Posts Tagged ‘pollution’

La poutre en plastique dans l’oeil de l’Assemblée

septembre 18, 2018

par François Ruffin

Les véritables réfractaires au changement, ils refusent jusqu’à la simple interdiction des bouteilles et des couverts en plastique au sein même de l’Assemblée nationale : la majorité En Marche.

La suite sur : https://francoisruffin.fr/plastique/

Publicités

Le climat et les incantations politiques

septembre 17, 2018

par Gérard Charollois

Gouvernants, médias, animateurs d’ONG, jurent leur foi écologique en se lamentant du réchauffement de la planète. Scientifiquement, le fait est établi. Les causes de l’effet de serre sont bien identifiées et même mesurables. L’ère industrielle a modifié la composition de l’atmosphère par augmentation du taux de gaz carbonique dans l’air et le taux de méthane aux incidences supérieures au premier nommé. Ces gaz réduisent le rayonnement infrarouge nocturne favorisant la conservation de l’énergie solaire parvenue au sol.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article39071

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article39079

Sentence arbitrale : les profits de Chevron l’emportent sur les droits de ses victimes

septembre 16, 2018

par Michel Cermak

Le jugement du panel d’arbitrage publié ce 7 septembre s’abat comme un couperet sur les 30.000 personnes affectées par les dégâts de l’exploitation pétrolière de Chevron en Amazonie. En effet, les trois arbitres ont condamné l’Equateur à annuler un jugement qui visait à réparer les sérieux dégâts sanitaire et environnementaux causés par l’exploitation pétrolière de Chevron, anéantissant une zone de la forêt amazonienne grande comme 27 fois la région bruxelloise. Ce sont plus de 9,5 milliards de dollars US qui sont en jeu pour nettoyer ces zones polluées et soigner les personnes affectées. Voilà comment de longues années de mobilisation et de bataille juridique menées par les communautés affectées peuvent être balayées par une firme transnationale, via un tribunal d’arbitrage du même type que ceux qui existent dans le CETA et des centaines d’autres traités… Alors, l’arbitrage, stop ou encore ?

La suite sur : https://www.cncd.be/arbitrage-profits-chevron-texaco-victimes-equateur-petrole-pollution-amazonie

Comment ils nous culpabilisent avec le climat

septembre 14, 2018

Croâââââssance, capitalisme, fléaux de la planète

https://gaetanpelletier.wordpress.com/2018/09/14/le-rotisseur-de-la-terre/

Plastique, la grande intox

septembre 12, 2018

Le huitième continent

Comment les industries du plastique culpabilisent les citoyens

septembre 11, 2018

. Confrontés au risque de voir adopter des mesures radicales qui remettraient en cause leurs modèles commerciaux établis, les industriels du plastique ont créé ou financé des associations de façade apparemment « écolos » – une pratique souvent appelée « astroturfing » – chargées de porter la bonne parole au citoyen sur les déchets sauvages, et surtout d’empêcher des solutions plus radicales.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Gestes-propres-quand-les-industriels-du-plastique-culpabilisent-les-citoyens

Et : https://multinationales.org/Comment-les-lobbies-des-emballages-se-cachent-derriere-des-associations-anti

L’Argentin Fabian Tomasi, symbole de la lutte contre le glyphosate, est mort à l’âge de 53 ans

septembre 9, 2018

Cet ancien ouvrier agricole a consacré les dernières années de sa vie à éveiller les consciences sur les dangers des herbicides.

La suite sur : https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/glyphosate/argentine-fabian-tomasi-symbole-de-la-lutte-contre-le-glyphosate-est-mort-a-l-age-de-53-ans_2932197.html

Procès de faucheurs anti-glyphosate : les défenseurs de l’intérêt général condamnés malgré la toxicité des pesticides

septembre 6, 2018

par Jean-Jacques Gandini

Le 6 juin dernier, 12 faucheurs volontaires étaient jugés au tribunal correctionnel de Béziers pour une action anti-glyphosate. Ils s’étaient introduits dans un magasin de bricolage pour peinturlurer des bidons du pesticide RoundUp de Monsanto. Les prévenus ont finalement été condamnés à une faible amende. Mais face à l’ampleur de l’enjeu, celui d’un produit toxique pour la santé des agriculteurs et de l’ensemble de la population, l’ancien président du Syndicat des avocats de France, Jean-Jacques Gandini, dénonce une condamnation injuste et revient pour Basta ! sur les raisons de cette action des faucheurs volontaires.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Proces-de-faucheurs-anti-glyphosate-la-societe-civile-condamnee-face-a-une

A Bassora, l’eau salée et polluée détruit tout sur son passage

août 31, 2018

Sur un lit aux urgences à Bassora, Younès Selim se tient le ventre. Intoxiqué par l’eau comme des milliers d’Irakiens dans la province méridionale côtière, il attend d’être traité par des médecins qui ne savent plus où donner de la tête.

La suite sur : http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/afp/a-bassora-l-eau-salee-et-polluee-detruit-tout-sur-son-passage-5b891714cd70f5387bcf14d5

Apple 3 en 1: les iPhone 9, XS et XS Plus arrivent le 12 septembre

août 27, 2018

par Alexis Carantonis

http://www.lalibre.be/economie/digital/apple-3-en-1-les-iphone-9-xs-et-xs-plus-arrivent-le-12-septembre-5b841b815532f06fc892f325

« Nous achetons des produits sans connaître leur provenance ni leurs conditions de fabrication. L’exemple des nouvelles technologies est éloquent : toujours plus friands d’objets high-tech, nous achetons- et jetons aussi rapidement – ces objets, sans penser aux conséquences humaines et environnementales.
En Europe par exemple, plus de
cent millions de GSM sont abandonnés chaque année, après avoir été utilisé seulement quelques mois.
De l’extraction de minerais dans les mines artisanales de la République Démocratique du Congo, où travaillent des enfants et sévissent des groupes armés, aux usines de production en Asie, où travaillent des migrants dans des conditions parfois proches de l’esclavage…jusqu’à nos poches : tout au long de la chaîne d’approvisionnement, de nombreuses personnes n’ont d’autre choix que d’accepter des salaires indécents, des conditions de travail précaires et dangereuses pour tenter de survivre.
Nous ne pouvons donc plus fermer les yeux sur les enjeux humains liés à notre consommation.

(Agathe Smith – Valériane 133 – septembre/octobre)