Posts Tagged ‘répression’

L’artiste américain, John Maus annule son concert à Berlin pour cause de financement par l’ambassade d’Israël

juin 16, 2018

L’artiste américain, John Maus a annulé son spectacle au festival allemand “Pop-Kultur” de Berlin. Il a annoncé son retrait après avoir appris que le festival est subventionné par l’ambassade d’Israël.

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article14409

M. Abbas, supplétif répressif d’Israël : http://europalestine.com/spip.php?article14412

Roger Waters et le BDS sur la scène de l’Arena à Nanterre (Vidéo) : http://europalestine.com/spip.php?article14419

Publicités

Bure : le silence est d’or

juin 9, 2018

par Emmanuel Sanséau

Faire accepter la poubelle du nucléaire à coup d’argent public.

Dans la Meuse, où l’État compte cacher les déchets radioactifs les plus dangereux de France, des sommes colossales d’argent public abreuvent une campagne dépeuplée. Les euros coulent à flots, non pas pour les écoles, qui ferment, ni pour les hôpitaux, qui périclitent. Mais des millions de subventions pour les clubs sportifs, les associations de chasseurs ou les salles des fêtes… Ainsi espère-t-on enterrer l’opposition des riverain·es à Cigéo, projet vaseux d’enfouissement de la question du nucléaire. Or l’achat des consciences n’est pas la seule arme pour réprimer celles et ceux qui résistent : depuis septembre 2016, une pluie de procès s’abat sur les opposant·es à Cigéo. Mardi 12 juin 2018, ce sont encore cinq personnes qui passent au tribunal, et le 26 juin, ce sera le délibéré pour treize personnes arrêtées en mars et jugées le 23 mai dernier (plus d’infos ici). Alors que, le 16 juin prochain, se prépare une journée d’action à Bar-Le-Duc (Meuse), Jef Klak décortique les plus que douteuses méthodes employées par l’État et le secteur du nucléaire pour imposer la fuite en avant énergétique.

La suite sur : http://jefklak.org/bure-le-silence-est-dor/

Macron = Répression

juin 5, 2018

Gardes à vue par centaines, blessures graves et prison ferme : le mouvement social de plus en plus réprimé.

par Rachel Knaebel

Ici, des lycéens embarqués par dizaines et amalgamés à des « bandes violentes ». Là, un manifestant dont le pied est arraché par une grenade. Ailleurs une enquête pour « association de malfaiteurs » contre des activistes antinucléaires, ou encore un délit de solidarité en « bande organisée » pour être venu en aide aux exilés. Depuis le printemps, gardes à vue et peines de prison pleuvent sur les participants aux mouvements sociaux qui agitent la France, de la Zad aux universités, de Bure à Briançon. Alors que le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb vient de réitérer des menaces à peine voilées à l’encontre des futurs manifestants, Basta ! dresse un bilan – non exhaustif – d’un trimestre de répression.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Gardes-a-vue-par-centaines-blessures-graves-et-prison-ferme-le-mouvement-social

Violences policières : une journée de réflexion et d’échanges : https://www.bastamag.net/Violences-policieres-une-journee-de-reflexion-et-d-echanges

Elsa Dorlin : La violence comme seul moyen de faire histoire

juin 3, 2018

Les livres, ceux qui comptent du moins, n’adviennent pas par hasard. Ils débarquent un beau matin, et c’est comme s’ils prenaient la parfaite mesure de l’air du temps. De ce qui est en train de se jouer. Ouvrages précieux par ce que se situant sur l’étroit fil du moment – ils disent le déséquilibre du monde tout en donnant des clés pour ne pas tomber. Pour comprendre ce qui est en train d’advenir, là maintenant, tout de suite.

Se défendre – Une philosophie de la violence [1] est l’un de ces livres rares. Signé de l’universitaire Elsa Dorlin, professeure de philosophie à Paris 8, il revient sur l’histoire de l’autodéfense et creuse la question du rapport à la violence, de façon lumineuse et combative. Et donne des clés pour se ressaisir enfin de la force collective et mettre fin au sentiment d’impuissance généralisé. Boum, la parole est à Elsa Dorlin.

La suite sur : http://cqfd-journal.org/Elsa-Dorlin-La-violence-comme-seul

Le fascisme à l’état gazeux

mai 29, 2018

par Olivier Long

Récit et croquis des comparutions immédiates suite à l’occupation du lycée Arago.

