Posts Tagged ‘radioactivité’

Dans l’attente des Jeux olympiques, le gouvernement japonais fait « comme si de rien n’était à Fukushima »

avril 17, 2019

par Cécile Asunuma-Brice

Le prochains JO se dérouleront au Japon à l’été 2020. La région de Fukushima accueillera même quelques épreuves. La chercheuse Cécile Asanuma-Brice est retournée sur la zone interdite qui ne l’est désormais plus. Toutes les traces visibles du désastre ont disparu : les compteurs mesurant le taux de radioactivité ont été retirés, malgré la poursuite de la contamination détectée jusqu’en Alaska ; les villes sont successivement rouvertes à l’habitat ; les déchets de terre contaminée et stockés dans des sacs plastique sont éparpillés sur le territoire… « Je suis revenu parce que je veux mourir chez moi, mais j’ai demandé à mes enfants de ne jamais revenir ici », témoigne un habitant. Récit d’une zone encore fantôme.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Dans-l-attente-des-Jeux-Olympiques-le-gouvernement-japonais-fait-comme-si-de

Et parions que des milliers d’imbéciles vont s’y précipiter pour y assister.

Publicités

Vacances et atomes crochus…. par Sanaga

juillet 30, 2018

Les belles étendues de sable, comme les digues des plages du Tohoku, ont été balayées puissamment par le tsunami subi par le Japon en mars 2011. Après de longues années consacrées à la reconstruction, les efforts viennent d’être récompensés. Le paysage est métamorphosé. La plage de Haragamaobama à Soma, dans la préfecture de Fukushima, qui rassemblait habituellement entre trente et cinquante mille plaisanciers chaque année en été, a été officiellement rouverte au public la semaine dernière.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article38628

Plus de 40 scientifiques, intellectuels, ingénieurs et artistes: « Il est temps que le monde politique assume Fukushima » (OPINION)

mars 19, 2018

Une opinion de plus de 40 scientifiques, intellectuels, ingénieurs et artistes.

Il est temps que le monde politique assume ses erreurs et mette fin à l’industrie nucléaire. Celle-ci est non seulement illégitime, mais elle constitue de plus une menace extrême pour notre avenir.

La suite sur : http://www.lalibre.be/debats/opinions/plus-de-40-scientifiques-intellectuels-ingenieurs-et-artistes-il-est-temps-que-le-monde-politique-assume-fukushima-opinion-5aae9319cd702f0c1a63ffda

Lire : https://bibliothequefahrenheit.blogspot.be/2018/03/avenir-radieux-une-fiction-francaise.html#more

Fukushima : 7 ans après le désastre continue

mars 11, 2018

Le gouvernement japonais essaye de faire en sorte que d’ici les Jeux olympiques prévus en 2020, la situation à la centrale nucléaire de Fukushima puisse être présentée comme revenue à la normale. Mais à deux ans de l’échéance, nous en sommes loin.

Sept ans après le début de la catastrophe, les coeurs des réacteurs en fusion continuent à cracher de la radioactivité dans l’air et dans l’eau.
Si du fait des vents dominants, environ 80% de la radioactivité atmosphérique part dans le Pacifique, les 20% restants suffisent à recontaminer les communes alentours à chaque averse et ceci jusqu’à Tokyo.

Tepco a du emprunter à l’Etat 8 032 milliards de yens (environ 60 milliards d’euros) pour faire face à l’énorme chantier. Malgré cela, les choses n’évoluent guère sur le site : il y a toujours d’énormes quantités de barres de combustibles dans les piscines des réacteurs accidentés, lesquelles pourraient s’effondrer en cas de nouveau séisme de la force de celui de 2011.
L’accident prendrait alors une dimension apocalyptique. Tepco annonce sans cesse vouloir vider ses piscines, mais la radioactivité y est telle que pour le moment il n’a pas été possible d’y installer des robots pour faire le travail à la place des humains.

Le gouvernement essaye d’imposer le retour des populations en zone décontaminée. M%ais il se heurte à une forte résistance car les seuils de radioactivité y restent trop élevé : seules les personnes âgées acceptent d’y venir …pour mourir chez elles.

Du côté de la santé, il y a eu jusqu’à maintenant des cas de dysfonctionnement de lat hyroïde.
Alors que les premiers cas avaient été détectés au bout de cinq ans à Tchernobyl après l’accident de 1986, cela avait été plus rapide au Japon. Début janvier 2018, seuls 48% des 336 640 personnes évacuées, qui avaient moins de 18 ans avant l’accident ont été contrôlées :923 présentent des anomalies thyroïdiennes, parmi lesquelles 159 ont un cancer confirmé.

