Posts Tagged ‘sculpture’

Camille Claudel après la gloire, a son musée

mars 27, 2017

par Guy Duplat

A Nogent-sur-Seine, nouveau musée Camille Claudel, muse de Rodin et grande sculptrice, avec 43 de ses oeuvres.

La suite sur : http://www.lalibre.be/culture/arts/camille-claudel-apres-la-gloire-a-son-musee-58d91e50cd70eca2b627ad3b

Rendre leur visibilité aux « invisibles » : un projet artistique percutant

janvier 7, 2017

Par ces temps hivernaux, il est comme chaque année un peu plus urgent de rappeler la détresse de ceux qui sont condamnés à dormir dans la rue. Tels des invisibles, ces personnes nous tendent parfois la main sans que nous daignions leur accorder même un regard, pris par le temps, la course, la vie. Au travers d’un projet commun, un jeune sculpteur répondant au nom de Nil et le photographe Victor Habchy ont essayé de remettre les personnes sans-abris au centre de nos champs visuels à travers l’Art.

La suite sur : https://mrmondialisation.org/rendre-leur-visibilite-aux-invisibles-un-projet-artistique-percutant/

Hommage à Rémy Fraisse

octobre 21, 2015

Pour rendre hommage à Rémi Fraisse, une dizaine de personnes ont installé dans la nuit du 19 au 20 octobre et dans la plus grande clandestinité une sculpture d’1,8 tonne et de 2 mètres de haut sur la Zad de Sivens. Surnommé « La pelle masquée« , ce groupe d’opposants au barrage a préparé cette opération pendant plusieurs mois et dans le plus grand secret. Sur cette main ouverte surmontée d’une sphère, des mots simples et justes sont gravés à côté d’une renoncule, la fleur étudiée par Rémi : « Nous humains, enfants de la terre, continuons le combat pour la vie« .

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article29627

http://gauchedecombat.net/2015/10/23/remy-fraisse-crime-detat-exigeons-la-verite-et-des-responsabilites/

Le jardin en folie d’un aborigène Amei

avril 17, 2014

A voir sur : http://lepoignardsubtil.hautetfort.com/archive/2014/04/06/art-brut-4-5341189.html

Sculptures

décembre 1, 2013

http://tepee17.kazeo.com/peintures-photos-etc/sculptures,a3876380.html

Evolution silencieuse

novembre 10, 2013

Depuis quelques années, le Britannique Jason de Caires Taylor allie sa passion pour la sculpture et pour la plongée en créant des statues spécialement conçues pour être immergées, dans le respect de l’environnement.D’ailleurs, tous ces ensembles artistiques sont voués à devenir des récifs coraliens artificiels.

A voir chez : http://longbull13.wordpress.com/2011/05/24/jason-de-caires-taylor-statues-sous-marines/

La barrière rouge.

janvier 22, 2013

http://blogdejocelyne.canalblog.com/archives/2013/01/22/26216679.html

Le Plein Pays.

novembre 14, 2010

ARTE – 0h15 – lundi 15/11                       documentaire

Quelque part dans le Lot, un homme vit seul depuis une trentaine d’années dans une masure en pleine forêt. Ermite et artiste, il sculpte des blocs de pierre imposants qu’il a sortis de terre, bâtit un réseau de tunnels et de grottes en creusant de ses mains des puits pouvant atteindre quarante mètres de profondeur, enregistre des messages sonores apocalytiques qui expriment sa hantise de la maternité.

