Posts Tagged ‘radioactivité’

Fukushima, 10 ans après. « Les jeux olympiques sont une opportunité pour l’industrie nucléaire mondiale »

juillet 20, 2021

Par Arkady Filine

Au Japon, les JO viennent renforcer l’idée d’une « réhabilitation » des territoires contaminés suite à la catastrophe nucléaire de 2011 et le retour définitif des habitants. Un ouvrage, Oublier Fukushima, démonte cette mystification. Extraits.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Jeux-Olympiques-Japon-Fukushima-industrie-nucleaire-faire-oublier-la-catastrophe

« Le seuil de radioactivité, multiplié par 20 juste après la catastrophe, permet de limiter les évacuations de populations »

https://www.revuesilence.net/mot/fukushima

10 ans de Fukushima

mars 11, 2021

La date est suffisamment forte pour qu’on s’en souvienne. Cette année cela fait 10 ans déjà.
10 ans déjà que le séisme et le tsunami qui a suivi ont dévasté la côte nippone.
10 ans déjà que 3 des 6 réacteurs de la centrale de Fukushima Daïchi sont entrés en fusion.
10 ans déjà que le monde ferme les yeux, comme pour oublier la catastrophe, comme pour oublier la dangerosité…

Pourtant elles et ils n’oublient pas.

Elles et ils, ce sont les habitant·es de la préfecture de Fukushima, les personnes réfugié·es dans d’autres villes ou à l’autre bout du Japon, ce sont les enfants malades, les politiques de l’époque (Naoto Kan), les victimes en procès avec l’administration ou avec TEPCO, les liquidateurs qui travaillent encore d’arrache-pied dans des conditions délétères et au péril de leurs vies en espérant nettoyer ce qui ne peut sûrement pas l’être…

Celles et ceux qui n’oublient pas, ce sont également les pro-nucléaires qui, sous couvert de pseudo-programmes humanitaires, tentent de faire accepter la vie radioactive.

Et malgré la propagande autour des Jeux Olympiques de Tokyo, destinés à laisser croire que l’accident appartient au passé, les conséquences de la catastrophe sont toujours à l’ordre du jour, avec le déversement prévu des eaux contaminées de la centrale dans le Pacifique.

Pour ce dossier spécial à l’occasion des 10 ans de l’accident, nous avons fait le choix de laisser la main à nos amis japonais. Car qui mieux qu’eux peut nous parler de ce qui se vit au cœur de la catastrophe toujours en cours ?

La suite sur : https://www.sortirdunucleaire.org/10-ans-de-Fukushima-plus-jamais-ca?origine_sujet=LI202103

https://www.lalibre.be/international/asie/fukushima-la-catastrophe-nucleaire-qui-ne-pouvait-pas-arriver-604915cbd8ad58713a8e5f10 : « Quelques heures plus tôt, sur les ondes de la RTBF, l’un des pères du programme nucléaire belge affirmait pourtant qu’aucun danger n’était a priori à craindre de ce côté…

Dans les centrales nucléaires françaises, les problèmes se multiplient sur les « diesels d’ultime secours » : https://www.bastamag.net/Fukushima-10-ans-EDF-centrales-surete-nucleaires-systeme-de-refroidissement-diesel-d-ultime-secours

https://www.lalibre.be/international/europe/une-centrale-nucleaire-a-proximite-de-la-capitale-lituanienne-inquiete-l-europe-les-normes-minimales-ne-sont-pas-respectees-60490230d8ad58713a8de217

https://reporterre.net/10-ans-apres-l-impossible-retour-des-habitants-de-Fukushima

https://reporterre.net/Fukushima-nous-a-fait-entrer-dans-l-ere-du-capitalisme-apocalyptique

https://www.bastamag.net/Fukushima-contaminations-zones-radioactives-catastrophes-nucleaires-contre-la-resilience-thierry-ribault

Neuvième anniversaire de Fukushima

mars 18, 2020

par Annie Thébaud-Mony

A l’heure du Coronavirus, le 9e anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima est passé inaperçu, tandis que le gouvernement japonais construit inlassablement l’invisibilité des conséquences sanitaires gravissimes de la contamination radioactive toujours à l’œuvre dans la région de Fukushima et au delà.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/9e-anniversaire-de-fukushima.html

