Posts Tagged ‘pirate’

Le virus JeSuisCharlie fait des ravages sur Internet

janvier 21, 2015

par Etienne Froment

Profitant du phénomène JeSuisCharlie, un groupe de pirates a conçu un nouveau malware qui aurait déjà infecté plusieurs millions de PC dans le monde.

La suite sur : http://www.lesoir.be/764087/article/economie/vie-du-net/2015-01-21/virus-jesuischarlie-fait-des-ravages-sur-internet

Publicités

Qui sont les vrais pirates ?

décembre 2, 2013

La Belgique s’est dotée en 2013 d’une législation pour lutter contre les pirates somaliens, à laquelle la dernière touche sera mise dans les tout prochains jours. Elle autorise les armateurs à recourir à des soldats privés.

La suite sur : http://www.lalibre.be/actu/international/la-belgique-s-organise-contre-les-pirates-somaliens-529c0ec33570b69ffde6196f

Mais qui sont les vrais pirates ?

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/qui-sont-les-vrais-pirates-en-somalie_962359.html

http://aquaculture-aquablog.blogspot.be/2011/08/somalie-famine-piraterie-peche-produits.html

De la Somalie et de l’océan Indien comme lieux d’exercice de la piraterie capitaliste internationale

octobre 22, 2013

par Claude Guillon

Trois Somaliens âgés de 26 à 31 ans, accusés d’avoir pris en otage en 2009 les occupants du voilier Tanit, viennent d’être condamnés à Rennes à neuf ans de prison. L’avocate générale – qui exerce un dur métier – a estimé qu’ils avaient obéi à une motivation : « l’argent facile ».

La suite sur : http://claudeguillon.internetdown.org/article.php3?id_article=436

Michel Tonnerre.

juillet 4, 2012

 

 

Planète en question : Les pirates du vivant.

juillet 14, 2011

La Trois – 21h05 – jeudi 14/7  

Planète en Question » se penche sur la bio piraterie. Il s’agit du brevetage des savoirs traditionnels des peuples autochtones sur la biodiversité par des sociétés privées. Les grands laboratoires privent ainsi pour des raisons commerciales les populations locales de la libre exploitation de plantes utilisées depuis des millénaires. Comment les victimes de ces pratiques peuvent-elles se défendre ? Et, existe-t-il des solutions pour que les ressources issues de la biodiversité soient partagées équitablement entre le Nord et le Sud ? Dans son documentaire, Marie-Monique Robin, nous montre les géants de la biotechnologie, principalement américains, embarqués dans une véritable  » course aux gènes « , qui prospectent de fond en comble la nature de tous les pays émergents pour déposer des brevets et s’en approprier le commerce. Mais les révoltent et les contre-pouvoirs étatiques et militants s’organisent pour réfuter cette stratégie insidieuse de la mondialisation. Les pays les plus touchés sont l’Inde, le Brésil et le Mexique. Ces pays se retrouvent interdits d’exporter leurs propres ressources sur le sol américain en payant un pourcentage au détenteur du brevet de ces produits. Un film sur le paradoxe du brevetage qui pose la bonne question : peut-on breveter le vivant ? Après la diffusion du documentaire, Frank Dalmat proposera un débat en présence de : – Madame Magda Aelvoet, Ministre d’Etat, ancienne Ministre de l’Environnement et de la Santé en Belgique ; – Madame Rosario Pajuelo, conseillère économique et commerciale de l’Ambassade du Pérou à Paris ; – Monsieur Daniel Joutard, fondateur de la société  » Savoirs des Peuples  » ; – Monsieur Jean-Dominique Wahiche, juriste et enseignant en Droit du patrimoine naturel.

www.rtbf.be/latrois

 

Toxic Somalia.

mai 18, 2011

La Une – 22h – mercredi 18/5      diffusé également sur ARTE le 24/5 à 20h40

Déverser une tonne de déchets toxiques le long des côtes somaliennes ne coûte que 2,50$. C’est la décharge la moins chère du monde, et une source de bénéfices confortables pour les occidentaux. Mais des centaines de Somaliens tombent malades, empoisonnés par les rebuts des autres. Qui déverse ces déchets ? Qui en tire profit ? Deux journalistes italiens ont déjà perdu la vie pour avoir posé ces questions. Ce documentaire ouvre à nouveau l’enquête, qui nous emmène du côté de la mafia italienne, des pirates somaliens et des trafics entourant la gestion des déchets nucléaires.
 
