Posts Tagged ‘sobriété’

Nous nous sommes fourvoyés

février 13, 2022

Ce n’est pas l’information qui nous fait défaut, nous en sommes submergés mais le fait est que nous avons appris à nous déconnecter des sentiments que nous inspirent l’accumulation des déchets et de la pollution qui s’ensuit, les sécheresses à répétition ou les inondations dévastatrices, la perte vertigineuse de la biodiversité, l’exploitation déraisonnable des ressources limitées de la planète et c’est bien là que le bât blesse : nous avons perdu le contact avec la nature dont nous sommes faits.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/2022/02/12/nous-nous-sommes-fourvoyes-COLTT2UVLVDKTGZBJ4DWTFZW4U/

Les enjeux n’ont jamais été aussi élevés : https://www.lalibre.be/planete/environnement/2022/02/14/climat-les-enjeux-nont-jamais-ete-aussi-eleves-insiste-le-patron-du-giec-XVWAI37ZO5FIZBBBDZISSC4ZNI/

Et : https://www.lalibre.be/planete/environnement/2022/02/14/les-impacts-devastateurs-du-rechauffement-au-crible-de-195-pays-QXITAB6FKNF2XLY55GODW62QKA/

Non au numérique partout tout le temps

juin 22, 2021

Une carte blanche de Géraldine Duquenne, chargée de recherche pour la commission Justice & Paix. 

Non seulement le secteur numérique crée quantité de besoins artificiels, mais son empreinte écologique pèse de plus en plus sur notre planète. Contre cette promesse de produire et de consommer encore plus, la sobriété numérique est le seul choix possible.

Ces 20 dernières années, le numérique s’est progressivement imposé dans nos vies. Incarnation du progrès dans l’esprit d’une large majorité, il serait une clé essentielle dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il apparaît ainsi dans toutes les stratégies politiques comme une évidence. Et pourtant, le numérique a une empreinte écologique lourde et croissante. Nos sociétés seraient-elles en passe de commettre l’erreur du siècle ?

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/non-au-numerique-partout-tout-le-temps-60d0ba28d8ad581ce1dc0ce1

« Apocalypse cognitive » – Gérald Bronner

« La fabrique du crétin digital » – Fabrice Desmurget

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une digitalisation accrue qui pose question : https://enmarche.be/services/pensions/une-digitalisation-accrue-qui-pose-question-1.htm

Le système Pierre Rabhi

septembre 15, 2018

par Jean-Baptiste Malet

La panne des grandes espérances politiques remet au goût du jour une vieille idée : pour changer le monde, il suffirait de se changer soi-même et de renouer avec la nature des liens détruits par la modernité. Portée par des personnalités charismatiques, comme le paysan ardéchois Pierre Rabhi, cette « insurrection des consciences » qui appelle chacun à « faire sa part » connaît un succès grandissant.

La suite sur : https://www.monde-diplomatique.fr/2018/08/MALET/58981

Pierre Rabhi

juillet 10, 2014

La sobriété rend heureux

Dans l’émission Noms de dieux

Changer RADICALEMENT de façon de vivre ou CREVER tous comme des CRETINS

novembre 7, 2013

par Naomi Klein

Est-ce que notre quête incessante de croissance économique est en train de tuer la planète ? Les climatologues ont observé les données – et leurs conclusions sont alarmantes.

La suite sur : http://www.legrandsoir.info/comment-la-science-nous-appelle-tous-a-la-revolte-new-statesman.html

Le Hameau des Buis

octobre 28, 2013

par Agnès Rousseaux, Ivan Du Roy

Au Hameau des Buis, au cœur de l’Ardèche, se joue depuis dix ans une aventure humaine peu ordinaire. Autour d’une école à la pédagogie innovante s’est construit un écovillage, rassemblant ceux qui veulent vivre différemment, en conjuguant acquis de la modernité et sobriété écologique. Sur ce lieu, des maisons bioclimatiques, bâties avec des matériaux écologiques et locaux, ont vu le jour. Et des liens intergénérationnels, basés sur l’écoute et la solidarité, se tissent. Petite visite de ce projet expérimental, où les habitants apprennent à vivre ensemble, autrement.