7 ans c’est le temps de latence pour d’autres formes de cancer : leucémie (cancer du sang) et cencer des os. De nouvelles campagnes de détection devraient logiquement être mises en place pour traiter ces cancers le plus tôt possible. Pour le moment rien n’est fait.

Le pire est donc encore à venir.

(Source : M.B. – Silence n° 465 – Mars 2018)

Et : http://www.levif.be/actualite/international/a-fukushima-le-demantelement-continue-avec-une-etape-delicate/article-normal-811315.html

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37285

Livre : « Oublier Fukushima » – Arkadi Filine – Les éditions du bout de la ville https://www.unsoleildansleventre.com/single-post/2017/01/18/OUBLIER-FUKUSHIMA

Rapprochement…. par Delirius

février 27, 2018

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37160

11 mars 2018 : grand rassemblement pour la sortie du nucléaire à Paris

février 22, 2018

Le 11 mars prochain, cela fera 7 ans que la catastrophe de Fukushima a commencé. Le Japon ne sait plus quoi faire de ses montagnes de déchets et les réacteurs accidentés continuent de déverser dans l’environnement leur dangereuse radioactivité. Pourtant, les autorités organisent le retour des habitants dans les zones contaminées, comme si cela permettait de faire table rase du passé…

Un tel choix ne peut qu’accroître inexorablement le nombre de victimes.

La suite sur : http://www.sortirdunucleaire.org/11-mars-2018-grand-rassemblement-pour-la-sortie

A lire : « Oublier Fukushima. Textes et documents » – Arkadi Filine- Les éditions du bout de la ville

Postface :
« La catastrophe nucléaire au Japon serait résolue. Catastropher, liquider, évacuer, réhabiliter, banaliser : autant d’épisodes d’un feuilleton destiné à nous faire oublier Fukushima. Autant de chapitres de ce livre pour défaire les mensonges des Etats nucléaires.
« Je ne veux plus y retourner. Là-bas la vie a été effacée », explique une grand-mère japonaise qui a fui la zone contaminée.
La catastrophe dans laquelle se débattent les Japonais n’est pas seulement un aperçu de ce qui nous attend partout ailleurs. C’est aussi le miroir grossissant de notre condition présente, celle des prisonniers d’un monde clos.
Chaque foutue aspiration à la liberté se cogne aux murs des installations nucléaires, se perd dans le temps infini de la contamination.
Quelle existence reste-t-il à mener avec un dosimètre autour du cou ?
De Tchernobyl à Fukushima, du Japon à la France, des textes, des récits, des documents.
Pour contribuer à l’histoire immédiate du désastre nucléaire.
Pour nourrir quelques esprits qui refusent de se résigner. »

Nuage de Ruthénium-106 sur l’Europe : que s’est-il réellement passé ?

novembre 29, 2017

Fin septembre 2017, les autorités de contrôle de la radioactivité de l’air de plusieurs pays européens ont repéré la présence de Ruthénium-106, à des taux significatifs. Pour connaître approximativement l’origine de ce panache radioactif, il aura fallu attendre près de 2 mois…

La suite sur : http://sortirdunucleaire.org/Nuage-de-Ruthenium-106-sur-l-Europe-que-s-est-il?origine_sujet=LI201711

Bref l’URSS ment, comme la France à l’époque de Tchernobyl, malheureusement rien de neuf ….

Le retour contraint et forcé des réfugiés de Fukushima

mars 12, 2017

par Emilie Massemin

Six ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daiichi, les réfugiés de la radioactivité se voient contraints de rentrer dans leurs villages contaminés. Une aberration dénoncée par le chercheur indépendant japonais Shinzô Kimura.

La suite sur : https://reporterre.net/Le-retour-contraint-et-force-des-refugies-de-Fukushima

De Tchernobyl à Fukushima, le même mensonge officiel sur la radioactivité : https://reporterre.net/De-Tchernobyl-a-Fukushima-le-meme-mensonge-officiel-sur-la-radioactivite

Helen Caldicott : à Fukushima la fusion ne fait que continuer

février 15, 2017

Pour les tenants du tout nucléaire ou, pour ceux qui sont résolument contre, il y a un constat à faire, aucune technologie aussi sophistiquée soit elle, ne peut à l’heure actuelle intervenir pour assainir les lieux, les mers, arrêter ou contenir la fusion nucléaire, une fois la réaction en chaîne entamée. Alors s’il n’est pas trop tard, soit on arrête les frais, soit on continue la folie avec ces cocottes minutes mortifères et on attend le désastre. Merci Planète Bleue.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article33786

« Voyage aux pays des déchets nucléaires »

mai 11, 2016

http://www.arte.tv/guide/fr/061743-000-A/voyage-aux-pays-des-dechets-nucleaires

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article31287