Une épizootie globale contamine inexorablement l’ensemble des espèces qui ont choisi de faire du devenir-mercantile l’alpha et l’oméga de toutes les relations. Qu’on l’appelle « autoritarisme électoral », « techno-populisme », « dictature de l’extrême-centre », « semi-démocratie », « tournant autoritaire », « monarchie élective », ces expressions disent toutes le processus d’une fascisation en cours. Comme le disait Camus : « Le bacille de la peste ne meurt ni ne disparaît jamais, il peut rester pendant des dizaines d’années endormi dans les meubles et le linge, il attend patiemment dans les chambres, les caves, les malles, les mouchoirs et les paperasses » [1].

La suite sur : https://lundi.am/Le-fascisme-a-l-etat-gazeux

La main de la ZAD, les fourgons d’Arago, et l’arc d’extrême-droite : https://lundi.am/La-main-de-la-ZAD-les-fourgons-d-Arago-et-l-arc-d-extreme-droite

La contestation sociale en question… Par La Belette

mai 10, 2018

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37852

Frontières et honoraires

avril 18, 2018

par Lambert Lamberto

Pour contrôler et réprimer l’immigration, l’État fait parfois appel au privé. Sa politique xénophobe devient ainsi source de tourments pour les uns, et de profits pour les autres. Dans ce secteur d’activité en pleine expansion, des cabinets d’avocats s’offrent une part du gâteau.

La suite sur : http://cqfd-journal.org/Frontieres-et-honoraires

L’effet de la matraque

avril 18, 2018

par C’est Nabum

Quel est le but recherché quand des hommes casqués, cachés derrière des masques et un bouclier, abusent de la matraque avec un acharnement qui m’a toujours laissé interrogatif ? Curieusement notre société est divisée en deux parties. Ceux qui se félicitent de voir les contestataires, les manifestants, les immigrants ou les étudiants se faire ainsi châtier par le bras séculier. Il y a les autres, ceux qui trouvent indigne que la seule réponse possible soit cette violence jubilatoire venant des forces de l’ordre.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37632

Et : http://www.laviedesidees.fr/Un-splendide-isolement.html

Il y a 100 ans… Le 10 mars 1906, La catastrophe de Courrières, un crime du capitalisme

mars 11, 2018

Le 10 mars 1906, une explosion de grisou dans une veine de la fosse n°3 de la Compagnie des mines de Courrières ravage des kilomètres de galeries où sont descendus 1425 ouvriers. Toutes les fosses communiquant entre elles, le nuage de gaz s’est répandu sur 110 km de galeries minières et l’incendie fait rage. Avec les effondrements, les pièces métalliques tordues, les opérations de sauvetage sont extrêmement difficiles. De plus, l’air est irrespirable et des sauveteurs sont victimes d’asphyxie. La foule accourt aux grilles des carreaux de fosses, des femmes forcent les cordons de la troupe pour s’approcher. Sur les carreaux de fosse, les corps des victimes s’entassent. Il y a 1099 morts.

La suite sur : https://journal.lutte-ouvriere.org/2006/03/08/ll-y-100-ans-le-10-mars-1906-la-catastrophe-de-courrieres-un-crime-du-capitalisme_12611.html

L’angle sécuritaire : Chaos climatique, crises humanitaires et nouveaux militarismes

janvier 12, 2018

par Juan Tortosa , Nick Buxton

La rédaction de SolidaritéS s’est entretenue avec Nick Buxton, consultant en communication. Il travaille comme éditeur et collaborateur au sein de la communauté de chercheurs·euses du Transnational Institute (Amsterdam). Il est spécialiste du changement climatique, du militarisme et de la justice économique.

La suite sur : http://www.cadtm.org/L-angle-securitaire-Chaos

« Dans les assemblées du gouvernement, nous devons donc nous garder de toute influence injustifiée, qu’elle ait ou non été sollicitée, exercée par le complexe militaro-industriel. Le risque d’une désastreuse ascension d’un pouvoir illégitime existe et persistera. Nous ne devons jamais laisser le poids de cette combinaison mettre en danger nos libertés et nos processus démocratiques. Nous ne devrions jamais rien prendre pour argent comptant. Seule une communauté de citoyens prompts à la réaction et bien informés pourra imposer un véritable entrelacement de l’énorme machinerie industrielle et militaire de la défense avec nos méthodes et nos buts pacifiques, de telle sorte que sécurité et liberté puissent prospérer ensemble1. » (Eisenhower)