Posts Tagged ‘public’

L’école est un champ de bataille

juin 21, 2018

par Zoé Carle, Vincent Casanova, Alexandre Charrier, Valentin Chémery, Juliette Farjat, Paul Guillibert, Philippe Mangeot & Sophie Wahnich

Dans un établissement parisien, un aide-cuisinier est mort d’une crise cardiaque. Ses collègues ont dénoncé les effets d’un surmenage lié à la réduction des effectifs car la Région, chargée des cantines des lycées, avait précarisé les emplois et réduit leur nombre. Le problème était connu, discuté chaque année en conseil d’administration. L’homme savait qu’il ne tiendrait pas. Le personnel s’est ému, a accusé : nous sommes en danger et personne ne nous protège. La direction de l’établissement s’est sentie visée et a refusé que leur tract soit diffusé aux parents d’élèves.

La suite sur : https://vacarme.org/article3097.html

On est loin du voeux de Condorcet :
« L’école
forme des hommes libres, des citoyens qui ne s’en laissent pas conter mais qui entendent qu’on leur rende des comptes. »

Les épuisettes culturelles : un nouveau modèle économique au service des artistes et des citoyens curieux

avril 5, 2015

par Agnès Maillard

Inspirées des Amap et de leurs paniers de fruits et légumes bio et locaux, voici les « épuisettes culturelles ». L’idée : proposer aux citoyens curieux des paniers d’offres culturelles – des CD, des concerts, du théâtre, de la danse… – en échange d’une cotisation. Ces « associations pour le maintien des alternatives en matière de culture et de création artistique » aident les artistes locaux, en situation souvent précaires, à monter leurs projets et à présenter leurs créations à de nouveaux publics tout en favorisant la convivialité. Reportage à Toulouse où ces épuisettes culturelles viennent d’être inaugurées.

Lire la suite sur : http://www.bastamag.net/Les-epuisettes-culturelles-un-nouveau-modele-economique-au-service-des-artistes

La bêtise médiatique en guerre contre la culture

septembre 24, 2014

« Donner au public « ce qu’il demande ». La machine à abrutir »
Article de Pierre Jourde paru en août 2008 dans Le Monde diplomatique

A lire sur : http://opiam2012.wordpress.com/2014/09/23/la-betise-mediatique-en-guerre-contre-la-culture/

La gangrène

septembre 1, 2014

par Yann Fiévet

Il est temps de l’affirmer vraiment : l’idéal démocratique est dramatiquement compromis par l’explosion des conflits d’intérêts. La classe politique fait mine de s’en émouvoir mais des paroles – fussent-elles sincères – aux actes décisifs un gouffre s’élargit qui n’est pas près d’être comblé. Certains élus de la République vont jusqu’à prétendre que le conflit d’intérêts est indéfinissable à l’heure où les affaires économiques font l’objet de toutes les attentions. Quand la Nation toute entière se doit de soutenir les fleurons de notre industrie et qu’il faut aller chercher la Croissance par tous les moyens – d’aucun avait même promis de le faire « avec les dents » – comment démentir ce discours fataliste ambiant ? Cependant, le fait d’utiliser une position politique donnée pour satisfaire des intérêts particuliers, même érigés en intérêts supérieurs du pays, contribue largement à empêcher la remise en cause des situations acquises. Le maintien des « empires » économiques constitués, on le sait, est le meilleur garant de l’immobilisme social. La confusion entre défense de l’intérêt général et défense d’intérêts particuliers mérite une étude de cas… pratiques.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article26697

Lire aussi : http://www.initiativecitoyenne.be/article-dr-nicole-delepine-pediatre-oncologue-mes-methodes-sont-eprouvees-124124501.html

Ces experts « indépendants » qui « éclairent » l’opinion publique

novembre 7, 2013

par Alexis Varende

Pendant des mois la société et la classe politique américaines ont été divisées à propos d’une intervention militaire en Syrie. Pour convaincre les contribuables américains hostiles pour les deux tiers à toute intervention militaire, des médias américains ont convié des « experts » à intervenir sur leurs réseaux pour « éclairer » l’opinion publique sur la nécessité d’intervenir militairement contre le régime. Sans jamais préciser que certains de leurs invités les plus connus et médiatisés étaient liés à l’industrie militaire.

La suite sur : http://orientxxi.info/magazine/des-experts-independants-finances,0402

Juste un beau moment.

juin 30, 2013

La révolte des chimpanzés du futur.

juin 25, 2013

A voir sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article23322

Sous le pavé, les fleurs.

février 6, 2013

par Cédric Ansart et Emmanuel Boutefeu

Cédric Ansart et Emmanuel Boutefeu explorent une nouvelle manière d’aménager les trottoirs de nos villes par le développement de petits espaces végétalisés. Ils montrent ainsi que les fleurs de bitume transforment les lignes de partage entre les espaces public et privé de nos trottoirs.

La suite à lire sur : http://www.metropolitiques.eu/Sous-le-pave-les-fleurs.html

Sur l’agriculture en ville : http://www.metropolitiques.eu/Quand-l-agriculture-s-installe-en.html

La privatisation de l’eau, un crime contre la terre et contre l’humanité.

mars 27, 2012

Alors que s’achève le Forum alternatif mondial de l’eau à Marseille, la Via Campesina réaffirme le droit à l’eau. Pour ce mouvement international qui rassemble des millions de paysannes et de paysans, de petits producteurs, de sans-terre, de jeunes du monde rural, ou de travailleurs agricoles, l’eau est un bien commun au bénéfice de tous les être vivants. Il doit être soumis à une gestion publique, démocratique, locale et soutenable.

La suite de l’article à lire sur : http://www.bastamag.net/article2223.html

La collection RTBF.

mai 22, 2010

La Deux – 22h50 – dimanche 23/5              

3/4 Vivre pour l’art et/ou de l’art.       

A partir de quand une oeuvre devient-elle un produit ? Quelle influence ont les galeristes sur le travail d’un artiste ?

Parmi le travail posthume de Félix Gonzales Torres, présenté au Wiels à Bruxelles, se trouvait une pièce constituée d’un mouchoir du père de l’artiste sur lequel étaient déposés des bonbons pour la gorge. Un geste filial sans ostentation qui se chiffre à plusieurs millions d’euros.