Posts Tagged ‘stigmatisation’

Pauvreté : trouver les mots justes

mars 23, 2021

Profiteuses, violentes, assistées… Les personnes précaires sont souvent accusées de tous les maux. Pour Jean-Christophe Sarrot (membre d’ATD Quart Monde), il est essentiel de dénoncer ces préjugés pour proposer un autre modèle de société.

La suite sur : https://dieses.fr/pauvrete-trouver-les-mots-justes

« La plus terrible des injustices est qu’un homme puisse se croire supérieur à un autre homme, se croire en droit de le mépriser » (Joseph Wresinski)

« « Pour eux, aborder la pauvreté et ses causes, c’était aller trop loin »

Mais pour certains, de telles expérimentations vont trop loin.

Tant que la société civile reste dans le champ limité que les pouvoirs économiques et financiers lui tolèrent et qu’elle ne remet pas trop fortement en cause leurs valeurs, elle n’est pas ouvertement empêchée d’agir.

Mais quand elle commence à dessiner sérieusement d’autres alternatives, à poser la question de l’origine des inégalités ou à menacer plus directement les intérêts et l’idéologie des pouvoirs économiques et financiers, les comportements de ces derniers se radicalisent. Ils font alors feu de tout bois pour ôter aux citoyens leurs moyens d’agir, pour les disqualifier et reprendre la maîtrise, par les médias, les mots et les préjugés, de la manière dont on doit se représenter la société. »

Malgré le regard qui pèse sur elles…

« Comment traduit-on, tartuffe, en hongrois ? »

décembre 2, 2020

par Olivier le Bussy

La vie privée de l’eurodéputé hongrois Szàjer ne regarde que lui; la manière dont le gouvernement Orban traite les LGBTQI est l’affaire de tous.

La suite sur : https://www.lalibre.be/international/europe/la-vie-privee-de-l-eurodepute-hongrois-szajer-ne-regarde-que-lui-la-maniere-dont-le-gouvernement-orban-traite-les-lgbtqi-est-l-affaire-de-tous-5fc67d849978e23b12d8db7b

http://www.slate.fr/story/196091/hongrie-livre-inclusif-meseorszag-mindenkie-viktor-orban-contes-conservateur

Tribune dans le NouvelObs : « Il faut protéger les enfants musulmans comme les autres »

novembre 26, 2020

« L’enfance ne relève pas de la suspicion, mais de la protection », estiment 38 personnalités juives, qui s’inquiètent des signalements et des poursuites judiciaires contre des enfants accusés de complaisance envers le terrorisme.

Depuis l’assassinat de Samuel Paty des centaines d’enfants et d’adolescents se sont vu accuser de complaisance vis à vis du terrorisme, signalés aux autorités rectorales, assignés en justice pour apologie du terrorisme.

Certains, scolarisés en CM2, ont passé une journée entière en retenue judiciaire, auditionnés dans un commissariat. D’autres ont subi perquisitions et interrogatoires, parfois pour la simple possession d’une feuille avec une inscription en arabe.

La suite sur : https://europalestine.com/2020/11/26/tribune-dans-le-nouvelobs-il-faut-proteger-les-enfants-musulmans-comme-les-autres/

Responsabiliser le pauvre, pas l’entreprise : plongée dans la morale néolibérale

juin 5, 2020

Une opinion de Philippe Lamberts, Co-président du Groupe des Verts/ALE au Parlement européen et d’Olivier De Schutter, Rapporteur spécial des Nations Unies sur l’extrême pauvreté et les droits de l’Homme.

La réticence de nos Etats à conditionner strictement les aides aux grandes entreprises touchées par la crise rappelle une réalité crue de nos sociétés néolibérales : l’aide publique n’est pas neutre. Selon le destinataire, elle est administrée de manière complaisante ou stigmatisante. Compréhensive ou répressive.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/responsabiliser-le-pauvre-pas-l-entreprise-plongee-dans-la-morale-neoliberale-5ed91d4e9978e262f6fe574e

Rien n’a changé, « Selon que vous serez puissants ou misérables, ….

172 milliards d’euros se sont envolés de la Belgique vers des paradis fiscaux

Pourquoi toujours cette haine de ceux qui n’entrent pas dans les cases où on voudrait les forcer à entrer ?

décembre 29, 2019

https://www.lalibre.be/belgique/politique-belge/un-echevin-de-neupre-derape-sur-les-gens-du-voyage-le-ps-condamne-5e08843df20d5a0c4623da78

On lâche les insultes et ensuite on se cherche des excuses…..

