Posts Tagged ‘services publics’

La numérisation du quotidien, une violence inouïe et ordinaire

juillet 1, 2021

Par Célia Izoard

Accélérée par la crise du covid, la numérisation de la vie quotidienne se poursuit, brutalisant quotidiennement les dépassés et les réfractaires sur l’air du « c’est ainsi ». Cette violence mériterait pourtant de trouver écho sur la place publique, explique notre chroniqueuse, d’autant plus que les services publics ne sont pas épargnés.

La suite sur : https://reporterre.net/La-numerisation-du-quotidien-une-violence-inouie-et-ordinaire

Défendre les services publics, c’est aussi défendre la démocratie

juin 29, 2021

Une carte blanche de Rosa Pavanelli et Magdalena Sepúlveda. Respectivement secrétaire générale de la fédération syndicale Internationale des Services Publics, et directrice exécutive de la Global Initiative for Economic, Social and Cultural Rights.

Cette dégradation du tissu social, dont les services publics sont le cœur battant, explique en grande partie la montée des mouvements et partis populistes et autoritaires.

Bien sûr, l’impact de la pandémie n’a plus rien d’uniforme dans le monde. En Europe, aux États-Unis, en Chine, dans des pays qui se sont accaparés de la majorité des vaccins contre le Covid-19, les restaurants et les bars débordent, on recommence à fréquenter les autres sans crainte. En Inde, en Afrique ou en Amérique Latine, en revanche, le virus – et ses variants – continue à faire rage, avec son cortège de morts, de chômage et de la pauvreté. Deux réalités que tout oppose, hormis la petite musique qui surgit une nouvelle fois dans le monde entier : celle de l’austérité.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/defendre-les-services-publics-c-est-aussi-defendre-la-democratie-60db36967b50a6318df46dc8

Panorama d’une Guadeloupe à l’abandon où les services de base ne sont même plus assurés

février 17, 2021

par Marion Lecas

Accès à l’eau potable, à des soins de qualité ou à la justice : les services de base font défaut en Guadeloupe. Plutôt qu’une brutale « casse » du secteur public, il s’agit de scandales de corruption qui persistent, alors que l’État ferme les yeux.

« On dit souvent, ici, qu’on entre au CHU par la porte principale, et qu’on en ressort par la morgue », lâche cyniquement Cédric. Il est aide-soignant à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Sur l’île aux belles eaux, les médecins manquent – 354 pour 100 000 habitants, contre 437 à l’échelle nationale – et se concentrent sur Grand-Terre, plus urbaine et touristique. Les malades les plus fortunés privilégient les établissement privés, voire les transferts vers l’hexagone. Les autres, plus précaires, se rendent « à reculons » au Centre hospitalier de Guadeloupe (CHUG), épicentre d’une offre de soins dégradée. La bâtisse moribonde, située à Pointe-à-Pitre, pourrait d’ailleurs à elle seule illustrer la problématique des services publics outre-mer.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Panorama-d-une-Guadeloupe-a-l-abandon-et-en-proie-a-la-corruption-ou-les-services-de-base-ne-sont-meme-plus-assures

Gabriel, gilet jaune mutilé : « Je n’avais jamais foutu les pieds dans une manifestation »

janvier 19, 2021

Les invisibles arborent désormais un gilet jaune ; ils sont venus du pays tout entier pour exiger une vie meilleure. On appelle à la démission du « président des riches », on élève des barricades. « C’est le peuple en colère », nous dit-on aussitôt. Et c’est déjà l’émeute sur les Champs-Élysées — peut-être l’insurrection. L’un des membres de notre rédaction se dirige en direction de l’avenue Franklin‑D.-Roosevelt. Des tirs, des gaz, des cris. Il entend : « Un blessé ! Appelez les pompiers ! » Il s’approche. « Il y a du sang partout. Un gamin en état de choc », écrira-t-il quelques jours plus tard dans nos colonnes.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/gabriel-gilet-jaune-mutile-je-navais-jamais-foutu-les-pieds-dans-une-manifestation/

Quand le pouvoir mutile les gilets jaunes — le récit d’une famille

Les Pontonnier face à la Justice : pot de terre contre pot de fer : https://www.revue-ballast.fr/les-pontonnier-face-a-la-justice/

Le scandale de la gare de Mons

décembre 21, 2020

« Ce projet a UN PEU dérapé !!!

On n’a donc rien appris des problèmes de Liège ?

De l’art de gouverner le monde

octobre 28, 2020

par Fethi Gharbi

« Gouverner, c’est faire croire » – Machiavel

« Le XXIème siècle sera religieux ou ne sera pas », citation apocryphe démentie par Malraux lui-même mais qui ne cesse d’être ressassée depuis voilà plus ´d’un demi siècle . En 2008, Nicolas Sarkozy n’a pas hésité à nous la resservir toute crue au moment où l’Occident se trouvait pris dans le tourbillon de son choc des civilisations(1), une citation devenue la tarte à la crème de tous et de n’importe qui, chacun y apporte, comme dans les auberges espagnoles, tout ce qu’il souhaite trouver. En vérité, le spirituel chez l’auteur de « La métamorphose des Dieux » est aux antipodes du « retour du religieux » sous sa forme fondamentaliste et identitaire. Mais la pensée de Malraux n’est pas la première à avoir été corrompue. Il faut dire que l’art de la perversion constitue une constante dans la réthorique d’une intelligentsia à la dérive.

La suite sur :

CADTM Belgique : « La gestion des biens communs par le privé est un crime »

octobre 10, 2020

Partout en Europe, les services de santé publics ont été drastiquement attaqués. Nous avions, il y a peu, rencontré deux membres du collectif belge La santé en lutte : c’était à la veille d’un appel à manifester à Bruxelles pour défendre des soins de qualité, ainsi que leur refinancement. Pour approfondir ce dernier point, nous discutons avec Gilles Grégoire, du Comité pour l’abolition des dettes illégitimes (CADTM), antenne belge : il vient de publier l’étude « Les soins de santé en Belgique : de la privatisation à la socialisation ? » Ou comment mettre au jour la logique capitaliste des financements des soins de santé.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/cadtm-belgique-la-gestion-des-biens-communs-par-le-prive-est-un-crime/

Les services publics et les plus précaires sont les grands oubliés du plan de relance.

octobre 4, 2020

par Maxime Combes.

Le montant impressionne, 100 milliards d’euros, le discours gouvernemental est plein d’assurance, mais le plan « France relance » laisse entrevoir de sombres perspectives en termes de casse sociale, d’inégalités territoriales et de précarisation. Une nouvelle fois, les entreprises privées sont servies sur un plateau d’argent et les contreparties demandées semblent bien fragiles.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Plan-de-relance-100-milliards-croissance-PIB-Bruno-Lemaire-epargne-bouclier-anti-licenciement

Qu’attendre d’autre des ces gouvernements néo-libéraux ? Un exemple : https://www.bastamag.net/Aeroports-vides-en-france-sans-passager-inutile-cher-millions-euros-subventions-publiques-avions-a-terre

En marche vers la privatisation ! ( Route, ONF, Éducation… )

septembre 24, 2020

http://www.bonnes-nouvelles.be/site/index.php?iddet=2814&id_surf=&idcat=305&quellePage=999&surf_lang=fr&id_menu=305

Comment la macronie soumet le fisc au profit des plus riches

septembre 7, 2020