Posts Tagged ‘réinsertion’

Cela ne devrait pas pouvoir exister dans un Etat de droit

septembre 18, 2019

https://www.lalibre.be/belgique/judiciaire/avec-850-detenus-pour-550-places-la-prison-de-saint-gilles-tourne-quasi-en-vase-clos-depuis-trois-mois-5d8232d19978e25f642e2978

Il faut, d’urgence, permettre aux services psycho-sociaux externes de travailler en prison. A Saint-Gilles comme ailleurs… : https://www.lalibre.be/belgique/judiciaire/il-faut-d-urgence-permettre-aux-services-psycho-sociaux-externes-de-travailler-en-prison-a-saint-gilles-comme-ailleurs-5d82348d9978e25f642e2987

Le théâtre en prison, cet outil de réinsertion

janvier 26, 2018

par Laurence Bertels

« La Compatibilité du caméléon » rencontre l’humeur du spectateur.

La maison où elle a grandi… » Et tourne dans nos têtes la chanson de Françoise Hardy qui, balancée sur le plateau, touche au cœur comme cette « Compatibilité du caméléon », création de la jeune compagnie PHOS/PHOR qui fait parler d’elle au point que les files d’attente s’allongent chaque soir.

La suite sur : http://www.lalibre.be/culture/scenes/le-theatre-en-prison-cet-outil-de-reinsertion-5a69f81acd70b09cefdaeec5

http://www.theatredelavie.be/spectacle.asp?id=134FB553-2431-4AB7-9A75-A334B394A059

Les prisons belges au XXIème siècle, une honte.

janvier 17, 2017

par Annick Hovine

Des rats comme codétenus: voici le dernier rapport choc sur l’état des prisons belges.

Le dernier rapport de la section belge de l’Observatoire international des prisons, publié mardi, décrit une situation largement indigne dans les établissements pénitentiaires belges où « la détention reste un long tunnel vide de sens ».

La suite sur : http://www.lalibre.be/actu/belgique/des-rats-comme-codetenus-voici-le-dernier-rapport-choc-sur-l-etat-des-prisons-belges-587e1c6fcd708a17d569376a

La prison a été instaurée pour punir et amender, elle punit peut-être. Elle n’amende certainement pas. Ni réinsertion, ni formation, mais constitution d’un « milieu délinquant. »

Quant à la dignité des détenus, …

Adeline Hazan dénonce l’« infantilisation » dans les lieux de privation de liberté

mars 20, 2015

par Carine Fouteau

Le rapport annuel de la contrôleure générale des lieux de privation de liberté fustige le peu d’autonomie laissé aux personnes derrière les barreaux. Absence de lieux de vie communs, ennui, brimades quotidiennes : la situation est jugée créatrice de tensions.

Lire la suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article28130

Qui prier pour oublier ?

mai 10, 2013

A travers le récit de trois « enfants de homes », anciens détenus de longues peines, ce film balaye le fonctionnement de la machine à enfermer. Dans un contexte où les problèmes sociétaux sont transformés en cas individuels, il refuse de parler en termes de cas personnels pour s’attacher aux parcours typiques dont ils peuvent témoigner. Même dehors, Marcus, Jean-Marc Mahy et Jean-François refusent d’oublier. L’un manifeste devant le Palais de justice lors d’un procès contre des matons, l’autre enchaîne débats et conférences… Pour eux, la prison ne sert à rien.

A voir sur : http://hobo-lullaby.over-blog.net/qui-prier-pour-oublier#comments

Beaucoup plus dangereux à leur sortie de prison.

février 21, 2013

par Annick Hovine

« On écoute les détenus pendant des heures. On attend parfois aussi des heures avant de le voir »
Chaque année, 18 000 détenus sortent de prison après quelques semaines, plusieurs mois ou de très longues années passés à l’ombre. Mais que sait-on sur ce qu’ils ont vécu derrière les barreaux, de leur état d’esprit à la sortie, de leur capacité à réintégrer la société ?

La suite à lire sur : http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/798449/beaucoup-plus-dangereux-a-leur-sortie-de-prison.html

A lire : « La vie ne prison, 80 visiteurs témoignent » de Claire Capron et Florence Delsemme.

« La prison a été instaurée pour punir et amender. Elle punit ? Peut-être. Elle amende ? Certainement pas. Ni réinsertion, ni formation.  »

Michelle Martin : dépasser sa répulsion.

juillet 31, 2012

Par Jean-Claude Matgen  

Personne, à commencer par les proches des victimes de Marc Dutroux, ne pourra jamais oublier que Michelle Martin, institutrice et maman, a pu, au-delà de tout entendement humain, laisser mourir sans soins des fillettes innocentes que son mari a torturées, violées, salies, jetées au fond d’une cave, où elles sont mortes au terme d’une agonie d’une horreur sans nom.

La suite à lire sur : http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/752764/edito-michelle-martin-depasser-sa-repulsion.html

 

Soleil Vert.

septembre 30, 2008

Soutenez Soleil Vert, société coopérative à Finalité sociale, et partenaire de notre asbl Cynorhodon en votant pour ce projet dans la campagne organisée par Financité.

                         et tentez votre chance pour gagner l’un des nombreux cadeaux.
 
A partir du 2 septembre, découvrez les 1001 projets solidaires en Communauté  française de Belgique.
 
Pour le lien direct vers la fiche de Soleil Vert et la possibilité de voter  :
http://www.financite.be/projets,fr,399,8,1,250.html
 
Pour le lien général de la campagne et la possibilité des découvrir les 1001 projets :
http://www.financite.be/mon-action/nos-campagnes/mon-argent-vous-va-si-bien,fr,389.html
 

SCFS – Soleil vert – EI (Entreprise d’insertion)
Rue du moulin 65
4684 Haccourt – Belgique
Téléphone: 04 / 374 16 10
E-mail: info@soleil-vert.be
Site Internet: http://www.soleil-vert.be

Sur mes lèvres.

août 25, 2008

Sur mes lèvres de Jacques Audiard 2001 ARTE 21h lundi 25/O8

Avec Emmanuelle Devos, Vincent Cassel, Olivier Gourmet, Olivier Perrier, Olivia Bonamy.

Carla Bhem, une jeune femme de 35 ans au physique plutôt moyen et qui porte des prothèses auditives, est secrétaire à la Sédim, une agence immobilière, mais elle est payée une misère et souffre d’un manque de considération de la part de ses employeurs.

Son existence, triste et solitaire, va prendre une tournure différente avec l’arrivée dans la société de Paul Angeli, une nouvelle recrue de 25 ans, plutôt beau gosse, mais qui n’a aucune compétence dans la promotion immobilière.

Celui-ci cherche à se réinsérer après avoir fait de la prison.

Une histoire d’amour improbable, doublée de manipulation réciproque, va naître entre ces deux marginaux.