Posts Tagged ‘rêve’

Aimons

novembre 21, 2015

S’il est vrai que le coeur des hommes

S’agrandit au vol des chansons,

Chantons !

 

S’il est vrai que les yeux du rêve

Vous font voir de clairs horizons

Pour que l’aurore au ciel se lève,

Rêvons !

 

S’il est vrai que l’amour nous mène

Vers un avenir sans canons

Pour qu’il soit plus fort que la haine,

Aimons !

(Eugène Bizeau)

Vivez maintenant ! Fine Art Nature & Landscape Photography by Di Fruscia

mai 17, 2014

Peu importe qui vous êtes. Peu importe la difficulté. Vous devez toujours rester fidèle à vous-même

et….POURSUIVRE VOS RÊVES

La suite sur : http://longbull13.wordpress.com/2014/05/13/vivez-maintenant-fine-art-nature-landscape-photography-by-di-fruscia/

De bien étranges et bien jolis animaux animés de vent et de poésie… By Theo Jansen

décembre 11, 2013

reblogué depuis : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article24699

Les deux « Rose »

novembre 8, 2013

par Gaétan Pelletier

Une étudiante de 87 ans appelée Rose !

A lire sur : http://gaetanpelletier.wordpress.com/2013/11/06/les-deux-rose/#comments

Les yeux d’ailleurs

septembre 20, 2013

Le sable rêve de l’eau

L’eau rêve du sable

Ce matin j’ai fait une promenade d’œil sur la beauté du monde. Je regardais simplement les herbes danser dans les champs et les moutons. Comme la laine du ciel en nuages ébouriffés.

J’étais à la fois malheureux et heureux parce que j’avais perdu mes yeux. Mes yeux d’enfant… J’essayais de les retrouver. De ne pas penser en regardant. Rien que me dire que la terre que l’on brasse des doigts entre en vous comme si elle était un peu de vous.

Avec le vent, mes cheveux en vrillages.

La vie est laide.

Ce n’est pas la vie que nous menons qui est belle, c’est celle qui n’entre plus en vous par la beauté de la pierre et du vert.

Nous sommes les aveugles qui fabriquons notre propre canne blanche avec les métaux de la Terre.

Plus on grandit, plus les yeux deviennent petits.

Alors j’ai fait le chagrin des savoirs, de la tempête du connaître. Toutes ces idées qui ne valent pas un brin d’herbe.

Et surtout pas le vent…

Lui, l’invisible.

J’essaie, comme ça, de temps en temps, de lancer ma canne blanche quand le printemps, la printure du temps oblige à ouvrir les yeux.

Un tout petit oiseau-mouche est venu voir les fleurs des pruniers.

La grandeur de l’air c’est qu’elle est une canne sans couleur.

Et les yeux, les vrais, sont toujours ailleurs que ce quelque part dans le front.

Gaëtan Pelletier

Circa 2000

LA VIDURE | Naître dans une explosion et finir en implosion!

reblogué depuis : http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-les-yeux-d-ailleurs-120112388.html

Rêver grand.

mai 15, 2013

par Jean Rochette

S’il est une chose qui est certaine, c’est que notre vie ne sera jamais plus grande que la hauteur de nos rêves. Alors pourquoi ne pas rêver grand?

La suite à lire sur : http://www.jeanrochette.com/2013/05/rever-grand.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+JeanRochetteHumanologue+%28Jean+Rochette%2C+humanologue%29

Femmes et hommes. Julos Beaucarne

mars 9, 2012

 

L’histoire sans fin.

septembre 3, 2010

Club-RTL – 20h35 – vendredi 3/9          de W. Petersen

                       15h05 – samedi 4/9

 http://www.cinemovies.fr/bande-annonce-1383-30787.html

 Bastien, dix ans, est un passionné de romans d’aventures. Un jour, il dérobe un ouvrage merveilleux peuplé d’extraordinaires créatures. Il s’enfonce fébrilement dans l’univers fantastique de ce livre qui le fascine…

Fleurs de sureau.

avril 30, 2010

ARTE – 23h – vendredi 30/4                    film de V. Koepp

 Gastellovo, près de Kaliningrad – l’ex-Königsberg de Prusse-Orientale -, le déclin se lit aussi dans le paysage, qui retourne lentement à l’état sauvage faute de bras pour l’exploitation des terres. Car les adultes sont absents, partis chercher du travail ailleurs ou enfermés dans l’hébétude et l’alcoolisme. Dans le village devenu fantôme, les enfants refusent cette sinistrose. Au contraire des adultes abîmés, ils parlent de leurs rêves, de leurs envies, de solidarité et d’avenir. En attendant, ils s’approprient la nature. Les bois et les champs sont leur aire de jeu. Au fil des saisons, ils cueillent les fleurs de sureau, grimpent aux arbres, plongent dans les feuilles mortes ou se roulent dans la neige. Leur joie de vivre et leur sérieux dénoncent la démission des adultes. Poétique, enchanté, poignant, c’est le quatrième film tourné dans la région par le documentariste Volker Koepp, qui s’attache à scruter les mutations de l’empire soviétique à travers cette enclave de l’ex-URSS.

Rediffusions :
07.05.2010 à 10:05

www.arte.tv

De Pablo Neruda.

janvier 1, 2010

Il meurt lentement 
Celui qui ne voyage pas, 
Celui qui ne lit pas, 
Celui qui n’écoute pas de musique, 
Celui qui ne sait pas trouver 
Grâce à ses yeux. 

Il meurt lentement 
Celui qui détruit son amour propre, 
Celui qui ne se laisse jamais aider. 

Il meurt lentement 
Celui qui devient esclave de l’habitude 
Et faisant tous les jours les mêmes chemins, 
Celui qui ne change jamais de repère, 
Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements 
Ou qui ne parle jamais à un inconnu. 

Il meurt lentement 
Celui qui évite la passion 
Et son tourbillon d’émotions, 
Celles qui redonnent la lumière dans les yeux 
Et réparent les cœurs blessés. 

Il meurt lentement 
Celui qui ne change pas de cap 
Lorsqu’il est malheureux 
Au travail ou en amour 
Celui qui ne prend pas de risques 
Pour réaliser ses rêves, 
Celui, qui pas une fois dans sa vie, 
N’a fui les conseils sensés. 

Vis maintenant !! 
Risque toi aujourd’hui !! 
Agis tout de suite !! 
Ne te laisse pas mourir lentement .