Posts Tagged ‘prison’

Cauchemar à la prison de Saint-Gilles, devenue « un cluster en ébullition »

mars 17, 2021

par Annick Hovine

Depuis mardi, l’ensemble des ailes A, B et E, ainsi qu’une partie de l’aile D, ont été placées en confinement. Aujourd’hui, cet établissement pénitentiaire est devenu “un gigantesque cluster en ébullition”, alerte mercredi la section belge de l’Observatoire international des prisons (OIP).

La suite sur : https://www.lalibre.be/belgique/judiciaire/covid-19-en-prison-cauchemar-a-la-prison-de-saint-gilles-qui-est-devenue-un-cluster-en-ebullition-6051e4e57b50a60517c4c44e

Qui va s’en soucier ? Après tout, diront les bien-pensants, ils n’ont que ce qu’ils méritent.

« La prison a été instaurée pour punir et amender, elle punit peut-être. Elle amende ? Certainement pas. Ni réinsertion, ni formation, mais constitution d’un milieu délinquant. »

Sahara occidental : chronique de la répression ordinaire

mars 15, 2021

Récemment, le Maroc a troqué la reconnaissance d’Israël contre l’acceptation par Israël et les USA de l’annexion du Sahara occidental. Pas étonnant, quand on voit la façon dont le royaume traite les opposants à cette annexion…

Le 8 novembre 2020, 19 des militants sahraouis arrêtés à la suite du démantèlement du campement de Gdeim Izik ont passé le cap des dix années de prison. « Une détention arbitraire, prononcée suite à un procès inéquitable » et accompagnée probablement de « torture », selon l’Acat.

La suite sur : https://europalestine.com/2021/03/15/sahara-occidental-chronique-de-la-repression-ordinaire/

Des nouvelles de Grèce

mars 2, 2021

par Yannis Youlountas

La Grèce à nouveau en ébullition. Un prisonnier politique en grève de la faim et de la soif est sur le point de mourir, 40 ans après la mort de Bobby Sands dans l’indifférence cruelle de Margaret Thatcher. Ce serait une première en Union Européenne et cela provoque beaucoup de débats, de tensions, d’actions, d’occupations, de manifestations… Ce soir encore, des milliers de personnes ont rompu le couvre-feu pour aller manifester, des bâtiments publics ont été occupés et des lieux de pouvoir attaqués. La tension ne cesse de monter et elle est palpable un peu partout ici.

Dimitris Koufontinas est en prison depuis 20 ans pour avoir participé dans sa jeunesse aux actions du groupe communiste révolutionnaire 17 novembre au sein duquel il a assassiné pour la plupart des anciens collaborateurs grecs et américains de la dictature des Colonels. Le nom du groupe provient du jour où le régime a tiré sur les insurgés autour de l’École Polytechnique, dans le quartier d’Exarcheia à Athènes, le 17 novembre 1973, avec des tanks et de l’armement lourd. Après la chute de la dictature, la purge n’a jamais été faite et beaucoup d’anciens responsables de la junte sont restés dans les arcanes du pouvoir. Voilà l’argument qu’a donné à l’époque Dimitris Koufontinas pour, selon lui, venger les victimes du 17 novembre. Quand ce groupe a été démantelé, il y a 20 ans, Koufontinas s’est rendu de lui-même pour ne pas faire porter le chapeau à ses camarades arrêtés et assumer sa part de responsabilité. À partir de 2010, selon la Loi grecque, il avait la possibilité de bénéficier de permissions qui ne lui ont finalement été accordées qu’à partir de 2017, sous Tsipras, ce qui lui a permis de voir son fils Hector du fait de sa « bonne conduite » en prison et de sa ponctualité. Après un bras de fer de plusieurs semaines début 2019, il a également été transféré dans une prison rurale aux activités agricoles en plein air.

Cette année, il aurait pu solliciter une remise en liberté conditionnelle dès l’automne. Mais depuis que la droite a gagné les élections en juillet 2019, les choses ont changé. L’une des victimes de Koufontinas était le beau-frère du nouveau premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, qui n’a pas manqué de faire voter une loi spéciale en décembre 2020 visant uniquement Koufontinas. Cette loi l’empêche désormais de revoir son fils, de poursuivre sa détention dans sa prison rurale et d’entrevoir la perspective d’une libération conditionnelle dans les prochains mois ou années. Étrangement, les prisonniers néo-nazis d’Aube Dorée n’ont pas été frappés par cette loi postérieure à leur condamnation, du fait d’une subtilité glissée dans le texte : cette loi vise les personnes poursuivies pour « terrorisme » (Koufontinas), mais pas pour « participation à une organisation criminelle » (les aube doriens). Après avoir épuisé les recours, Koufontinas s’est mis en grève de la faim puis de la soif. Depuis samedi, il refuse également l’hydratation apportée par les perfusions d’antibiotique. Il va donc mourir dans les prochaines heures, si le gouvernement continue de s’acharner.

