Posts Tagged ‘population’

Sur la théorie du « remplacement »

septembre 30, 2018

par Patrick Mignard

« Le concept de « migration de remplacement » correspond à la migration internationale dont un pays aurait besoin pour éviter le déclin et le vieillissement de sa population qui résultent d’un niveau bas des taux de fécondité et de mortalité ». Définition de la Division de la population du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article29499

Ne laissons pas la peur et la haine dominer nos vies.

Publicités

Le FMI met le feu en Haïti, en Guinée, en Égypte…

août 12, 2018

par Claude Quémar

Depuis que les prémices d’une nouvelle crise de la dette se précisent pour un certain nombre de pays du Sud, le FMI et la Banque mondiale ont repris peu à peu le rôle qui avait été le leur durant la crise de la dette des années 1980. Ils imposent, en effet, de nouveaux plans d’ajustement structurel (le mot est d’ailleurs réapparu largement) aux pays qui se tournent vers eux, confrontés à une baisse des ressources et/ou à une hausse du service de la dette. Les années qui ont suivi la mise en place des allègements de dettes (les années 2000) ont vu ces pays profiter de cette période pour investir massivement dans des infrastructures (énergie, transports…), en s’appuyant sur des prêts bilatéraux avec de nouveaux partenaires (Chine, Inde, pays du Golfe…), sur une hausse des ressources tirées de l’exportation de matières premières dont le cours a alors repris une courbe ascendante, sur l’accès à de nouveaux modes de financements (eurobonds, finance islamique, bons et obligations du trésor émis en monnaie locale).

La suite sur : http://www.cadtm.org/Le-FMI-met-le-feu-en-Haiti-en-Guinee-en-Egypte-16476

Appauvris par les memoranda, les Grecs vont perdre tous leurs biens

mai 1, 2018

par Marie-Laure Coulmin Koutsaftis

L’étau se resserre sur les Grecs. Appauvris par les mesures d’austérité imposés par trois memoranda, ils doivent désormais se battre pour conserver leurs maisons, menacées par les emprunts hypothécaires non performants. Contractés avant la crise et les 25% de réduction du PIB, souvent dans des termes léonins, ces emprunts ne peuvent plus être honorés après des pertes d’emploi ou des baisses des revenus dépassant les 40%.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Appauvris-par-les-memoranda-les

Merci l’Union européenne et ses valets grecs

Reportage depuis nulle part

avril 29, 2018

par John Wessels

Des souffrances à une échelle massive. Qui n’ont jamais la couverture médiatique qu’elles méritent. Et la frustration. La frustration que personne ne paraisse vraiment s’intéresser au sujet. Ce n’est qu’une impression, mais c’est celle que je garde après mes récentes missions dans l’est du Congo, en tant que photographe.

La suite sur : https://making-of.afp.com/reportage-depuis-nulle-part

Blocus criminel contre le Vénézuela

avril 6, 2018

par Pascualina Curcio

Les sanctions économiques imposées par le gouvernement des Etats-Unis, auxquelles se sont joints certains pays européens et qui sont célébrées par différents pays d’Amérique latine peuvent être qualifiées de génocidaires.

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/blocus-criminel-contre-le-venezuela/

Lire aussi : https://venezuelainfos.wordpress.com/2018/04/04/tous-nous-sommes-le-venezuela-par-issa-ndiaye/

Gaza s’effondre : le calvaire et la résistance d’une population prise au piège

mars 11, 2018

par Nadjib Touaibia

Assiégé depuis dix ans par Israël, puissance occupante surarmée, ce bout de territoire, où vivent 2 millions de Palestiniens, est en proie au dénuement, soumis aux privations et à l’enfermement, consumé à petit feu. Une catastrophe humanitaire est à l’œuvre. Gaza agonise… dans le silence assourdissant et complice de la communauté internationale.

La suite sur : https://www.humanite.fr/gaza-seffondre-le-calvaire-et-la-resistance-dune-population-prise-au-piege-651196

Fukushima : 7 ans après le désastre continue

mars 11, 2018

Le gouvernement japonais essaye de faire en sorte que d’ici les Jeux olympiques prévus en 2020, la situation à la centrale nucléaire de Fukushima puisse être présentée comme revenue à la normale. Mais à deux ans de l’échéance, nous en sommes loin.

