Posts Tagged ‘privatisation’

La ministre de Block partisane d’une médecine à deux vitesse ?

juillet 19, 2017

parSofie Merckx et Dirk Van Duppen

« La ministre De Block fait effectuer un audit sur les maisons médicales par des lobbyistes de la privatisation des soins de santé »

Depuis deux ans, la ministre de la Santé Maggie De Block (Open VLD) a les maisons médicales dans son collimateur. Elle vient ainsi de lancer une nouvelle attaque, en confiant un audit des maisons médicales –  » pour voir si chaque euro est bien utilisé  » – à un bureau d’audit commercial international, KPMG. Un bureau connu pour ses positions en faveur d’une privatisation des soins de santé et d’une médecine à deux vitesses.

La suite sur : http://www.levif.be/actualite/belgique/la-ministre-de-block-fait-effectuer-un-audit-sur-les-maisons-medicales-par-des-lobbyistes-de-la-privatisation-des-soins-de-sante/article-opinion-695193.html

« Le Pr Jan De Maeseneer, président du département de Médecine générale et des Soins de santé primaires à l’Université de Gand, déclare à ce sujet : « Ceux qui, aujourd’hui ou demain, ont ou auront besoin d’être soignés – en principe, nous tous – doivent savoir qu’il n’existe pas une seule preuve scientifique pour montrer que la privatisation mène à des soins de santé plus accessibles, de meilleure qualité, plus durables et plus avantageux en termes de coût. On ne connaît nulle part dans le monde d’expérience réussie en termes de durabilité et de cout-efficacité. Et nulle part dans le monde on ne connaît d’expérience réussie où une privatisation dans les soins de santé a été menée avec succès. » (Apache, 20/06/2017)  »

« La stratégie de De Block n’est pas sortie de nulle part. En novembre 2016, la ministre a en effet nommé en toute discrétion Bart Vermeulen au poste de chef de cabinet adjoint, responsable de l’ensemble des soins de santé. Vermeulen est un ancien cadre de Pharma.be, la machine de lobbying de l’industrie pharmaceutique. « 

Grèce : la violence imbécile des créanciers

juin 3, 2017

par Michel Husson

Le 18 mai 2017, le Parlement grec a voté à une courte majorité (les députés de Syriza et ANEL : soit 153 députés sur 300) un nouveau train de mesures d’austérité qui couvre la période 2018-2021. En réalité, il s’agit de la transposition d’un volumineux document de 941 pages préparé par les créanciers et de la mise en musique de « l’accord » conclu avec la Commission européenne le 2 mai. Le document préparatoire, le Draft Preliminary Agreement |1| (que le site Keep Talking Greece a fait fuiter) donne un aperçu de l’étendue des champs couverts. La Grèce n’est plus une démocratie : ce sont les créanciers qui rédigent les lois.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Grece-la-violence-imbecile-des

http://www.greekcrisis.fr/2017/06/Fr0620.html#deb

Fin de l’hôpital public grec

avril 28, 2017

par kinisi ENERGOI POLITES et Larisa CITY NEWS

L’hôpital doit-il être rentable ? Si l’on peut comprendre qu’il y ait des choix à faire en fonction du budget, comme cela se fait chez nous, la manière administrative et inhumaine dont sont appliquées en Grèce, les directives de privatisation de la santé que nos dirigeants ont décidées a Bruxelles augure mal de notre avenir.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/fin-de-l-hopital-public-grec.html

Grèce : la poule aux œufs d’or de la BCE

avril 26, 2017

par Anouk Renaud

De l’art de se faire des bénéfices sur un pays en crise

En mai 2010, en plus du premier plan de « sauvetage » octroyé à la Grèce, la Banque centrale européenne (BCE) lance le programme SMP (Securities Markets Programme), qui consiste à racheter de la dette grecque sur le marché secondaire, c’est-à-dire le marché de seconde-main des dettes. Les banques centrales nationales lui emboîtent le pas avec le programme ANFA (Agreement on Net Financial Assets). Ces programmes sont alors présentés comme une main tendue vers la Grèce. Une « action charitable » pourtant très rentable… En effet, la BCE a racheté ces dettes à prix cassé (forcément, avec la crise grecque, plus grand monde n’en voulait) mais réclame à la Grèce le remboursement du montant initial. Elle réalise donc une plus-value entre le prix de rachat et le prix auquel lui rembourse la Grèce. La BCE a ainsi dépensé 40 milliards d’euros pour obtenir des titres grecs d’une valeur initiale de 55 milliards |1|.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Grece-la-poule-aux-oeufs-d-or-de

