Posts Tagged ‘sidérurgie’

La fin des hommes d’acier, des dompteurs de dragons : HF6, la fin du film

février 15, 2017

Les intérêts notionnels ou l’autodestruction de l’Etat.

février 24, 2013

par Hughes Le Paige

rahison », « Voyou », « Déloyal » : l’ensemble du monde politique n’avait pas de qualificatifs assez durs pour stigmatiser l’attitude d’ArcelorMittal après sa décision de cesser ses dernières activités métallurgiques à Liège. Devant le spectacle de cette condamnation unanime on ne sait trop le sentiment qui domine : la naïveté, la rouerie, l’hypocrisie ou le cynisme. Car après tout, ce sont ces mêmes responsables politiques, de droite, de gauche et du centre qui ont mis en place les mécanismes qui ont permis à Monsieur Mittal d’agir comme il l’ a fait, en toute impunité et sans la moindre fraude. Le leader mondial de la sidérurgie a tout simplement utilisé ce que les états ont mis à sa disposition : des dispositifs fiscaux qui permettent d’éluder l’impôt et de jouir davantages divers sans la moindre contrepartie notamment en matière d’emplois.

La suite à lire sur : http://blogs.politique.eu.org/Les-interets-notionnels-ou-l

Violence et démocratie.

février 9, 2013

Par Patrick Mignard

À John DAVID (25 ans) jeune intérimaire belge d’Arcelor Mittal qui vient de perdre un œil, victime des forces de répression françaises à Strasbourg.

La dernière saillie, accompagnée d’un martial coup de menton du Ministre de l’Intérieur, est un avertissement sans frais aux ouvriers révoltés par leurs conditions d’exclusion. « Il n’y a pas de place, dans une démocratie comme la nôtre, pour la violence, et je lance évidemment un avertissement, la police, elle fait son travail ».

La suite à lire sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article22221

« Dans une démocratie comme la nôtre », sans rire ? Nous sommes en oligarchie, et depuis un bon bout de temps.

Le pacte de Florange.

décembre 6, 2012

 

http://www.lechatnoir51.fr/article-elus-et-ouvriers-du-soissonnais-parques-et-gazes-a-paris-113190220.html

Derrière l’inutile grand-messe de Rio.

juin 21, 2012

Par Jean de Pena, Sophie Chapelle  

À quelques kilomètres du centre de conférences où les gouvernements fanfaronnent sur les bienfaits du développement durable, les habitants du quartier de Santa Cruz subissent les impacts d’un vaste complexe sidérurgique allemand, financé par la banque nationale du Brésil. Après avoir pollué l’air et les eaux aux métaux lourds, détruit les écosystèmes locaux qui assuraient la subsistance de milliers de familles de pêcheurs, cette entreprise demeure éligible aux mécanismes de compensation promus à Rio+20. Reportage

A lire sur : http://www.bastamag.net/article2495.html

Et aussi : http://www.bastamag.net/article2497.html

Et encore : http://www.bastamag.net/article2479.html

Solidarité mon cul.

juin 8, 2012

 

Solidarité……Mon cul !

mai 25, 2011

La Trois – 22h45 – mercredi 25/5   

Au coeur de ce documentaire : l’association Solidarité Molinay qui se démène depuis plus de dix ans pour les laissés-pour-compte de la société de Seraing, cité cité industrielle wallonne en voie de désertification. A l’initiative de ce projet, il y a un homme, Guy, prépensionné de la sidérurgie, remercié sans ménagement à 52 ans.

www.rtbf.be/latrois

http://video.google.com/videoplay?docid=-3952842952920629930#

Le cri. 3/4 et 4/4

août 8, 2009

France2 – 14h55 – samedi 8/8      téléfilm d’Hervé Baslé

Robert Panaud (Francis Renaud) assiste à la fermeture du haut-fourneau au pied duquel il a passé toute sa vie. A l’issue de la cérémonie, présidée par son fils, jeune ingénieur, Robert Panaud passe en revue les photos des hommes qui ont foulé le site, et fait le
récit de sa vie d’ouvrier. De la sienne et de celle de ses ancêtres. Cinq générations au total. Une dynastie dont il est le dernier représentant.
http://www.pelerin.info/article/index.jsp?docId=2260506&rubId=9199

Le cri. (1/4 et 2/4)

août 1, 2009

France 2 – 14h50 – samedi 1/8       téléfilm d’Hervé Baslé avec Rufus, Jean-Baptiste Maunier, Dominique Blanc, Irène Jacob, François Morel,

Robert Panaud (Francis Renaud) assiste à la fermeture du haut-fourneau au pied duquel il a passé toute sa vie. A l’issue de la cérémonie, présidée par son fils, jeune ingénieur, Robert Panaud passe en revue les photos des hommes qui ont foulé le site, et fait le
récit de sa vie d’ouvrier. De la sienne et de celle de ses ancêtres. Cinq générations au total. Une dynastie dont il est le dernier représentant.
http://www.pelerin.info/article/index.jsp?docId=2260506&rubId=9199

Les Forges de Clabecq ont servi de décor dans ce téléfilm en 4 épisodes.