoigné contre Maurice Papon

septembre 8, 2020

par Chloé Leprince

Georges Azenstarck vient de mourir. Photo-reporter engagé, il avait documenté la vie des pauvres et des ouvriers, mais aussi la nuit du 17 octobre 1961, quand sous les ordres de Maurice Papon, la police parisienne a tué plusieurs centaines d’Algériens, dont beaucoup furent jetés à la Seine.

La suite sur : https://www.franceculture.fr/histoire/azenstarck-le-photographe-dont-les-images-ont-sorti-le-massacre-du-17-octobre-1961-de-lobscurite

La raison de votre éviction est stupide, mais que vous apporte donc ces exhibitions de chair fraîche ?

août 23, 2020

https://www.lalibre.be/lifestyle/magazine/polemique-a-miss-france-une-candidate-a-miss-guadeloupe-ecartee-du-concours-pour-avoir-pose-denudee-contre-le-cancer-du-sein-5f410ddad8ad586219af1511

Portraits de femmes algériennes : « Elles m’ont foudroyé du regard »

avril 29, 2020

Le photographe français Marc Garanger est décédé ce 28 avril 2020. Terriennes l’avait rencontré à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, en 2012. Il exposait alors au Centre culturel algérien de Paris ses portraits de femmes réalisés sur les hauts plateaux de Kabylie en 1960 puis en 2004. Un travail photographique poignant, une aventure humaine extraordinaire. Souvenir.

La suite sur : https://information.tv5monde.com/terriennes/portraits-de-femmes-algeriennes-elles-m-ont-foudroye-du-regard-2812

L’extraordinaire photographe animalier Vincent Munier

mars 11, 2020

« Le monde ne mourra pas par manque de merveilles, mais uniquement par manque d’émerveillement. »

Interdiction de montrer les violences policières en France ?

décembre 10, 2019

Un sénateur veut punir de 15 000 euros la diffusion de photos ou vidéos de forces de l’ordre : https://www.liberation.fr/checknews/2019/12/10/un-senateur-veut-punir-de-15-000-euros-la-diffusion-de-photos-ou-videos-de-forces-de-l-ordre_1768277?xtor=rss-450

Hominidae

mai 19, 2019

https://www.laurentbaheux.com/-/galleries/hominidae

« Quand on a beaucoup réfléchi sur l’homme, il arrive que l’on éprouve de la nostalgie pour les primates. » (Albert Camus)

https://www.lalibre.be/debats/opinions/pourquoi-nous-devrions-nous-inspirer-des-capucins-5ce2d10f9978e26db054447f

Nous n’arrêterons pas de filmer, nous n’arrêterons pas d’écrire

juin 21, 2018

par Gidéon Lévy

La Knesset pourrait agir non seulement contre la presse, mais aussi contre les groupes pour les droits humains et contre les Palestiniens, les derniers témoins dans les poursuites contre l’occupation.

Nous violerons cette loi fièrement. Nous avons l’obligation de violer cette loi, comme toute loi sur laquelle flotte un drapeau noir. Nous n’arrêterons pas de documenter. Nous n’arrêterons pas de photographier. Nous n’arrêterons pas d’écrire – de toutes nos forces.

La suite sur : http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/06/20/nous-narreterons-pas-de-filmer-nous-narreterons-pas-decrire/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=gideon_levy_nous_n_arreterons_pas_de_filmer_nous_n_arreterons_pas_d_ecrire&utm_term=2018-06-21

Rise and kill first : http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2018/06/16/les-assassinats-secrets-disrael/

La dérive du régime israélien est de plus en plus fascisante.

Images des écoles de préservation de jeunes filles

janvier 25, 2017

Entretien avec Sandra Álvarez de Toledo et Sophie Mendelsohn

Propos recueillis par Romain André et Alexane Brochard

Dans les premières années du XXe siècle, ouvrent à Clermont-sur-Oise, Cadillac et Doullens, trois établissements publics laïcs pour mineures nommés « écoles de préservation de jeunes filles » où l’on enferme vagabondes et filles récalcitrantes de la campagne ou du sous-prolétariat. Leur histoire est très peu connue. Les éditions L’Arachnéen ont publié en octobre 2015 un ouvrage représentant le quotidien de ces « écoles » dans les années 1930. Vagabondes s’appuie sur un fonds photographique issu d’une commande officielle, et resté jusque là enfoui. Les photos sont accompagnées d’un montage de courriers administratifs et de documents officiels pour tenter de dresser un portrait de ces lieux d’enfermement.
Qui étaient ces jeunes filles ? Quel sort était réservé à celles que les correspondances administratives nommaient gracieusement des « idiotes perfectibles » ? Sandra Álvarez de Toledo, coordinatrice de Vagabondes, et Sophie Mendelsohn, auteure du texte qui clôt l’ouvrage, reviennent sur ce que les archives racontent de ces filles, sur la représentation de ces « écoles de préservation » et l’idéologie qui les sous-tendaient.

La suite sur : http://jefklak.org/?p=3564