www.rtbf.be
 

Dans les griffes des pirates.

janvier 18, 2011

ARTE – 20h40 – mardi 18/1          

D’un côté, il y a d’anciens pêcheurs devenus pirates parce que leur activité artisanale a disparu en raison de la pêche industrielle pratiquée par les gros chalutiers, souvent d’origine étrangère. Ils sillonnent désormais les eaux du golfe d’Aden et du nord de l’océan Indien et prennent en otages les équipages des cargos, porte-conteneurs et autres pétroliers naviguant au large de la corne de l’Afrique. De l’autre, il y a ces marins arraisonnés, parfois maltraités, les forces de l’opération « Atalanta » et la mise en place, depuis 2008, d’une flotte de guerre européenne. Témoignent encore, pour tenter de cerner les mécanismes de cette piraterie moderne et les moyens de la stopper, l’avocat londonien Stephen Askins et les juristes spécialisés dans les difficiles négociations sur le versement de rançons dont le montant ne cesse d’augmenter. Stephen Askins expose les alternatives possibles, selon lui, pour résoudre ces conflits.

Rediffusions :
27.01.2011 à 10:30
www.arte.tv

Planète en question : « les pirates du vivant ».

novembre 13, 2010

La Trois – 21h05 – samedi 13/11   

Un documentaire français réalisé par Marie-Dominique Robin en 2005.

Les géants occidentaux de la biotechnologie brevettent des organismes vivants, privant ainsi les pays du Sud de la libre exploitation de leurs ressources.

http://www.infogm.org/spip.php?article965

Selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. (J. de la Fontaine)

juin 20, 2010

Par Daniel Vanhove   

La décision vient de tomber : les premiers pirates somaliens jugés aux Pays-Bas viennent d’écoper de 5 ans de prison ferme. Le président du tribunal de Rotterdam a souligné que « la piraterie est un fait punissable… » ajoutant que « c’est une chance que personne n’ait été blessé ou tué ». Par la suite, le président a déclaré que « la piraterie est une menace sérieuse au Droit International de libre passage dans les eaux internationales ». (voir Le Point.fr).

Nous en prenons acte, tout en nous interrogeant : cette sentence fera-t-elle jurisprudence ? Après l’épisode sanglant de l’assaut du Mavi Marmara dans les eaux internationales par la marine de guerre israélienne, il faudrait l’espérer. Dans le cas contraire, il conviendrait que ce président hollandais soit mandaté par l’UE pour expliquer à la communauté internationale la différence qu’il y a entre ces pauvres hères somaliens qui tentent de pourvoir à leurs besoins alimentaires à l’aide d’une nourriture essentiellement tirée des produits de la pêche, et la soldatesque israélienne qui vient d’intervenir de manière guerrière et surarmée dans les eaux tout aussi internationales, blessant des dizaines d’humanitaires et en tuant plusieurs autres sans que l’on sache encore aujourd’hui le nombre exact des victimes. Il est vrai qu’il est plus aisé de s’attaquer à de simples pêcheurs désignés bien malgré eux comme « pirates » de fortune que d’oser s’interposer face à la marine israélienne. Ce n’est pas la première fois que l’on peut juger du courage de nos hauts fonctionnaires…

La suite de l’article : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article14004

Les pirates israéliens.

mai 18, 2010

Les gouvernements de l’Europe laisseront-ils les pirates israéliens attaquer les bateaux qui se dirigent vers Gaza alors que ceux-ci ne navigueront à aucun moment dans les eaux israéliennes ?

On peut le craindre vu la lâcheté généralisée de leurs réactions lorsqu’il s’agit d’Israël !

Les dirigeants israéliens viennent de donner l’ordre aux gouvernements européens d’empêcher leurs ressortissants de se porter au secours de la population de Gaza. Un premier bateau, le « Rachel Corrie » est parti d’Irlande pour rejoindre la Turquie et les 9 autres bateaux qui prendront la mer dans les jours qui viennent, pour porter assistance à la population de gaza assiégée. Israël menace de tirer sur ces internationaux humanitaires. A Gaza, la population manifeste contre 62 ans de ce régime sanguinaire.

Les dirigeants israéliens ont convoqué les diplomates turc, grec, irlandais et suédois pour leur, faire savoir qu’ils ne laisseraient pas passer les bateaux qui vont se diriger vers Gaza, malgré le fait que ces derniers ne navigueront à aucun moment dans des eaux israéliennes.

la suite : http://www.europalestine.com/spip.php?article5047