Posts Tagged ‘Raif Badawi’

Action d’Amnesty International pour libérer Raif Badawi, à la veille du 6e anniversaire de sa première flagellation

janvier 8, 2021

Des militants de l’ONG Amnesty International Belgique ont déposé une clé, jeudi en fin de matinée, devant l’ambassade d’Arabie saoudite à Bruxelles, à la veille du 6e anniversaire de la première séance de flagellation du blogueur Raif Badawi, pour appeler à sa libération.

La suite sur : https://www.lalibre.be/regions/bruxelles/action-d-amnesty-international-pour-liberer-raif-badawi-a-la-veille-du-6e-anniversaire-de-sa-premiere-flagellation-5ff85f1c7b50a652f7a3e2da

Ce qui n’empêche pas la participation des sportifs au Rallye Raid en Arabie saoudite, la droits de l’humain, ils roulent dessus !

Un prix décerné par le Parlement européen met en évidence l’inaction de l’UE face aux violations en Arabie saoudite

décembre 18, 2015

Le Prix Sakharov de la liberté de pensée décerné à Raif Badawi par le Parlement européen, mercredi 16 décembre, souligne jusqu’où les autorités saoudiennes sont prêtes à aller pour faire taire blogueurs, militants et défenseurs des droits humains, recourant notamment  à des châtiments cruels et inhumains, a déclaré Amnesty International.

La suite sur : http://www.amnesty.fr/Presse/Communiques-de-presse/Un-prix-decerne-par-le-Parlement-europeen-met-en-evidence-inaction-de-UE-face-aux-violations-en-Arab-17162?prehome=0

A propos des « amis » de nos gouvernements

décembre 16, 2015

Le prix Sakharov pour la liberté d’expression décerné au bloggeur saoudien Raif Badawi a été remis à son épouse, Ensaf Haidar, au Parlement européen mercredi à Strasbourg. M. Badadawi ne pouvait participer en personne à la cérémonie car il est emprisonné depuis 2012 en Arabie Saoudite pour avoir fondé le site internet « Libérez les libéraux saoudiens » et insulté l’islam.

La suite sur : http://www.lalibre.be/actu/international/le-prix-sakharov-remis-a-l-epouse-du-bloggeur-saoudien-raif-badawi-toujours-en-prison-567150583570ed38949ae0e1

 

 

« Je suis Raif », combattant de la liberté d’expression…

janvier 25, 2015

…condamné à 1 000 coups de fouet en Arabie saoudite, alliée de l’Occident

La présence à Paris dimanche d’un ministre saoudien pour dire « Je suis Charlie » : 9.5 sur l’échelle de l’hypocrisie ambiante. Au même moment, à Riyad, un jeune blogueur est condamné aux peines les plus barbares pour le plus simple usage de la liberté d’expression. Il est difficile de choisir un coupable qui porte autant sur son visage l’innocence. Ses traits angéliques sont brandis dans des portraits par ses enfants accablés par la peur de perdre leur père. Son combat pour la liberté est porté par sa femme, qui alerte sur son sort depuis son exil canadien.

Lire la suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article27751

Agir sur : http://info.amnesty.be/petition_17508_17526_raif-badawi-la-liberte-pas-le-fouet.html?petitionOptin=yes&language=fr_BE

Scoop féministe : à lire sur http://jacques-ambroise.blogspot.be/2015/01/scoop-feministe.html

Et aussi : http://gauchedecombat.net/2015/01/24/de-riyad-a-paris-les-droits-de-lhomme-sont-ils-aussi-ceux-des-femmes-droitshumains/

Signons chaque semaine

janvier 20, 2015

La liberté, pas le fouet pour le blogueur saoudien Raif Badawi. par Benoît Priem

Depuis le 9 janvier, Raif Badawi doit subir une séance de flagellation tous les vendredis. Sa sentence prévoit qu’il reçoive 50 coups de fouet pendant 20 semaines, pour atteindre 1000 coups en tout. La flagellation constitue une violation de l’interdiction absolue de la torture et des autres traitements cruels, inhumains ou dégradants, inscrite dans le droit international.
Raif Badawi a été flagellé pour la première fois après la prière du vendredi le 9 janvier, en public, devant la mosquée d’Al Jafali à Djedda. Quelques jours plus tard, Ensaf Haidar, la femme de Raif résidant avec leurs trois enfants au Canada, a dit à Amnesty International que son mari souffre énormément, que son état de santé se dégrade et qu’il ne survivrait peut-être pas la prochaine séance. « J’ai expliqué à mes enfants ce qu’il se passait, pour ne pas qu’ils l’apprennent de la bouche de leurs amis à l’école. C’est un choc énorme pour eux. La pression internationale est cruciale, et je pense que si nous continuons à soutenir Raif, cela pourrait porter ses fruits. Nous devons continuer à nous battre », nous a-t-elle dit.

La suite à lire sur : http://www.isavelives.be/fr/raifbadawi?