Malgré l’intervention de très nombreux collectifs, associations (dont Amnesty international), organisations (anarchistes, communistes révolutionnaires, etc.), partis politiques (dont Syriza, Diem25, KKE, Antarsya, etc.), personnalités (dont Costa Gavras), Mitsotakis et son gouvernement ne veulent rien entendre : ils se servent de leur pouvoir pour satisfaire leur vengeance et attendent l’issue mortelle du bras de fer. Interpellée par beaucoup d’entre nous, la présidente grecque s’est murée dans le silence depuis une semaine et laisse faire Mitsotakis.

Comme vous l’aurez compris, il ne s’agit pas d’avoir une opinion ou une autre sur Koufontinas et sur ses actes d’il y a une trentaine d’années. Il s’agit simplement de ne pas laisser faire un pouvoir qui devient absolu et se permet de régler ses comptes comme s’il avait rétabli la peine de mort. Voilà pourquoi la principale association de juristes et d’avocats, ainsi que la fédération des médecins hospitaliers sont engagées dans cette lutte pour faire reculer le pouvoir, avant qu’il ne soit trop tard.

Depuis quelques jours, le mouvement social est volcanique dans une atmosphère qui rappelle les années passées. Certains prédisent une explosion de violence si Dimitris Koufontinas finit par mourir de sa grève de la faim : des émeutes avec une incidence politique probable. À l’heure qu’il est, Koufontinas semble condamné. Le bras de fer est sans appel. Le pouvoir ne veut rien entendre, malgré l’immense protestation qui s’étend dans le pays. Difficile d’imaginer ce qui va se passer.

La Grèce retient son souffle : http://blogyy.net/2021/02/27/koufontinas-la-grece-retient-son-souffle/

La violence du pouvoir génère la révolte et la répression : http://blogyy.net/2021/02/28/grece-la-violence-du-pouvoir-genere-la-revolte-et-la-repression/

Je ne veux pas mourir, mais vu la situation, ils ne me laissent pas le choix : http://blogyy.net/2021/02/28/je-ne-veux-pas-mourir-mais/

Actions et occupations se multiplient en Grèce : http://blogyy.net/2021/03/01/actions-et-occupations-se-multiplient-en-grece/

Des Rassemblements nombreux en Grèce : http://blogyy.net/2021/03/01/des-rassemblements-sont-nombreux-en-grece/

Ils ne sont pas innocents, les nazis en prison !

février 27, 2021

par Grec.que.s solidaires de Belgique

Ce lundi 22 février 2021, le collectif Grec.que.s solidaires de Belgique a mené une action devant le Parlement européen à Bruxelles au moment de l’audition de Ioannis Lagos, eurodéputé de l’ancien parti néonazi Aube Dorée. L’audition concernait une des deux accusations qui pourrait permettre la levée de son immunité parlementaire. Cinq mois après sa condamnation, Lagos profite encore de sa liberté alors qu’il a été condamné à une peine de plusieurs années de prison ferme pour son statut de dirigeant de l’organisation criminelle Aube Dorée.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Ils-ne-sont-pas-innocents-les-nazis-en-prison

Pendant ce temps, en Grèce : http://blogyy.net/2021/02/27/koufontinas-la-grece-retient-son-souffle/ et http://blogyy.net/2021/02/27/lettre-a-katerina-sakellaropoulou-presidente-de-la-republique-hellenique/

Guantanamo, zone de non-droit

février 13, 2021

« B. Obama avait bien promis, le soir de son investiture, de fermer cette prison « pour que l’Amérique ­retrouve sa notoriété morale dans le monde ». Barack Obama quittera finalement la Maison-Blanche le 20 janvier sans avoir tenu parole. »

https://www.lalibre.be/international/amerique/la-maison-blanche-va-lancer-une-enquete-sur-les-modalites-de-fermeture-de-guantanamo-6027776bd8ad5809d07b78e9

Libérez Ramy Shaath des geôles de Sissi !

février 8, 2021

La Cour d’appel du Caire doit examiner ce mercredi 10 février le recours de Ramy Shaat, emprisonné depuis 18 mois dans les geôles égyptiennes en tant qu’opposant, auquel le régime de Sissi a collé l’étiquette de « terroriste », alors que ce Palestinien était le porte-parole du mouvement pacifique BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) en Egypte.

