Posts Tagged ‘prairie’

Quelle est belle ma prairie

octobre 15, 2021

Je n’aime pas les concours, qui impliquent mise en concurrence, mais là, si cela peut susciter des « vocations »….

La suite sur : https://www.natagora.be/news/la-plus-belle-prairie-wallonne-est-beauraing?utm_source=Newsletter+de+Natagora&utm_campaign=fc5f1c976f-20211015+-+Natagora%2F297+-+Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_e46df95ea9-fc5f1c976f-88644577

Sapin de noël

novembre 28, 2015

Saviez-vous…

…que des milliers d’hectares de terres à vocation nourricière sont consacrés à la monoculture de sapins de Noël en Ardenne et en Famenne (selon l’UAP, Union Ardennaise des Pépiniéristes : près de 5.000ha en 2015, alors qu’on était à 4.000ha en 2012-2013) et que cette superficie ne cesse de s’étendre ?

…que les prix proposés par les sociétés de production de sapins de Noël pour acquérir les terres découragent les jeunes agriculteurs porteurs de projets agricoles nourriciers durables ?

…que ce sont principalement des prairies qui sont converties en monocultures de sapins, avec atteinte importante à la biodiversité?

…qu’il s’agit d’une culture intensive recourant à de nombreux pesticides et fertilisants pour assurer une croissance rapide des sapins, avec risque de pollution des rivières et des nappes phréatiques ?

…que les sols se dégradent vite lorsque les sapins sont vendus en mottes ou en pots, avec risque de ruissellement et d’érosion ?

…que ce sont souvent des terres situées autour des villages qui sont converties en monocultures de sapins de Noël, avec des risques sanitaires non élucidés ?

Bref, autant de raisons de créer un arbre de Noël différent !

http://www.terre-en-vue.be/actualite/article/concours-sapins-de-noel

Pourquoi le lait de mauvaise qualité, néfaste pour la santé, risque de se généraliser

juillet 23, 2015

par Nolwenn Weiler

Déguster trois à cinq produits laitiers par jour : c’est ce que recommandent les politiques de santé. Mais savez-vous quel type de lait vous buvez ? Car tous les laits ne se valent pas. Leurs qualités nutritionnelles dépendent, en partie, de ce que mangent les ruminantes. Plus elles passent de temps dans les champs, meilleure est la qualité de leur lait et moins elles contribuent à la pollution. Au contraire, si les vaches sont nourries en étables avec du maïs ou du soja, parfois sans jamais voir une prairie, la qualité du lait se dégrade, contribuant aux maladies cardiovasculaires et à l’obésité. Or, ce mode d’alimentation néfaste est favorisé par la dérégulation, l’intensification de la production et les aides publiques européennes ! Enquête.

A lire sur : http://www.bastamag.net/Le-lait-de-vache-que-produit-l-elevage-intensif-est-il-bon-pour-la-sante

Les zones humides disparaissent silencieusement

février 4, 2014

par Marie Astier

Le 2 février était la Journée mondiale des zones humides. Un événement passé sous silence, alors que, de l’aéroport de Notre Dame des Landes à l’autoroute A 831 en marais poitevin, la machine à détruire continue son avancée. Pourtant, des solutions existent pour assurer la pérennité agricole de ces écosystèmes essentiels à la santé de la biosphère.

La suite sur : http://www.reporterre.net/spip.php?article5359

Afterres 2050 : le scénario qui imagine l’autre modèle agricole de demain

novembre 16, 2013

par Nolwenn Weiler

Imaginez un pays où chacun mange sainement, avec une eau de qualité, un usage réduit des pesticides, des émissions de gaz à effet de serre divisées par quatre… Science fiction ? Pour le moment, sans aucun doute. Mais en 2050, pas forcément, si l’on en croit Afterres, un scénario d’utilisation des terres agricoles résolument novateur, imaginé par l’association Solagro, et actuellement à l’étude dans plusieurs régions de France. En modélisant les besoins alimentaires et les pratiques agricoles, Afterres dessine un autre paysage agricole français pour 2050. Et les changements nécessaires pour y parvenir.

La suite à lire sur : http://www.bastamag.net/article3437.html

Et aussi : http://lemap.be/2013/10/30/16-novembre-a-arlon-symposium-populaire-de-lagriculture-paysanne/

Une Bretagne inventive et autonome

novembre 14, 2013

par Lisa Giachino

De l’herbe, rien que de l’herbe ! Jeune éleveur breton, Ronan Guernion fait brouter ses vaches toute l’année, leur donne le moins de céréales possible et n’utilise pas du tout de soja. Il s’inspire de la méthode testée par André Pochon dès les années 50. Parcours croisés.

Le soja, Ronan Guernion n’en veut pas. Cet éleveur breton de 26 ans, qui a repris la ferme de ses parents en 2008, est l’un des initiateurs du documentaire « Terres à taire ». Il est parti avec d’autres membres de mouvements de jeunesse et d’éducation populaire, enfants d’agriculteurs comme lui, étudier la filière soja au Paraguay.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article24462

Planter pour tous

octobre 17, 2013

Il manque des haies dans nos régions, replantons-en.

Marche à suivre sur : http://www.planterpourtous.be/

Et pour participer à la plantation : http://www.planterpourtous.be/index.php?id=2816

Place à de nouvelles prairies.

janvier 14, 2011

Par Muriel Geelkens

Les travaux vont débuter dans quelques jours sur la Montagne Saint-Pierre, à Visé. 17 hectares de forêts seront déboises, afin de préserver les pelouses calcaires et leur biodiversité. Une séance d’information sera organisée mercredi pour rassurer les riverains.   

On vous parle d’un temps que les moins de 100 ans ne peuvent pas connaître. Un temps où la Montagne Saint-Pierre était encore arpentée par des bergers avec leurs chèvres et leurs moutons. Au début du siècle dernier, il n’y avait pas un arbre à l’horizon. Sur le versant visétois, la prairie s’étendait à perte de vue.

Lire la suite de son article sur : http://www.lesoir.be/regions/liege/2011-01-10/place-a-de-nouvelles-prairies-813492.php