Les voix d’un monde meilleur: entretien avec Riccardo Petrella

avril 20, 2017

Riccardo Petrella a été conseiller de Jacques Delors pour l’Union Européenne dans les années 1980. Il estime qu’il n’a pas du tout été entendu. Et vous allez comprendre pourquoi… –

A écouter sur : http://www.investigaction.net/les-voix-dun-monde-meilleur-entretien-avec-riccardo-petrella/

Vers une Coopération au service du big business

mars 10, 2017

par André Crespin

Comme beaucoup d’autres secteurs, le gouvernement entend privatiser… la Coopération au développement. Un choix qui s’inscrit dans la logique néolibérale de la majorité habituée à faire payer les plus faibles, même ceux qui se trouvent loin de chez nous.

La suite sur : http://solidaire.org/articles/vers-une-cooperation-au-service-du-big-business

L’obsolescence de l’homme

mars 7, 2017

par Panagiotis Grigoriou

Athènes, place de la Constitution. Espace public au cœur historique de la ville, lieu de rencontre par excellence et lieu de passage. En surface, ambiance décontractée en ce début mars 2017, et pourtant, trois manifestations symboliques, trois poignées de femmes et d’hommes à bout de leur courage. Une trentaine de chercheurs, contractuels à l’Institut de Recherches Géologiques… stagnantes occupent le trottoir devant le ministère des Finances: “Nous avons la solution, mais nous n’avons pas de travail”. Espoirs usés, vies outrées, joli monde !

La suite sur : http://www.greekcrisis.fr/2017/03/Fr0593.html#deb

Droit à l’eau : les Irlandais contre leur gouvernement et l’Europe

février 1, 2017

par Steff Coppieters

L’eau était gratuite en Irlande. « De la rivière jusqu’à la mer », comme disent les Irlandais. Depuis la crise de 2008, les Irlandais sont tenus d’honorer une facture d’eau. La privatisation de l’eau semble engagée. Mais les Irlandais n’ont pas l’intention, visiblement, de se laisser retirer leur droit à l’eau, ni par leur gouvernement, ni par l’Europe.

La suite sur : http://solidaire.org/articles/droit-l-eau-les-irlandais-contre-leur-gouvernement-et-l-europe

Petite histoire de la financiarisation de la dette sociale en France

janvier 27, 2017

par Pascal Franchet

La dette sociale ou le « trou de la Sécu » sert de prétexte aux gouvernements néolibéraux pour mettre en place des réformes régressives. Cette dette sociale doit être relativisée.

De sa création jusqu’en 2006, les comptes de la Sécurité sociale étaient soit excédentaires, soit légèrement déficitaires. Le recours au financement externe était marginal et relevait souvent du jeu d’écriture. Le tournant néolibéral de l’économie et des politiques qui y sont associées date du début des années 1980.

La suite sur : http://www.cadtm.org/Petite-histoire-de-la

Alerte: Urgence Marinelada

janvier 16, 2017

Privatisation de Marinelada : http://www.mesopinions.com/petition/politique/privatisation-marinaleda/27234

par Jean Ortiz

Marinaleda, village andalou en autogestion, est quasiment la seule expérience de ce type en Europe. Et ça marche !
Il aura fallu plus de 10 ans d’occupation de terres, de répression, de violences du pouvoir, de privations, pour que les « sans-terre » de Marinaleda arrachent 1 200 hectares au duc de l’Infantado, ami du roi père, et grand propriétaire dont les domaines s’étendent à l’infini.

La suite sur : http://www.humanite.fr/blogs/alerte-urgence-marinaleda-629958

Et : http://rodlediazec.blogspot.be/2017/01/marinaleda.html