« Liberté sauvage
Il y a du Sisyphe et du Artaud chez cet homme des bois qui fait de sa vie une oeuvre d’art et de son domaine un royaume, accouchant la Terre-Mère de ses cailloux et rochers puis se lovant dans les entrailles du monde entre deux délires d’une poésie sidérante ! Pour réaliser ce film magnifique et pur qui « témoigne des contradictions d’un homme coincé entre ciel et terre, qui s’enfouit pour sauver le monde et cherche du fond de son trou à atteindre le cosmos », Antoine Boutet a patiemment approché l’être solitaire pendant deux ans, passant progressivement du trouble à la compréhension : « Malgré son désespoir, c’est sa liberté sauvage, difficilement conciliable, qui s’affirme petit à petit. » Sans commentaire ni jugement, il nous introduit avec beaucoup de tact dans un univers proprement extraordinaire, qu’il serait réducteur de ranger simplement sous l’étiquette de l’art brut. « Le plein pays est un film sur la résistance, l’isolement et la folie, qui questionne les limites de la pulsion créatrice », explique le réalisateur. »

Michel-Ange, une vie de génie.

avril 3, 2010

ARTE – 21h30 – samedi 3/4          documentaire de W. Ebert, M. Papirowski

Septembre 1504. Un colosse de marbre de plusieurs tonnes est transporté pendant la nuit à travers Florence jusqu’à la place de la Seigneurie. C’est le David, idéal de beauté et symbole de liberté créé par un artiste de génie de 29 ans, Michel-Ange Buonarroti. Pendant plus de deux ans, celui que l’on surnomme « le divin » a sculpté sans répit ce qui restera l’un des chefs-d’oeuvre de la Renaissance. Tourmenté, obsédé par la gloire et la reconnaissance, il est craint mais reçoit de nombreuses commandes. Le pape Jules II lui confie la construction d’un immense tombeau, projet qu’il lui demandera d’abandonner en 1505 au profit d’une autre commande : les fresques de la chapelle Sixtine. Pendant sept ans, en compagnie d’ouvriers, dans un dénuement total dû à son avarice, Michel-Ange relève le défi bien qu’il se veuille exclusivement sculpteur. Résultat : une représentation époustouflante de la Genèse aux couleurs d’une vivacité étonnante et dont les corps musculeux et sensuels sont très audacieux pour l’époque. Une audace estimée hérétique vingt ans plus tard, lorsqu’il peint le Jugement dernier sur le mur de l’autel. Malgré tout, les papes successifs font toujours appel à lui : il réalise finalement le tombeau de Jules II avec la fameuse statue de Moïse et le dôme de la basilique Saint-Pierre.

Rediffusions :
04.04.2010 à 05:15

www.arte.tv

http://images.google.be/images?hl=fr&q=michel-ange+chapelle+sixtine&rlz=1R2ACEW_fr&um=1&ie=UTF-8&ei=y_W2S4LfBtGLOOmGkFM&sa=X&oi=image_result_group&ct=title&resnum=1&ved=0CBgQsAQwAA

L’éléphant en marche vers Istanbul !

juillet 27, 2009

Près d’un mois après son inauguration, la première matérialisation du projet OMD 2015 totalise près de 1.800 SMS envoyés. Un score plus qu’honorable pour cet éléphant cracheur d’eau dont les jets intempestifs ont provoqué le déplacement, quelques mètres en aval, de la passerelle d’embarquement du « Sarcelles IV ». Les touristes qui empruntaient ce bateau-mouche se faisaient en effet un peu trop régulièrement doucher à l’heure d’embarquer.

Un succès que son bouillonnant concepteur, l’artiste liégeois Alain De Clerck, juge pourtant trop limité : « J’aimerais vraiment qu’à l’heure de faire le bilan de l’opération “Un éléphant dans la ville”, on arrive à un total de 5.000 envois. Pour y arriver, on est en train de mettre en place quelques actions simples comme un éclairage de nuit, la distribution de flyers et une promotion accrue sur internet (1) via des bandeaux publicitaires sur les sites de nos partenaires ».

Lire la suite : http://www.lesoir.be/regions/liege/2009-07-27/elephant-marche-istanbul-719766.shtml

3543, c’est le numéro d’appel auquel envoyer les trois lettres OMD qui permettent de déclencher le jet d’eau de l’éléphant installé sur l’embarcadère du quai Van Beneden.