Posts Tagged ‘suspension’

Pot solidaire : solidarité avec Noam Anouar, policier citoyen valeureux

février 10, 2020

par Pierrick Tillet

Noam Anouar, policier et syndicaliste VIGI, vient d’être puni par sa hiérarchie de 6 mois de suspension ferme sans salaires et de 18 mois avec sursis. Son tort : avoir publiquement dénoncé les dérives répressives de sa hiérarchie et du ministère de l’Intérieur.

La suite sur : https://yetiblog.org/archives/21968

Elle est belle la police française ! https://yetiblog.org/archives/21981

https://www.lepotsolidaire.fr/pot/n6nh9ygd

Rappel : https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/des-policiers-soupconnes-de-violences-contre-des-gilets-jaunes-decores-par-christophe-castaner_3541185.html

Un chirurgien suspendu pour avoir défendu le service public

avril 20, 2018

Après14 ans d’exercice au pôle de chirurgie cardiaque du CHU de Nantes et avoir exercé pendant plusieurs années à l’hôpital Pompidou à la satisfaction de tous, le docteur Hubert-François Carton a été suspendu par le directeur du CHU, Monsieur Sudreau avec l’aval de la Commission Médicale d’Établissement (CME), en attendant la décision du CNG (Centre de Gestion des Praticiens Hospitaliers).

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37662

Roubaix : le médecin des Roms, Christophe Lamarre, suspendu

mars 4, 2014

A Roubaix, on l’appelle le médecin des pauvres et des Roms. Le Docteur Christophe Lamarre vient d’être suspendu par le conseil de l’ordre national des médecins. Deux mois d’interdiction de pratiquer.

La suite sur : http://nord-pas-de-calais.france3.fr/2014/03/03/roubaix-le-medecin-des-roms-christophe-lamarre-suspendu-426027.html

Protection des abeilles et décision européenne, l’arbre et la forêt.

juin 24, 2013

par AllWeWish

Le 29 avril dernier, les grands médias se sont réjouis de l’interdiction de plusieurs pesticides par la Commission européenne. Avaaz annonçait « avoir gagné » aux signataires de ses pétitions et aux participants à ses manifestations pour la protection des abeilles et l’interdiction des pesticides (1). Depuis janvier, l’ONG avait multiplié les actions, lettres aux dirigeants nationaux, cortèges dans les capitales… Elle devait dire que ces actions avaient été utiles.

La suite sur : http://michelcollon.info/Protection-des-abeilles-et.html

Désespoir.

juillet 5, 2009

Les mots de l’ONEM ou la relégation déshumanisée.      (Pascal Lorent – Le Soir – 27 et 28 juin 2009)

Sur le papier – celui de Sud-Presse qui, en l’occurence relate la drame -, cela apparaît comme un fait divers. Un drame domestique. A Colfontaine, dans ce Borinage lacéré par les crises économiques successives, Christophe, un chômeur de 29 ans, a tenté de se suicider. Le coup de carabine qui l’a frappé au poumon, l’a laissé en vie mais dans un état critique.

La raison de son geste : déjà sanctionné en 2007 (il se serait « rendu indisponible pour le travail », selon l’Onem) par 11 semaines de suspension d’allocations de chômage, il a, cette fois, perçu « trop » d’argent de l’institution. Concrètement : Christophe était déclaré comme isolé alors qu’il était en fait cohabitant. Résultat : il doit rembourser 1.188€ et sera suspendu d’allocations de chômage durant quatre semaines (dont deux avec sursis). Incapable de payer, il ne veut pas « être une charge » pour ses parents, âgés et malades. D’où son geste désespéré.

« Cette sanction de l’Onem, il ne l’a pas volé », diront ceux qui voient en lui un tricheur pris en flagrant délit. Passons sur le fait que, dans la plupart des cas, la fraude des DEI (demandeurs d’emploi indemnisés) n’est pas une tentative de s’enrichir mais une stratégie de survie. C’est un autre débat.

Car le plus révoltant, se situe plus loin, quand le directeur de l’Onem à Mons, Alain Mayaux, évoquant la sanction infligée au jeune homme, explique à notre confrère : « Vous savez, c’est une sanction bien légère par rapport à l’arsenal des sanctions existantes ».

Bang ! Ces mots utilisés avec légèreté claquent comme un second coup de feu. Un isolé au chômage perçoit environ 830€  par mois; un cohabitant environ 600€. Le remboursement réclamé au malheureux Colfontainois correspond presque à deux mois de son allocation mensuelle. Si on y ajoute les deux semaines de suspension effectives, le gars perd deux mois et demi de revenu. Si le directeur de l’Onem était privé durant dix semaines de salaire, sans autre alternative que l’aide sociale, qualifierait-il cela de « léger » ?

La question n’est pas anodine. Les avis reflètent souvent la position sociale de ceux qui les expriment. Ils sont alors vécus par ceux qui les subissent comme une violence silencieuse. Et quand les mots deviennent aseptisés au point de déshumaniser la réalité qu’ils décrivent, ils s’assimilent à une négation de la souffrance. Ainsi une sanction devient « légère », alors qu’elle enferme un peu plus un être dans l’enfer de la misère.

Le verbe est un enjeu : il peut dire mais aussi cacher. Il faut donc le manier avec autant de précautions qu’une arme à feu.