Posts Tagged ‘Sans papiers’

Travailleuses domestiques : la lutte filmée

décembre 12, 2019

Elles travaillent dans le secteur du care (des soins) auprès de familles belges. Invisibles aux yeux de la société et vulnérables sur leur lieu de travail, des femmes sans-papiers de la Ligue des travailleuses domestiques (CSC) sortent de l’ombre et font entendre leurs voix à travers la réalisation d’un documentaire.

La suite sur : https://enmarche.be/societe/vivre-ensemble-et-citoyennete/travailleuses-domestiques-la-lutte-filmee.htm

Vente d’oeuvres d’art pour chausser les plus démunis

octobre 31, 2019

Ces 1er et 2 novembre, la Maison Arc-en-Ciel de Liège organise une vente aux enchères d’œuvres d’arts et d’objets rares au profit du Collectif citoyen wallon d’aide aux sans-abris avec ou sans papiers. Plus de 100 artistes ont fait don d’une œuvre ou d’un objet pour soutenir l’événement.

La suite sur : https://www.rtc.be/video/info/evye-nements/vente-d-oeuvres-d-art-pour-chausser-les-plus-demunis_1503292_325.html

Occupation du Panthéon : « Ils ont voulu terroriser des gens qui ont relevé la tête, et qui n’ont plus peur »

juillet 20, 2019

par Thomas Clerget

Le symbole est fort : les « sans-visages » de la République française – travailleurs sans papiers, mal-logés, sans-voix – entourant l’autel dédié à la Convention nationale de la Révolution française. L’action d’occupation du Panthéon par « les gilets noirs », sans aucune dégradation, ce 12 juillet, a été ensuite violemment réprimée par la police alors qu’ils demandaient simplement à communiquer leurs revendications au gouvernement.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Pantheon-gilets-noirs-occupation-sans-papiers-mal-loges-Republique-repression-violences-policieres

Face à l’extrême-droite xénophobe, remettons les inégalités sociales au centre du débat politique

juin 27, 2019

À peine élu au Parlement fédéral, l’ancien Secrétaire d’État à l’asile et aux migrations, Theo Francken, a redéposé le 20 juin son projet de loi sur les visites domiciliaires autorisant des perquisitions policières chez des personnes soupçonnées d’héberger gratuitement des femmes et des hommes  » sans-papier « .

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/belgique/face-a-l-extreme-droite-xenophobe-remettons-les-inegalites-sociales-au-centre-du-debat-politique/article-opinion-1159369.html

Femmes sans-papiers : la régularisation devient une urgence !

mai 27, 2019

par Hafida Bachir

Actuellement, le traitement médiatique et politique de la migration déshumanise, rend invisible les visages et les vies des personnes qui ont quitté leur pays. Parmi ces invisibles, près d’une moitié de femmes. En 2017, 46 % des migrant.es arrivé.es sur le territoire belge étaient des femmes. Les femmes migrantes constituent un public particulièrement vulnérable tant sur les routes de l’exil que dans le cadre des procédures d’asile, d’accueil et de séjour en Belgique. Elles rencontrent des problèmes spécifiques qui les empêchent de bénéficier de certains droits fondamentaux (se soigner, se loger, se protéger, etc.), droits pourtant garantis par des textes internationaux. Lorsqu’elles se retrouvent sans aucune possibilité de régulariser leur situation en Belgique, elles tombent dans la clandestinité et sont condamnées à l’invisibilité.

La suite sur : https://www.revuepolitique.be/femmes-sans-papiers-la-regularisation-devient-une-urgence/

500 affiches collées cette nuit

avril 25, 2019

L’action a été menée par les membres du collectif Not In My Name.

Durant la nuit du 24 au 25 avril, les membres du collectif Not In My Name ont collé 500 affiches sur les panneaux électoraux. L’objectif : dénoncer la situation des sans-papiers de Belgique et demander leur régularisation.“La Belgique prive 1% de sa population de droits fondamentaux. Ça suffit!”, peut-on lire sur les affiches.

La suite sur : https://www.lalibre.be/regions/bruxelles/500-affiches-collees-cette-nuit-sur-les-panneaux-electoraux-5cc15df7d8ad586a5acb48c5

Journée internationale des droits de l’enfant : On n’enferme pas un enfant. Point.

novembre 20, 2018

Ce mardi 20 novembre, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, les associations soutenant la campagne « On n’enferme pas un enfant. Point. » distribueront à Bruxelles et en Wallonie des dizaines de milliers d’affiches informatives dans des écoles, des magasins de jouets, des stations de métro et des gares.

La suite sur : https://www.amnesty.be/infos/actualites/onnenfermepasunenfant

Pour signer la pétition : http://www.onnenfermepasunenfant.be/petition/

Vétéran et salaud

novembre 8, 2018

http://www.lalibre.be/actu/international/la-question-embarrassante-d-un-veteran-de-guerre-a-macron-sur-les-sans-papiers-5be40683cd70fdc91b5246ee

En France la répression se porte bien : http://cqfd-journal.org/Le-delit-de-solidarite-se-porte

http://blogyy.net/2018/11/08/si-tu-differes-de-moi-mon-frere-loin-de-me-leser-tu-menrichis/

En Belgique aussi : https://www.levif.be/actualite/belgique/trois-belges-accusees-de-trafic-d-etres-humains-apres-avoir-aide-des-migrants/article-normal-847207.html

USA : l’abjection à très haut niveau

juin 16, 2018

USA: 2.000 enfants séparés de leurs parents sans papiers en six semaines.

La suite sur : http://www.levif.be/actualite/international/usa-2-000-enfants-separes-de-leurs-parents-sans-papiers-en-six-semaines/article-normal-854027.html

http://europalestine.com/spip.php?article14415

On ne peut pas incriminer un citoyen qui héberge un réfugié (OPINION)

décembre 13, 2017

Une opinion de Xavier Deutsch, écrivain, en réaction au projet de loi sur les visites domiciliaire chez les sans-papiers.

A lire sur : http://www.lalibre.be/debats/opinions/on-ne-peut-pas-incriminer-un-citoyen-qui-heberge-un-refugie-opinion-5a3022a9cd7095d1cd6397de

« Ce petit mot s’adresse aux députés qui auront à s’intéresser à ce projet de loi. On en appelle à leur sens de la dignité. Si leur sens de la dignité ne devait pas suffire, on leur murmure ceci : la plateforme citoyenne compte aujourd’hui plus de 25.000 membres.

Si un député devait évaluer ce projet de loi avec un regard électoraliste, qu’il se souvienne de ces chiffres.

Tous, un par un, nous écouterons leurs prises de position, nous scruterons leurs votes, nous étudierons leurs attitudes. En octobre prochain, nous voterons. »