La suite sur : http://www.bastamag.net/article3343.html

Le discours du Président Mujica

octobre 5, 2013

C’est « le discours que les gouvernants n’ont pas écouté mais que le monde se partage avec enthousiasme » suggère le site colombien Las2orillas. Poétique, prophétique, atypique, romantique, lyrique, différent, les adjectifs ne manquent pas dans la presse latino-américaine pour qualifier ce surprenant propos d’un chef d’Etat qui fustige l’ordre mondial et la société de consommation.

« Je suis du Sud, je viens du Sud », a-t-il déclaré en préambule. « Si l’humanité entière aspirait à vivre comme un Américain moyen, nous aurions besoin de trois planètes », constate-t-il, en dénonçant notre civilisation : « une civilisation contre la simplicité, contre la sobriété, contre tous les cycles naturels, et, ce qui est pire, une civilisation contre la liberté de disposer du temps de vivre les relations humaines, l’amour, l’amitié, l’aventure, la solidarité, la famille. »

http://www.courrierinternational.com/breve/2013/10/04/le-discours-poetique-du-president-mujica-plebiscite-sur-le-net

http://www.courrierinternational.com/article/2012/11/29/le-pauvre-c-est-celui-qui-a-besoin-de-beaucoup-jose-mujica

Poêle à frire ou cocotte-minute ?

mai 1, 2013

http://www.superno.com/blog/2013/04/tout-droit-vers-la-poele-a-frire/

http://www.superno.com/blog/2013/04/une-alternative-a-la-poele-a-frire-la-cocotte-minute/

Mais on attend quoi pour se bouger ?

La décroissance (et la sobriété heureuse) comme alternative à la crise.

octobre 8, 2012

Entretien avec Pierre Rabhi par Nathalie Cohen

Agriculteur, écrivain et penseur français d’origine algérienne, Pierre Rabhi est un des pionniers de l’agriculture biologique. Depuis 1981, il transmet son savoir-faire dans les pays arides d’Afrique, en France et en Europe, cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux populations. Expert reconnu en matière de sécurité alimentaire, il a participé à l’élaboration de la convention des Nations-unies pour la lutte contre la désertification. Face à l’échec de la condition générale de l’humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il appelle à « l’insurrection des consciences », nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, et à aller vers la « sobriété heureuse ». En 1999, il créé l’association Terre & Humanisme pour promouvoir l’agro-écologie, qui consiste à développer l’agriculture tout en protégeant l’environnement. Une interview réalisée par Nathalie Cohen pour Génération Solidarité.  

A lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article21182

La décroissance heureuse. La qualité de la vie ne dépend pas du PIB. de Maurizio Pallante

avril 16, 2011

Les Editions Nature & Progrès publient « La décroissance heureuse » de Maurizio Pallante.

Une approche claire et concrète de ce concept dont on parle de plus en plus : la décroissance.

Partant d’exemples pratiques et de raisonnements logiques, l’auteur montre que la décroissance n’est pas une théorie irréaliste ni un retour à la bougie, mais bien la seule possibilité d’avenir qui s’offre à nous, individuellement et collectivement.

La transition vers une société heureuse implique une véritable révolution énergétique qui mette fin au gaspillage démesuré, une relocalisation des échanges par l’autoproduction de biens et de services, et la (re)découverte des vraies richesses (celles qui ne font pas augmenter le PIB).

Préface de Serge Latouche.

Maurizio Pallante

« (Rome 1947) est un essayiste italien, fondateur et président du Movimento per la decrescita felice (Mouvement pour la décroissance heureuse) dont il dirige les éditions.

Diplomé en lettres, ancien professeur, il s’est occupé durant de nombreuses années de politique énergétique et de technologie environnementale, en tant que consultant pour le ministère de l’Environnement.

En Italie, il est l’un des fondateurs du « Comité pour l’usage rationnel de l’énergie » (CURE), il apublié de nombreux livres et collabores à plusieurs revues. »

www.natpro.be