Posts Tagged ‘Renault’

Renault : Décryptage d’un don « sans conditions »

mai 31, 2020

Arrêtons de CON-sommer

La fraude patronale au chômage partiel pendant la crise sanitaire s’élève au moins à 6 milliards d’euros, voilà l’information

L’économie d’abord. Intimidations contre les inspecteurs du travail qui veulent protéger les salariés exposés au virus

avril 7, 2020

par Erwan Manac’h

Pour maintenir à tout prix l’activité économique, le ministère du Travail enjoint ses agents à ne pas prendre d’initiatives. Au risque finalement d’accepter que des employeurs peu scrupuleux mettent en danger des salariés mal protégés

La suite sur : https://www.bastamag.net/salaries-exposes-covid-ministere-du-travail-faute-de-l-employeur-droit-de-retrait

https://www.revolutionpermanente.fr/Renault-en-pleine-epidemie-la-CFDT-FO-et-CFE-CGC-signent-la-reprise-de-la-production

Renault toujours champion …..

septembre 22, 2017

Renault toujours champion européen de la pollution et de la triche.

par Violette Bonnebas

Deux ans après le scandale Volkswagen et la révélation par Reporterre que Renault crevait les plafonds de pollution, la firme française continue à produire des voitures dépassant largement les normes : les tests qui viennent d’être menés en Allemagne montrent que le nouveau modèle Kadjar dépasse de onze fois la norme d’oxydes d’azote.

La suite sur : https://reporterre.net/Renault-toujours-champion-europeen-de-la-pollution-et-de-la-triche

Pas de problèmes de fin de mois pour Carlos Ghosn

décembre 14, 2016

Et de trois. Carlos Ghosn, PDG de Nissan Motor et de Renault, devrait percevoir un troisième salaire, Mitsubishi Motors, contrôlé par Nissan, ayant approuvé mercredi sa nomination à la présidence d’un conseil d’administration dont les membres verront leurs émoluments triplés.

La suite sur : http://www.challenges.fr/automobile/actu-auto/carlos-ghosn-cumulera-un-3e-salaire-en-tant-que-president-de-mitsubishi_442950

Merci Renault !

mars 23, 2016

Ingénieur en informatique, Henri est mis à pied par son entreprise, en voie de licenciement. Et pour quoi ? Pour avoir adressé, depuis chez lui, et depuis sa boîte perso, un courriel aux syndicats de Renault pour leur recommander Merci patron !
Quand la cinéphilie conduit à Pole Emploi…
Lire l’article en ligne : http://fakirpresse.info/merci-renault

Le système des tests de dépollution est truqué, dit Axel Friedrich, qui a mis à jour les scandales de Volkswagen et Renault

janvier 20, 2016

par Violette Bonnebas 

Depuis plus de trente ans, l’ingénieur allemand Axel Friedrich traque les constructeurs automobiles qui rusent avec la réglementation sur les émissions polluantes. Il est à l’origine du scandale Volkswagen et a maintenant les mensonges de Renault dans le collimateur. Le chimiste dénonce la façon dont sont réalisés en Europe les tests d’homologation des véhicules.

La suite sur : http://reporterre.net/Le-systeme-des-tests-de-depollution-est-truque-dit-Axel-Friedrich-qui-a-mis-a

Et ça ne les déranges pas ?  » les particules fines entraînent 75.000 décès prématurés par an en Europe ».

janvier 16, 2016

par Violette Bonnebaset Emilie Massemin  

La ministre Royal est montée au créneau, tandis que l’action du groupe a dévissé. Le fait que des véhicules du groupe dépassent nettement les seuils de pollution est acquis. Mais une question demeure : Renault a-t-il délibérément pré-conditionné ses véhicules pour tromper les appareils de mesure ?

La suite sur : http://reporterre.net/Renault-et-le-gouvernement-tentent-de-noyer-le-scandale-de-la-pollution

Renault dépasse très largement la limite des seuil de pollution

septembre 27, 2015

par Violette  Bonnebas  

Le traficotage des émissions polluantes n’est pas l’apanage de Volkswagen. Une étude publiée en Allemagne, et que Reporterre révèle en France, montre que des modèles des constructeurs Renault, Volvo et Hyundai dépassent allègrement les normes de pollution automobile. Paradoxe : c’est légal.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article29451

 

Les travailleurs européens vont-ils accepter une nouvelle régression de leurs droits ?

novembre 15, 2012

Comment Renault se prépare à démanteler ses usines en France.      Par Ivan Du Roy 

Officiellement, la direction de Renault s’engage à ne pas fermer d’usines en France si les syndicats acceptent de conclure un nouvel accord sur la compétitivité. Un accord qui ressemble davantage à un véritable plan d’austérité pour les salariés, assorti d’un chantage à l’emploi. Ou comment mettre en concurrence ses ouvriers français, espagnols, britanniques ou roumains, pour promouvoir des régressions sociales généralisées. De leur côté, les dirigeants et les actionnaires, dont l’État, continuent d’en profiter.

La suite à lire sur : http://www.bastamag.net/article2776.html

« On a toujours le choix. On est même la somme de nos choix. »   (John O.Connor)

Peugeot, Renault, Nissan et Hitachi laissent leurs fournisseurs violer des droits fondamentaux !

septembre 20, 2011

8 Septembre 2011 – Actualisation

Grâce aux plus de 800 emails que vous avez envoyé en quelques heures, Renault a réagi. La marque automobile française a demandé à rencontrer les représentants d’achACT et de Peuples Solidaires France pour échanger sur la situation chez Asahi Kosei. La rencontre a lieu ce 8 septembre 2011 au Technocentre de Renault, près de Paris.

Charles Hector contraint d’accepter l’arrangement proposé par Asahi Kosei.

achACT regrette l’épilogue des poursuites pour diffamation engagées contre Charles Hector par l’entreprise japonaise Asahi Kosei, fournisseur de Renault, Nissan, Peugeot et Hitachi. Au terme de son procès, qui s’est tenu les 24 et 25 août 2011 en Malaisie, Charles Hector a été contraint d’accepter les conditions imposées par Asahi Kosei afin que l’entreprise cesse les poursuites. Le défenseur des droits de l’Homme devra payer un Ringgit malaisien symbolique et un autre en dédommagement à Asahi Kosei. Charles Hector doit en outre publier des excuses dans les deux principales presses quotidiennes de Malaisie.

La perte de confiance dans l’appareil judiciaire malaisien et le montant de compensation exigé (2,3 millions d’euros) ne lui laissaient pas d’autre issue. De son côté, Asahi Kosei a refusé de s’engager à respecter les droits fondamentaux de ses travailleurs-ses. Peugeot, Renault, Nissan et Hitachi n’ont toujours pas pris les mesures qui s’imposent pour garantir l’amélioration des conditions de travail chez leur fournisseur.

La suite de l’article à lire sur : http://www.achact.be/Archives-events-10.htm