Posts Tagged ‘populisme’

Populisme partout, populisme nulle part

juin 7, 2020

par Arthur Borriello

La cacophonie des commentaires politiques et médiatiques à propos du populisme est à la mesure de la confusion qui règne dans l’espace académique lorsqu’il s’agit de le définir. Peu intéressés par l’histoire du phénomène et du concept, les observateurs tendent à l’analyser au travers d’un prisme biaisé, eurocentré et anhistorique. Désirant à tout prix se poser en défenseurs de la « démocratie » contre les formes supposées de son dévoiement actuel, ils finissent par assimiler l’ensemble des maux contemporains (personnalisation de la vie politique, « fake news », méfiance envers les institutions, désaffiliation partisane, tendances autoritaires et xénophobes, etc.) à des manifestations d’un populisme omniprésent et néfaste. Ce faisant, ils mélangent allègrement les causes et leurs effets, augmentant plus encore la confusion qui entoure le concept (et qu’eux-mêmes se délectent de dénoncer). Que nous dit un concept qui se confond avec son contraire ?

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/populisme-partout-populisme-nulle-part/

Pas gêné

septembre 11, 2018

http://www.lalibre.be/actu/international/au-parlement-europeen-alexis-tsipras-alerte-sur-le-monstre-du-populisme-5b978e30cd708f1e16780ca8

Le populisme, les traités et la démocratie

janvier 21, 2017

par Hughes Le Paige

« Le populisme n’est rien d’autre qu’une réponse confuse mais légitime au sentiment d’abandon des classes populaires des pays développés face à la mondialisation et la montée des inégalités. Il faut s’appuyer sur les éléments populistes les plus internationalistes –donc sur la gauche radicale incarnée ici et là par Podemos, Syriza, Sanders ou Mélenchon, quelles que soient leurs limites- pour construire des réponses précises à ces défis, faute de quoi le repli nationaliste et xénophobe finira par tout emporter ».

La suite sur : http://blogs.politique.eu.org/Le-populisme-les-traites-et-la

« Populisme, itinéraire d’un mot voyageur

juillet 20, 2015

par Gérard Mauger

Les élections européennes de mai dernier ont vu la montée en puissance de partis hostiles aux politiques menées au sein de l’Union. Au-delà de cette opposition, rien ne rapproche ces formations : les unes actualisent l’idéologie nationaliste et conservatrice de l’extrême droite, tandis que les autres se revendiquent de la gauche radicale. Une distinction que les commentateurs négligent. Comment une telle confusion a-t-elle pu s’imposer ?

La suite sur : http://www.monde-diplomatique.fr/2014/07/MAUGER/50636

Résistances en images

avril 5, 2014

Nouveaux visage des extrêmes droites

Habitués des conflits internationaux, les photoreporters Dirk-Jan Visser et Jan-Joseph Stok ont eu envie de tourner leurs objectifs vers une autre guerre, plus silencieuse et plus près de chez eux : la montée du « populisme » en Europe.

La suite sur : http://www.monde-diplomatique.fr/mav/134/A/50369

La France devrait se méfier de ses ministres de l’Intérieur

octobre 31, 2013

par Daniel Vanhove

Avec recul, vaut mieux être citoyen d’un petit pays. Et non d’un grand qui souvent, n’a de cesse d’en référer à son passé au titre d’un prestige suranné. Cela aide à quelque modestie dans les attitudes et les déclarations, dans les comportements et les revendications. Et surtout, dans les prétentions. Comme d’aller faire la guerre en Syrie par exemple… Et au stade actuel, j’espère que la tentation de rattachement à la France de certains de mes compatriotes égarés par les querelles entre communautés linguistiques, ne se réalisera pas…

La suite sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article24346

Cette part d’ombre là.

janvier 15, 2012

http://rue-affre.20minutes-blogs.fr/archive/2012/01/11/cette-part-d-ombre-la.html#comments

Norvège : la lutte contre la droite populiste et raciste doit être engagée.

juillet 28, 2011

Par Aslak Sira Myhre

Aslak Sira Myhre est un écrivain norvégien, directeur de la Maison de Littérature d’Oslo et ex-dirigeant de l’Alliance Électorale Rouge norvégienne. Il livre ici ses réflexions sur la récente tragédie norvégienne impliquant un militant de la mouvance d’extrême droite.  

Lire son article sur : http://michelcollon.info/Norvege-La-lutte-contre-la-droite.html

Et pas seulement en Norvège mais partout. 

http://resistances.be/norvege2011.html

 http://resistances.be/tak01.html

http://www.rue89.com/2011/07/27/finkielkraut-malade-de-son-obsession-du-metissage-215843

Et tant d’autres.

 

Les nouveaux faux monneyeurs.

juin 30, 2011

Par Jean-Paul Marthoz  

Notre époque confuse n’en est plus à un paradoxe près. Alors que la vieille extrême droite d’antan voulait imposer ses Dieux et ses dogmes, c’est de la laïcité et de la liberté d’expression que se réclame aujourd’hui la droite de la droite de l’échiquier politique européen.

George Orwell, qui avait magistralement décrit dans son roman 1984 la subversion des mots par des régimes totalitaires, ne serait guère surpris par la novlangue ultra-populiste. Même si on imagine son effarement face à la tendance apparemment irrésistible d’une partie de l’opinion à se laisser berner, à intervalles réguliers, par des guides et des gourous autoproclamés…

La suite de son article sur : http://www.lesoir.be/debats/chroniques/2011-06-28/les-nouveaux-faux-monnayeurs-848033.php

 

Quand le Danemark fait des émules.

mai 26, 2011

Par Alexandre Nichols   

Le mécontentement face à l’immigration et la défiance envers l’Union alimentent les nationalistes.
Le 11 mai 2011, des cris de joie et des applaudissements fusent du bureau du Parti du peuple danois, formation populiste, dans le château de Christiansborg, siège du Parlement à Copenhague. Les députés du PPD sablent le champagne dans les locaux décorés pour l’occasion de drapeaux rouge et blanc. Ambiance de victoire électorale ou presque. Le parti, le troisième le plus important du Folketing, qui assure depuis 2001 la majorité au gouvernement minoritaire de centre droit, célèbre une grande victoire : la réintroduction des contrôles aux frontières. Imposée au gouvernement du libéral Lars Loekke Rasmussen, elle se veut un frein à l’immigration clandestine, à la criminalité transfrontalière venue notamment des pays de l’Est et au trafic de drogue.
 
Lire la suite : http://www.lalibre.be/actu/international/article/663266/quand-le-danemark-fait-des-emules.html