Posts Tagged ‘poète’

Décoloniser l’esprit : Une interview de la poétesse palestinienne Dareen Tatour

août 12, 2021

Par Kasturi Chakraborty

De la tentative de viol à des fouilles corporelles en état de nudité et à l’exploitation du corps féminin à des fins de harcèlement verbal et sexuel, Dareen Tatour explique que toutes les choses qu’elle a dû subir en prison étaient d’un niveau de cruauté on ne peut plus élevé.

Peut-on criminaliser un poème ? Avec un pouvoir plus fort que celui des armes, le crime du poète est celui de son imagination et de sa résistance littéraire – il défie le discours traditionnellement approuvé et il renouvelle la conscience politique – dans un système qui, naguère encore, considérait le mot « Palestine » comme une menace suffisante pour qu’on le censure dans les textes et manuels scolaires des enfants de Cisjordanie.

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/decoloniser-lesprit-une-interview-de-la-poetesse-palestinienne-dareen-tatour/

Résiste, mon peuple, résiste leur – Dareen Tatour

Résiste, mon peuple, résiste leur.
A Jérusalem, je me suis habillée de mes blessures et j’ai respiré mes douleurs
Et j’ai porté l’âme dans ma paume
Pour une Palestine arabe.

Je ne succomberai pas à la « solution pacifique »
Je ne baisserai pas mes drapeaux
Jusqu’à ce que je les expulse de ma terre.
Je les ai mis de côté pour un moment qui va venir.

Résiste, mon peuple, résiste leur.
Résiste au vol du colon
Et suis la caravane des martyrs.

Déchire cette constitution honteuse
Qui a imposé dégradation et humiliation
Et nous a dissuadé de rétablir la justice.

Ils ont brûlé des enfants innocents ;
Quant à Hadil, ils l’ont abattue en public,
Tuée en plein jour.

Résiste, mon peuple, résiste leur.
Résiste à l’assaut du colonialiste.
Ne fais pas attention à ses agents qui sont parmi nous
Qui nous enchaînent avec l’illusion pacifique.

Ne crains pas les langues qui doutent ;
La vérité dans ton cœur est plus forte,
Tant que tu résiste sur une terre
Qui a vécu les raids et la victoire.

Alors Ali a appelé depuis sa tombe :
Résiste, mon peuple rebelle.
Écris-moi comme de la prose sur le bois d’agar ;
Mes restes vous ont comme une réponse.

Résiste, mon peuple, résiste leur.
Résiste, mon peuple, résiste leur.
 

Paroles de résistance : Dareen Tatour

Inscris ! Je suis poète

août 11, 2018

par Mona Cholet

Hommage à Mahmoud Darwich

À l’occasion du dixième anniversaire de la mort de Mahmoud Darwich, disparu le 9 août 2008, je republie ce texte écrit en 2000 pour la revue littéraire en ligne Inventaire/Invention.

La suite sur : http://www.la-meridienne.info/Inscris-Je-suis-poete

Eugène Bizeau Les cents printemps des poètes – 1985

avril 17, 2018

http://lescenobitestranquilles.fr/2018/04/un-siecle-de-poesie-libertaire/

Ma maison et mon coeur

novembre 1, 2017

Si je reviens à la vie
ma maison n’aura pas de clé
toujours ouverte aux hommes
au soleil et à l’air.

Que le jour et la nuit y entrent
et la pluie bleue et le crépuscule
et le pain rouge de l’aurore
la campagne : ses fûts verts.

Que l’amitié n’arrête jamais
ses pas sur mon seuil
ni l’hirondelle son vol
ni l’amour ses lèvres. Personne.

La maison et le coeur
jamais ne seront fermés : qu’ils passent
les oiseaux, les amis
le soleil et l’air.

Marcos Ana

Amis de la poésie …

octobre 25, 2017

_ .. aujourd’hui quelques mots à propos de NORGE, décédé un 25 octobre (1990), pseudo de Georges MOGIN, grand poète belge.

