Posts Tagged ‘Rom’

Ciel! Des Gitans vont encore voler les bijoux de la Castafiore! (OPINION)

janvier 16, 2017

Une opinion de Jean-Marie Dermagne, avocat (Ligue des droits de l’homme, Syndicat des avocats pour la démocratie et Comité national des gens du voyage).

Comme les Dupond et Dupont, la moitié de la population tient les Roms et autres populations tsiganes pour des voleurs nés. Il est temps que l’ampleur de la stigmatisation et la sévérité des condamnations soient à la mesure des enjeux.

La suite sur : http://www.lalibre.be/debats/opinions/ciel-des-gitans-vont-encore-voler-les-bijoux-de-la-castafiore-opinion-587b922fcd70717f88f6c444

Publicités

« Des enfants brûlent …. »

juillet 5, 2015

par Pierre Duquesne

L’Etat et les collectivités locales ont été condamnés, le 27 juin dernier, pour des faits de discriminations et pour violations des droits des enfants roms.

La suite sur : http://www.habiterlaville.fr/des-enfants-brulent/

Il était une fois un pays qui se gargarisait d’être la patrie des Droits de l’Homme

janvier 3, 2015

Un maire de l’Essonne refuse l’inhumation d’un bébé rom dans sa commune

La suite à lire sur : http://www.lalibre.be/actu/international/un-maire-de-l-essonne-refuse-l-inhumation-d-un-bebe-rom-dans-sa-commune-54a7fc56357028b5e9d3d9f4

Lynchage de printemps

juillet 4, 2014

par Yann Fiévet

Pierrefitte, Seine-Saint-Denis, France, vendredi 13 juin 2014 : un jeune Rrom de seize ans roué de coups par une dizaine d’individus est abandonné inanimé dans un Caddie de supermarché. Lorsque les passants le découvrent il a déjà sombré dans un coma profond. Les premières dépêches, trois jours plus tard, sont laconiques, glissées subrepticement entre les lancinants micro-trottoirs hargneux contre ces privilégiés de cheminots et les ennuyeuses prolongations des commentateurs consécutives à la sensationnelle victoire des Bleus, trente-six heures plus tôt, lors de leur premier match du Mondial. Un match devant lequel le jeune supplicié aurait peut-être vibré lui aussi comme la plupart de ses bourreaux. Darius ne verra pas non plus le deuxième match ! Fait divers sordide mais banal ? NON !

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article26250

D’Ilan à Darius

juin 29, 2014

par Eric Fassin

Comment expliquer que l’affaire Ilan Halimi et le lynchage de Pierrefitte ne soient pas mis en parallèle ? À défaut de sonder les intentions, on peut constater l’effet : empêcher que l’antisémitisme des « barbares » en 2006 n’oblige à penser la romaphobie de ceux de 2014.

La suite à lire sur : http://lmsi.net/D-Ilan-a-Darius

Au « pays des droits de l’homme »

février 12, 2014

Mort d’une fillette rom dans un incendie: la réaction de sa directrice d’école

A écouter sur : http://www.humanite.fr/societe/mort-dune-fillette-roms-dans-un-incendie-la-reacti-558971

« Devenir xénophobe pour être populaire. »

janvier 19, 2013

Stéphane Maugendre, président du Gisti, dénonce dans Libération la « brutalité » des « socialistes », qui une fois arrivés au pouvoir, se sont assis « sans état d’âme » sur tous leurs engagements.

« Personne ne s’est bercé d’illusions sur ce que l’élection de François Hollande et d’une majorité législative de centre gauche allait entraîner dans le domaine de la politique migratoire et du traitement des étrangers en France : nulle révolution à prévoir, pas même une réflexion de fond sur des perspectives de réforme à long terme. Mais ce classicisme conservateur n’interdisait pas d’espérer et même d’attendre une attitude moins brutale que celle des dirigeants précédents qui avaient délibérément érigé cette brutalité en vertu.

La suite à lire sur : http://www.europalestine.com/spip.php?article7994

Comme dans beaucoup d’autres Etats européens, le bouc émissaire, responsable de tous les maux, est d’actualité, avec l’assentiment silencieux d’une majorité des populations, le fameux « silence des pantoufles ».

« De l’autre côté de la route ».

avril 22, 2011

De l’autre côté de la route… il y a un grand feu la nuit, puis des coups de marteaux et on voit enfin s’élever des cabanes entre les arbres. Colette, curieuse, décide de traverser la route à la rencontre de ses nouveaux voisins…

Très vite, elle s’éprend de cette famille tsigane venue de Roumanie. En dépit de leur situation précaire, elle croit en leurs multiples capacités et veut que cela se sache, tant au niveau des habitants de sa cité qu’à celui des élus, pour qu’eux aussi, traversent la route…

La réalisatrice a suivi au fil des saisons Colette et ses nouveaux voisins dans leur quotidien : premier jour d’école, repas joviaux, nettoyage du terrain ou encore l’intervention de la police venue les déloger… tout semble perdu et pourtant tout est possible.

Réalisé par Laurence Doumic

http://www.lcp.fr/emissions/docs-ad-hoc/vod/12631-de-l-autre-cote-de-la-route

La route du Rom.

octobre 11, 2010

Mort à Naples, en direct et dans l’indifférence.

juin 18, 2009

Petru Birladeanu était roumain. Il avait 33 ans. Il habitait Naples. Il y était venu chercher fortune. Il y jouait de l’orgue, dans la station de métro Cumana, dans le quartier Montesanto. Il était toujours accompagné de sa femme. Les navetteurs les connaissaient bien.

Le 27 mai dernier, c’était un mardi, Petru se dirigeait vers la station, avec sa compagne. C’était le soir. Le couple se donnait la main. On le voit sur les caméras de surveillance de la via Pignasecca, qui mène à Cumana. Arrivent quatre motos, avec chaque fois deux types dessus. Ils font partie des Sarno di Pontcelli, l’un des innombrables clans de la mafia locale, la Camorra. Ils tirent, en l’air, à l’horizontale, à gauche, à droite, pour intimider tous ceux qui pourraient soutenir, ici, sur leur territoire, le retour du vieux boss Mariano, qui vient d’être libéré. Ils tirent.

Panique. Tout le monde s’enfuit. Petru et sa femme aussi, qui s’engouffrent dans la station.

Ils tirent. A l’aveuglette. Fatale à Petru : une balle dans l’aisselle. Les caméras du métro le montrent d’abord debout, tenant sa compagne par le cou, puis titubant devant les portillons. Puis s’affaissant. Puis agonisant.

Autour, il y a sa femme, qui demande de l’aide, qui s’agite, qui devient folle.

Autour, il y a des gens. Beaucoup. Qui ont peur, qui sont pressés, qui ne veulent pas voir, qui valident leur ticket, qui regardent mais filent, qui enjambent les portes pour ne pas avoir à s’arrêter.

Tant de gens. Qui ne bronchent pas.

Et Petru, le petit organiste rom, meurt, à leurs pieds.

Lire la suite : http://lesoir.be/actualite/monde/mort-a-naples-en-direct-et-2009-06-17-712918.shtml