Des jeux olympiques radioactifs

février 4, 2020

Promis, juré, pour emporter le morceau pour les Jeux Olympiques de 2020, le gouvernement japonais avait assuré que l’accident de Fukushima serait terminé à cette date.
Nous sommes en 2020, et voici ce qu’annonce maintenant le gouvernement : le retrait du combustible de la piscine du réacteur numéro 1 ne pourra pas commencer avant 2027 ou 2028. Celui du réacteur numéro 2, pas avant au mieux 2026. Celui du réacteur numéro 3 a commencé le 15 avril 2019, avec des robots, mais rencontre d’énormes difficultés.
Or ce piscines sont en équilibre au-dessus des réacteurs accidentés et ne résisteraient pas à un nouveau tremblement de terre. Les conséquences seraient alors dramatiques : chaque piscine contient plusieurs fois le combustible d’un réacteur. Un fort séisme comme celui de 2011 pourrait provoquer des émissions de radioactivité encore bien pires.
Neuf ans après l’accident, les réacteurs ne sont toujours pas totalement à l’arrêt (il faut continuer à injecter de l’eau pour les refroidir)… et une reprise des émissions radioactives est toujours possible.
TEPco et le gouvernement japonais annoncent maintenant que les opérations de démantèlement dureront encore une quarantaine d’années. Un délai que les spécialistes estiment bien optimiste.
Pour montrer au monde que le Japon a maîtrisé l’accident nucléaire de Fukushima, les autorités n’ont rien trouvé de mieux que de faire passer la flamme olympique au plus près de la centrale.
Greenpeace a fait des mesures sur le trajet début décembre 2019.
Alors que le taux de radioactivité au centre de Tokyo est de 0,04 microsieverts par heure et que la limite d’exposition est fixée par les autorités à 0,23 microsieverts par heure, l’association écologiste a mesuré des taux montant jusqu’à 71 microsieverts par heure, soit plus de 300 fois la limite !
Bienvenue aux sportif-ves du monde entier.
(Silence n°486 – février 2020)

NUCLÉAIRE : LES DISSIMULATIONS RADIOACTIVES DU GOUVERNEMENT

novembre 17, 2019

Du bois de chauffage radioactif, ça vous dit ?

octobre 24, 2019

Dans son émission « On n’est pas des pigeons » publié le mardi 22 novembre 2019, la RTBF consacre un dossier à la découverte de bûches de bois de chauffage radioactives vendues dans un brico de la région liégeoise. Les bois, en provenance de Russie, transiteraient par la Pologne pour approvisionner une centrale d’achats située en Belgique. Ensuite, les bois sont « dispatchés » dans les différents magasins de la chaîne pour être proposés à la vente. Des tests ont été réalisés : ils sont positifs. Les bois sont radioactifs.

La suite sur : https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2019/10/24/region-liegeoise-impensable-du-bois-de-chauffage-radioactif-289881.html

Dans l’attente des Jeux olympiques, le gouvernement japonais fait « comme si de rien n’était à Fukushima »

avril 17, 2019

par Cécile Asunuma-Brice

Le prochains JO se dérouleront au Japon à l’été 2020. La région de Fukushima accueillera même quelques épreuves. La chercheuse Cécile Asanuma-Brice est retournée sur la zone interdite qui ne l’est désormais plus. Toutes les traces visibles du désastre ont disparu : les compteurs mesurant le taux de radioactivité ont été retirés, malgré la poursuite de la contamination détectée jusqu’en Alaska ; les villes sont successivement rouvertes à l’habitat ; les déchets de terre contaminée et stockés dans des sacs plastique sont éparpillés sur le territoire… « Je suis revenu parce que je veux mourir chez moi, mais j’ai demandé à mes enfants de ne jamais revenir ici », témoigne un habitant. Récit d’une zone encore fantôme.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Dans-l-attente-des-Jeux-Olympiques-le-gouvernement-japonais-fait-comme-si-de

Et parions que des milliers d’imbéciles vont s’y précipiter pour y assister.