La suite sur : http://lescenobitestranquilles.fr/2017/10/amis-de-la-poesie/

En vérité, le poète ….

octobre 15, 2017

« En vérité, le poète, le vrai poète, possède l’art du funambule. Écrire, c’est avancer mot à mot sur un fil de beauté, le fil d’un poème, d’une œuvre, d’une histoire couchée sur un papier de soie. Écrire, c’est avancer pas à pas, page après page, sur le chemin du livre. Le plus difficile, ce n’est pas de s’élever du sol et de tenir en équilibre, aidé du balancier de sa plume, sur le fil du langage. Ce n’est pas non plus d’aller tout droit, en une ligne continue parfois entrecoupée de vertiges aussi furtifs que la chute d’une virgule, ou que l’obstacle d’un point. Non, le plus difficile, pour le poète, c’est de rester continuellement sur ce fil qu’est l’écriture, de vivre chaque heure de sa vie à hauteur du rêve, de ne jamais redescendre, ne serait-ce qu’un instant, de la corde de son imaginaire. En vérité, le plus difficile, c’est de devenir un funambule du verbe. »

Maxence Fermine

Le Paris d’un poète pas vraiment disparu

octobre 14, 2017

par Caroline Gourdin

Le documentaire « Prévert, paroles inattendues », à voir ce mardi 17 octobre sur France 2, à 23h15.

Au Théâtre des Bouffes du Nord, Camélia Jordana, Babx, Cyril Mokaïesh, Gaël Giraudeau ou Raphaëlle Lannadère chantent Prévert.

Cette jeune génération d’artistes se reconnaît dans la liberté, la fantaisie, la sensibilité, la tendresse du poète. Dans sa colère et son engagement aussi, aux côtés du peuple, à qui il s’adressait à la fois avec génie et simplicité.

La suite sur : http://www.lalibre.be/culture/medias-tele/le-paris-d-un-poete-pas-vraiment-disparu-59df7802cd70461d2691bfc5

Paris at night

Trois allumettes une à une allumées dans la nuit
La première pour voir ton visage tout entier
La seconde pour voir tes yeux
La dernière pour voir ta bouche
Et l’obscurité tout entière pour me rappeler tout cela
En te serrant dans mes bras.

(Jacques Prévert – Paroles)

L’atmosphère préservée de Jacques Prévert: visite privée dans l’antre de l’artiste

janvier 2, 2017

par Laurence Bertels

On célébrera en 2017 le quarantième anniversaire du décès de Jacques Prévert. Poète et scénariste, l’auteur des « Feuilles mortes » naissait avec son siècle, le 4 février 1900, à Neuilly-sur-Scène et ne deviendra réellement parisien qu’à l’âge de 7 ans, à l’heure où les rues sont pavées et les voitures tirées par les chevaux.

La suite sur : http://www.lalibre.be/culture/livres-bd/l-atmosphere-preservee-de-jacques-prevert-visite-privee-dans-l-antre-de-l-artiste-5869279acd708a17d5541abe

Marcos Ana: la mort du poète du peuple

novembre 25, 2016

par David Pestieau

« Je n’ai jamais rencontré quelqu’un d’aussi bon. C’est pourquoi j’aimerais faire un film sur sa vie », a écrit le cinéaste Pedro Almodovar sur le poète communiste espagnol Marcos Ana, mort ce jeudi 24 novembre à 96 ans. Retour sur le parcours étonnant d’un artiste engagé qui a passé 22 ans dans les prisons de Franco, deux fois condamné à mort et dont la mémoire est saluée en Espagne et en Amérique latine.

La suite sur : http://solidaire.org/articles/marcos-ana-la-mort-du-poete-du-peuple

Le défunt poète national palestinien va continuer à hanter Israël

juillet 31, 2016

par Gidéon Lévy

Mahmoud Darwish insiste pour mentionner ce que les Israéliens ne veulent pas reconnaître : Un grand péché a été commis ici lorsque l’État d’Israël a été fondé en 1948.

La suite sur: http://ujfp.org/spip.php?article5076