Sept ans après le début de la catastrophe, les coeurs des réacteurs en fusion continuent à cracher de la radioactivité dans l’air et dans l’eau.
Si du fait des vents dominants, environ 80% de la radioactivité atmosphérique part dans le Pacifique, les 20% restants suffisent à recontaminer les communes alentours à chaque averse et ceci jusqu’à Tokyo.

Tepco a du emprunter à l’Etat 8 032 milliards de yens (environ 60 milliards d’euros) pour faire face à l’énorme chantier. Malgré cela, les choses n’évoluent guère sur le site : il y a toujours d’énormes quantités de barres de combustibles dans les piscines des réacteurs accidentés, lesquelles pourraient s’effondrer en cas de nouveau séisme de la force de celui de 2011.
L’accident prendrait alors une dimension apocalyptique. Tepco annonce sans cesse vouloir vider ses piscines, mais la radioactivité y est telle que pour le moment il n’a pas été possible d’y installer des robots pour faire le travail à la place des humains.

Le gouvernement essaye d’imposer le retour des populations en zone décontaminée. M%ais il se heurte à une forte résistance car les seuils de radioactivité y restent trop élevé : seules les personnes âgées acceptent d’y venir …pour mourir chez elles.

Du côté de la santé, il y a eu jusqu’à maintenant des cas de dysfonctionnement de lat hyroïde.
Alors que les premiers cas avaient été détectés au bout de cinq ans à Tchernobyl après l’accident de 1986, cela avait été plus rapide au Japon. Début janvier 2018, seuls 48% des 336 640 personnes évacuées, qui avaient moins de 18 ans avant l’accident ont été contrôlées :923 présentent des anomalies thyroïdiennes, parmi lesquelles 159 ont un cancer confirmé.

7 ans c’est le temps de latence pour d’autres formes de cancer : leucémie (cancer du sang) et cencer des os. De nouvelles campagnes de détection devraient logiquement être mises en place pour traiter ces cancers le plus tôt possible. Pour le moment rien n’est fait.

Le pire est donc encore à venir.

(Source : M.B. – Silence n° 465 – Mars 2018)

Et : http://www.levif.be/actualite/international/a-fukushima-le-demantelement-continue-avec-une-etape-delicate/article-normal-811315.html

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37285

Livre : « Oublier Fukushima » – Arkadi Filine – Les éditions du bout de la ville https://www.unsoleildansleventre.com/single-post/2017/01/18/OUBLIER-FUKUSHIMA

Mayak : la catastrophe nucléaire oubliée fait toujours des dégâts

octobre 14, 2017

Au cours du mois de Septembre 1957, un terrible accident nucléaire survient à Mayak, en Russie. À l’occasion des 60 ans de l’accident, Greenpeace est allé enquêter sur place au cours du mois dernier. Résultat : les déchets nucléaires font toujours autant de dégâts, et les victimes de la catastrophe sont toujours autant délaissés par l’entreprise responsable. Pourtant, le monde semble avoir oublié ce drame industriel d’ampleur. En avez-vous seulement jamais entendu parler ?

La suite sur : https://mrmondialisation.org/mayak-la-catastrophe-nucleaire-oubliee/

L’Etat policier, tel qu’exporté par Israël

septembre 25, 2017

« Israël a réussi à faire de 50 ans de résistance palestinienne contre l’occupation une petite entreprise, et vend maintenant le concept d’état policier au monde entier », souligne l’opposant israélien Jeff Halper*, qui appelle le monde à ne pas s’aligner sur ce modèle de terrorisme d’Etat.

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article13393

« Si vous voulez une image du futur, imaginez-vous une botte écrasant – pour l’éternité – le visage d’un homme. » (G. Orwell)

Ils parlent d’êtres humains là !

septembre 19, 2017

Faisons-les crever de faim : voilà la solution du Wall Street Journal au problème de la Corée du Nord.

par Mike Whitney

Les rédacteurs du Wall Street Journal (WSJ) ont concocté un plan pour en finir avec la crise de la Corée du Nord : les faire crever de faim. Dans un récent article, le quotidien se réjouit des estimations de l’ONU affirmant que 40% de la population est sous-alimentée et appelle à serrer davantage la ceinture. Le Wall Street Journal reconnait que cette tactique est « anormalement éthique », mais ajoute que « la Corée du Nord constitue un cas exceptionnel ».

La suite sur : http://www.investigaction.net/fr/faisons-les-crever-de-faim-voila-la-solution-du-wall-street-journal-au-probleme-de-la-coree-du-nord/