Vacances et atomes crochus…. par Sanaga

juillet 30, 2018

Les belles étendues de sable, comme les digues des plages du Tohoku, ont été balayées puissamment par le tsunami subi par le Japon en mars 2011. Après de longues années consacrées à la reconstruction, les efforts viennent d’être récompensés. Le paysage est métamorphosé. La plage de Haragamaobama à Soma, dans la préfecture de Fukushima, qui rassemblait habituellement entre trente et cinquante mille plaisanciers chaque année en été, a été officiellement rouverte au public la semaine dernière.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article38628

Plus de 40 scientifiques, intellectuels, ingénieurs et artistes: « Il est temps que le monde politique assume Fukushima » (OPINION)

mars 19, 2018

Une opinion de plus de 40 scientifiques, intellectuels, ingénieurs et artistes.

Il est temps que le monde politique assume ses erreurs et mette fin à l’industrie nucléaire. Celle-ci est non seulement illégitime, mais elle constitue de plus une menace extrême pour notre avenir.

La suite sur : http://www.lalibre.be/debats/opinions/plus-de-40-scientifiques-intellectuels-ingenieurs-et-artistes-il-est-temps-que-le-monde-politique-assume-fukushima-opinion-5aae9319cd702f0c1a63ffda

Lire : https://bibliothequefahrenheit.blogspot.be/2018/03/avenir-radieux-une-fiction-francaise.html#more

Fukushima : 7 ans après le désastre continue

mars 11, 2018

Le gouvernement japonais essaye de faire en sorte que d’ici les Jeux olympiques prévus en 2020, la situation à la centrale nucléaire de Fukushima puisse être présentée comme revenue à la normale. Mais à deux ans de l’échéance, nous en sommes loin.

Sept ans après le début de la catastrophe, les coeurs des réacteurs en fusion continuent à cracher de la radioactivité dans l’air et dans l’eau.
Si du fait des vents dominants, environ 80% de la radioactivité atmosphérique part dans le Pacifique, les 20% restants suffisent à recontaminer les communes alentours à chaque averse et ceci jusqu’à Tokyo.

Tepco a du emprunter à l’Etat 8 032 milliards de yens (environ 60 milliards d’euros) pour faire face à l’énorme chantier. Malgré cela, les choses n’évoluent guère sur le site : il y a toujours d’énormes quantités de barres de combustibles dans les piscines des réacteurs accidentés, lesquelles pourraient s’effondrer en cas de nouveau séisme de la force de celui de 2011.
L’accident prendrait alors une dimension apocalyptique. Tepco annonce sans cesse vouloir vider ses piscines, mais la radioactivité y est telle que pour le moment il n’a pas été possible d’y installer des robots pour faire le travail à la place des humains.

Le gouvernement essaye d’imposer le retour des populations en zone décontaminée. M%ais il se heurte à une forte résistance car les seuils de radioactivité y restent trop élevé : seules les personnes âgées acceptent d’y venir …pour mourir chez elles.

Du côté de la santé, il y a eu jusqu’à maintenant des cas de dysfonctionnement de lat hyroïde.
Alors que les premiers cas avaient été détectés au bout de cinq ans à Tchernobyl après l’accident de 1986, cela avait été plus rapide au Japon. Début janvier 2018, seuls 48% des 336 640 personnes évacuées, qui avaient moins de 18 ans avant l’accident ont été contrôlées :923 présentent des anomalies thyroïdiennes, parmi lesquelles 159 ont un cancer confirmé.

7 ans c’est le temps de latence pour d’autres formes de cancer : leucémie (cancer du sang) et cencer des os. De nouvelles campagnes de détection devraient logiquement être mises en place pour traiter ces cancers le plus tôt possible. Pour le moment rien n’est fait.

Le pire est donc encore à venir.

(Source : M.B. – Silence n° 465 – Mars 2018)

Et : http://www.levif.be/actualite/international/a-fukushima-le-demantelement-continue-avec-une-etape-delicate/article-normal-811315.html

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37285

Livre : « Oublier Fukushima » – Arkadi Filine – Les éditions du bout de la ville https://www.unsoleildansleventre.com/single-post/2017/01/18/OUBLIER-FUKUSHIMA