La suite sur : https://europalestine.com/2021/02/08/liberez-ramy-shaath-des-geoles-de-sissi/

Encore un bon ami de Macron, comme l’autre tortionnaire à la tête du régime israélien.
« Tout ceci, n’empêche pas le président Macron d’entretenir d’excellentes relations avec le dictateur Sissi, venu au pouvoir par un coup d’Etat, de lui dérouler le tapis rouge comme il l’a fait en décembre dernier en France, de lui remettre la légion d’honneur, et de lui vendre un maximum d’armements, avec lesquels il peut réprimer sa population, souligne le journaliste David Cronin. »

Comment résister pendant la torture et dans les prisons de l’occupant : les réponses de Lena Meari

5 mineurs palestiniens détenus, torturés par des soldats israéliens

Le rappeur Pablo Hasel bientôt en prison

janvier 30, 2021

L’état espagnol est une dictature franquiste depuis 1939, avec ravalement de façade par la constitution de 1978. A l’époque tout a changer pour que rien ne change et ceux qui dénonçait l’arnaque finissaient emprisonnés, torturés, assassinés, leurs partis politiques dissouts, leur journaux fermés comme Egin, etc. Ces dernières années suite à l’approbation de la “ ley mordaza ” (une sorte de loi Avia espagnole) beaucoup de chanteurs ont été condamné. Quoi de plus logique dans un état en crise légitimité entre les scandales de corruption des Bourbons et la politique anti populaire des gouvernements successifs ceci lors d’une crise majeure du capitalisme.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/le-rappeur-pablo-hasel-bientot-en-prison.html

Y a que la vérité qui blesse

janvier 30, 2021

Communiqué du journal L’Envolée suite à la censure du n°52 dans les prisons françaises.

Le 4 janvier dernier, par une « note de la direction » placardée dans toutes les prisons, l’administration pénitentiaire (AP) a interdit la diffusion du n° 52 du journal L’Envolée aux prisonnier·e·s abonné·e·s ; en même temps, elle a porté plainte pour diffamation et injure. Depuis vingt ans, L’Envolée soutient que les prisonniers, les prisonnières et leurs proches sont les mieux placés pour énoncer quelques vérités sur la prison. À travers cette censure et cette plainte, il s’agit de réduire au silence cet espace de libre expression, d’information et d’élaboration collective d’une critique de la prison.

La suite sur : https://lenvolee.net/y-a-que-la-verite-qui-blesse/

Mumia Abu-Jamal, quarante ans derrière les barreaux

janvier 15, 2021

par Nadine Epstein

Mumia Abu-Jamal, c’est une vie presque entière privée de liberté. Arrêté à 27 ans pour le meurtre d’un policier blanc, il en a 67 aujourd’hui. Après quarante années à clamer son innocence, celui qui est sans doute l’un des plus vieux prisonniers américains espère encore rentrer à la maison.

La suite sur : https://ujfp.org/mumia-abu-jamal-quarante-ans-derriere-les-barreaux/

La résistance dans les prisons de l’occupant

janvier 7, 2021

En 2020, l’occupant a battu non seulement le record d’arrestations, avec 4,634 Palestiniens détenus pendants cette période, dont 543 enfants et 128 femmes, mais aussi celui du nombre de renouvellement des détentions « administratives » (c’est à dire sans inculpation, ni procès, ni accès au moindre dossier pour les avocats) : un total de 1114 Palestiniens se sont vu signifier une telle détention, selon le rapport annuel des plusieurs associations, dont le Club des Prisonniers palestiniens, Addameer, et le Wadi Hilweh Information Center de Silwan.

La suite sur : https://europalestine.com/2021/01/07/la-resistance-dans-les-prisons-de-loccupant/

Un peu d’espoir ? https://www.refuser.org/refuser-updates/shministim

Honneur aux 60 lycéens israéliens qui refusent de servir dans l’armée de l’apartheid

Ne les laissons pas faire : https://ujfp.org/ils-osent-ne-les-laissons-pas-faire/