Stigmatiser, il en restera toujours quelque chose : https://www.lalibre.be/belgique/politique-belge/gwendolyn-rutten-attaque-jan-jambon-des-propos-errones-qui-font-des-degats-5e08973ad8ad58130d097312

De l’antisémitisme des années 30 à l’islamophobie d’aujourd’hui

novembre 22, 2019

par Pierre Stambul

Il n’est plus possible de faire semblant de ne pas voir. Tous les jours des politiciens injurient ou stigmatisent les musulman.es. Toutes les semaines les « unes » de Valeurs actuelles, le Point, Marianne et bien d’autres insistent sur l’incompatibilité entre la « République » (laquelle ?) et l’Islam. Les violences, les attaques meurtrières se multiplient et pas seulement en France. Enlevez le mot « musulman » et mettez le mot « juif » dans ces diatribes incessantes : la similitude avec ce qui s’est passé dans les années 30 est flagrante. Et ce conditionnement idéologique a permis Auschwitz.

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article7526

http://ujfp.org/spip.php?article7524

La France en plein naufrage

novembre 1, 2019

#ToujoursCharlie en Seine-Saint-Denis ? Laissez-nous tranquilles !

janvier 1, 2018

TRIBUNE. 3 ans après la tuerie de Charlie Hebdo, le Printemps républicain organise, le 6 janvier 2018, un après-midi de débats et une soirée festive aux Folies Bergères.

Le nom de cet évènement est #ToujoursCharlie. Ainsi ils vont tout au long de l’après-midi décliner ce que c’est qu’être #JeSuisCharlie.

Il y aura #JeSuisCharlie dans le monde, #JeSuisCharlie dans les services publics, des féministes #ToujoursCharlie et qu’est-ce qu’être #JeSuisCharlie… en Seine-Saint-Denis.
Oui, une table ronde est consacrée exclusivement à notre département. L’on voit bien le postulat : est-ce qu’il est possible d’être Charlie en Seine-Saint-Denis, réponse NON et pourquoi ? Parce qu’islamisme politique et radicalisation, etc. La boucle est bouclée.

La suite sur : http://www.meltingbook.com/toujourscharlie-seine-saint-denis-laissez-tranquilles/

Je n’était pas Charlie, je ne suis pas Charlie et je ne serai jamais Charlie, ce qui ne m’empêche pas de déplorer les victimes de la tuerie, au même titre que toutes les victimes de toutes les tueries partout dans le monde.

Molenbeek, la construction d’un territoire ennemi intérieur

novembre 21, 2016

J’entends encore ma voisine murmurer, complètement sonnée :

« Mais qu’est-ce que c’est que ça ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Qu’est-ce qu’ils sont en train de nous faire ? ».

La suite sur : https://lundi.am/MOLENBEEK

Rachid   Taha : « Liberté, égalité, fraternité, c’est devenu un slogan publicitaire »

décembre 3, 2013

par Rachid Taha

Avez-vous participé à la Marche 
pour l’égalité ?

Rachid Taha. Non, j’enregistrais, à l’époque. J’ai joué à la fin, j’ai participé au concert à Paris avec mon groupe Carte de séjour. C’était l’époque des rodéos à Vénissieux, à Vaulx-en-Velin… J’ai voulu organiser un festival place Bellecour, à Lyon. On nous a bien évidemment refusé l’autorisation. Le festival a donc eu lieu au parc Elsa-Triolet à Vaulx-en-Velin. À l’affiche, quatre groupes : Made in France, Corazon rebelde (un groupe de rock chilien), Carte de séjour et Single Track. C’est comme ça que tout a commencé. Avec Djida Tazdaït, j’ai participé à la création de l’association et du journal Zaâma d’banlieue. Un fanzine de quatre pages dans lequel je m’occupais un peu de la rubrique culturelle. C’est aussi à ce moment-là que j’ai monté une boîte de nuit. À l’époque, à Lyon, comme partout ailleurs, l’entrée des boîtes de nuit était fermée aux Noirs et aux Arabes. J’ai donc créé cette boîte, que j’ai appelée « Le Refoulé ». C’est ma manière de refuser le statut de victime, de choisir l’arme de l’humour. Il fallait trouver des réponses, des chemins de traverse. Finalement, le racisme nous poussait à aiguiser notre créativité. C’est d’ailleurs toujours le cas.

La suite sur : http://www.humanite.fr/culture/rachid-taha-liberte-egalite-fraternite-c-est-deven-553643