Posts Tagged ‘privatisation’

L’ultime cadeau de Macron aux Gilets Jaunes

mars 28, 2022

Aux origines de l’Union européenne : Maastricht, un traité pour les gouverner tous

mars 11, 2022

Par Jonathan Lefèvre

Le 7 février 1992, les dirigeants européens signaient le Traité de Maastricht. Ils gravaient dans ce texte les principes de base de l’Europe de la concurrence, du dumping social, de l’austérité dont on paie aujourd’hui les conséquences. Avec l’aide du grand patronat européen, ils posaient les fondations des règles et traités qui, aujourd’hui encore, mènent à bloquer nos salaires, nous faire travailler plus longtemps, privatiser nos services publics…

La suite sur : https://www.solidaire.org/articles/aux-origines-de-l-union-europeenne-maastricht-un-traite-pour-les-gouverner-tous

Lettre ouverte à nos gouvernants

février 19, 2022

Par Le Gang des Vieux en Colère

Lettre ouverte à nos gouvernants sur leur responsabilité dans la situation des maisons de repos.

La parution du livre « Les Fossoyeurs » a propulsé aux devants de la scène médiatique et politique le scandale de la maltraitance et de l’exploitation éhontée qui affectent le réseau commercial (mais pas seulement) des maisons de repos / de repos et de soins (MR/MRS).

Il a fallu pour cela l’enquête d’un journaliste indépendant, qui a su refuser les 15 millions d’euros qu’un intermédiaire lui offrait discrètement pour acheter son silence.

Depuis, ô miracle, pas un jour sans que les « bonnes âmes » du monde politique et des médias ne crient haro sur le baudet Orpea – oui, vous, nos responsables politiques.

C’est un peu facile !

La suite sur : https://gangdesvieuxencolere.be/2022/02/lettre-ouverte-a-nos-gouvernants-open-brief-aan-onze-beleidsmakers/

« pour vous nos gouvernants, gestion lucrative, économies à tout prix, business plans sont devenus les maîtres-mots ! »

Circulez, y a rien à voir : https://www.lalibre.be/belgique/societe/2022/03/08/maltraitance-dans-les-maisons-de-repos-orpea-pas-de-faits-suffisamment-graves-en-wallonie-pour-saisir-le-parquet-juge-morreale-EEJVXJMLJRBN5GTVR5URN2PR6Y/

Danone, Nestlé, Véolia : Pourquoi ces multinationales sont dangereuses

décembre 26, 2021

Jusqu’à la dernière goutte

octobre 17, 2021

A sec – La grande soif des multinationales

Ce qu’on ne vous dit jamais sur l’Etat

octobre 10, 2021

Défendre les services publics, c’est aussi défendre la démocratie

juin 29, 2021

Une carte blanche de Rosa Pavanelli et Magdalena Sepúlveda. Respectivement secrétaire générale de la fédération syndicale Internationale des Services Publics, et directrice exécutive de la Global Initiative for Economic, Social and Cultural Rights.

Cette dégradation du tissu social, dont les services publics sont le cœur battant, explique en grande partie la montée des mouvements et partis populistes et autoritaires.

Bien sûr, l’impact de la pandémie n’a plus rien d’uniforme dans le monde. En Europe, aux États-Unis, en Chine, dans des pays qui se sont accaparés de la majorité des vaccins contre le Covid-19, les restaurants et les bars débordent, on recommence à fréquenter les autres sans crainte. En Inde, en Afrique ou en Amérique Latine, en revanche, le virus – et ses variants – continue à faire rage, avec son cortège de morts, de chômage et de la pauvreté. Deux réalités que tout oppose, hormis la petite musique qui surgit une nouvelle fois dans le monde entier : celle de l’austérité.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/defendre-les-services-publics-c-est-aussi-defendre-la-democratie-60db36967b50a6318df46dc8

La privatisation nuit gravement à la santé

février 17, 2021

Par Philippe Lamberts, député européen Écolo, Magali Plovie, députée bruxelloise Écolo, Laurence Hennuy, députée fédérale Écolo.

Soumettre le secteur de la santé aux lois du marché peut s’avérer mortel. C’est en substance ce que pointe le dernier rapport de l’ONG Corporate Europe Observatory : la marchandisation et la privatisation croissantes dans le domaine des soins de santé et des maisons de repos ont affecté la capacité de nombreux États membres de l’Union européenne à faire face à la pandémie. En cause, outre les choix politiques nationaux, les pressions exercées par les politiques européennes et l’influence des lobbies du secteur. Et si le modèle belge résiste relativement bien, les menaces qui le guettent n’en sont pas moins inquiétantes. L’occasion pour nous de rappeler que la santé ne peut être traitée comme une marchandise, et ses travailleuses et travailleurs non plus.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/la-privatisation-nuit-gravement-a-la-sante-602bd5c87b50a62acff649e8

« Pourtant la ville t’appartient », un film pour enrayer la machine technopolicière

novembre 9, 2020

Un texte de Mačko Dràgàn

C’est quoi, un espace public ? Pour le pouvoir c’est un lieu à gentrifier, privatiser, fliquer. Pour nous, habitant.e.s des quartiers, précaires, sans-abris, squatteurs, artistes de rue, manifestant.e.s, c’est un lieu de vie. Nous avons donné la parole à ces invisibles, afin de voir ce que nous avons perdu –et ce qu’il nous faut reprendre. Parce qu’on peut vivre ensemble. Sans répression.

La suite sur : https://technopolice.fr/blog/pourtant-la-ville-tappartient-un-film-pour-enrayer-la-machine-technopoliciere/

De l’art de gouverner le monde

octobre 28, 2020

par Fethi Gharbi

« Gouverner, c’est faire croire » – Machiavel

« Le XXIème siècle sera religieux ou ne sera pas », citation apocryphe démentie par Malraux lui-même mais qui ne cesse d’être ressassée depuis voilà plus ´d’un demi siècle . En 2008, Nicolas Sarkozy n’a pas hésité à nous la resservir toute crue au moment où l’Occident se trouvait pris dans le tourbillon de son choc des civilisations(1), une citation devenue la tarte à la crème de tous et de n’importe qui, chacun y apporte, comme dans les auberges espagnoles, tout ce qu’il souhaite trouver. En vérité, le spirituel chez l’auteur de « La métamorphose des Dieux » est aux antipodes du « retour du religieux » sous sa forme fondamentaliste et identitaire. Mais la pensée de Malraux n’est pas la première à avoir été corrompue. Il faut dire que l’art de la perversion constitue une constante dans la réthorique d’une intelligentsia à la dérive.

La suite sur :