Posts Tagged ‘terre’

La Terre : une planète en souffrance logeant des Hommes qui n’ont pas compris grand chose

septembre 8, 2018

par Alain Desert

Elle s’appelle « Terre », elle porte également le joli nom de « planète bleue », tant l’eau qui coule en elle est abondante et lui donne vu du ciel cette couleur dominante. Pendant 4,5 milliards d’années, elle est restée exempte de toute trace humaine, lui offrant une virginité jamais connue des actuels hominidés. Il y a quelques milliers d’années, toujours perdue dans un univers vieux de 13,8 milliards d’années (aux dernières nouvelles), quelques secondes à l’échelle humaine, rien ne pouvait encore salir, dégrader, contrarier ses créations artistiques. Elle n’était que paysages abritant un monde vivant très diversifié fait d’animaux et de végétaux, aboutissement du long cheminement vers la complexité. Tout était en harmonie et en équilibre, enfin presque, car il fallait compter sur quelques ruptures majeures, telles que des collisions cosmiques. De nouvelles espèces apparaissaient, d’autres disparaissaient, résultat de la subtile rencontre entre le hasard, la nécessité, le règlement naturel, les lois régissant l’évolution d’un monde baigné d’une lumière venant tout droit d’un astre nommé Soleil. La nature avait gravi progressivement l’échelle de la complexité, de l’atome aux êtres vivants les plus évolués, en passant par les molécules, les macromolécules, les organites, les cellules, les tissus, les organes, les systèmes fonctionnels.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article38987

Publicités

La « justice » à israélienne

septembre 1, 2018

La « justice » israélienne vient de juger tout colon peut voler les terres de Palestiniens, du moment qu’il le fait « de bonne foi »

Ce n’est pas une blague (et elle serait très mauvaise). Le Tribunal de Première Instance de Jérusalem a jugé que « l’avant-poste » colonial de Mitzpeh Kramin en Cisjordanie, peut être légalisé même si la terre sur laquelle il est construit, n’est pas la propriété d’Israel, et que les Palestiniens ont les preuves qu’elle leur appartient.

Le juge a décrété que « les transactions conduites de bonne foi, sous certaines conditions, sont jugées légitimes – même si elles présentent des erreurs légales, par exemple la vente de biens volés. »
Ces colons ayant pensé que la terre appartenait à l’Organisation Sioniste Mondiale, c’est donc en toute bonne foi qu’ils peuvent y rester (sic). Et les Palestiniens, qui ont fait état de tous les documents montrant qu’ils en sont propriétaires ne peuvent pas les déloger, rapporte le quotidien Haaretz.

Mitzpeth Kramim a été construit en 1999, à côté de la colonie de Kochav Hashahar au nord-Est de Jérusalem, sur six lopins de terre : Cinq sont des propriétés privées et l’autre est la propriété de l’état. Le gouvernement a attribué la terre dans les années 80, à l’organisation sioniste mondiale.
« Le gouvernement ne savait pas à l’époque que la terre était propriété privée, à cause du manque de clarté dans la cartographie de la région, mais reconnaît à présent qu’on n’aurait pas dû attribuer cette terre à la colonie. »
En 1999, 10 bâtiments ont été construits à Mitzpeh Kramin, avec le permis et l’aide du gouvernement. Depuis lors, d’autres bâtiments pour colons ont été érigés – bien que sans permis.
Si des Palestiniens de Cisjordanie s’avisent d’ajouter un étage à leur maison quand la famille s’agrandit (alors qu’ils n’ont pas le droit de construire d’autres maisons) ou même qu’ils la rénovent sans autorisation, elle sera détruite. Mais quand il s’agit de l’Etat juif et de ses colons, ils peuvent se passer de permis : il suffit qu’ils soient de bonne foi !!!

CAPJPO-EuroPalestine

Monsieur shampooing et gel douche Ushuaia donne des leçons

août 5, 2018

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article38682

Avant, les rois avaient des bouffons; aujourd’hui ce sont les peuples qui en ont.

Comment faire comprendre une science aussi complexe que l’écologie

avril 6, 2018

par Armand Farrachi

Comment faire comprendre une science aussi complexe que l’écologie, c’est-à-dire les liens de tout avec tout, l’importance du réchauffement climatique, de la « perte de biodiversité », à une population privée de ce savoir, étrangère à cette culture, obsédée par la précarité de sa condition plus que par la dégradation des sols ? Il est difficile d’admettre que sans prédateurs sauvages, les milieux déséquilibrés deviennent hostiles, contribuent à l’artificialisation du monde, à la confiscation des sites et à la sujétion des citoyens, et qu’il est donc plus important, pour simplifier, de sauver les loups que de gagner 5 % de « pouvoir d’achat », ce que personne n’est prêt à entendre sans rire ou sans s’indigner. Lorsqu’on n’aura plus accès à l’eau potable ou à l’air libre, l’âge de la retraite paraîtra pourtant bien secondaire.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37511

C’est l’heure

avril 5, 2018

par Fabrice Nicolino

« C’est l’heure, et il n’y en aura pas d’autre. Je veux dire : c’est l’heure, et quand elle sera passée, elle ne reviendra pas. On aime bien comparer l’époque aux plus sombres du temps humain. Et quoi de plus insupportable que la Seconde guerre mondiale ? Un empire totalitaire, tueur de tant de juifs et de tant d’autres hommes, y fut vaincu grâce à l’abomination stalinienne. Le rapprochement se comprend, mais il est absurde.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37509

Existe-t-il une forme de vie intelligente sur …. Terre ?

mars 10, 2018

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37264

Ultime avertissement ? … par La Belette

janvier 1, 2018

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article36603

Essayer de continuer à y croire

décembre 17, 2017

https://mrmondialisation.org/pourquoi-je-continue-dy-croire-une-video-touchante-narree-par-morgan-freeman/

« Quand on a beaucoup réfléchi sur l’homme, il arrive que l’on éprouve de la nostalgie pour les primates » (A. Camus)

novembre 18, 2017

« Éveiller les consciences », c’est l’objectif du photographe Tim Flach, qui publie un ouvrage pour rendre hommage aux espèces animales menacées et rappeler l’urgence d’agir pour les sauver. De manière symbolique, le livre a été intitulé « En danger » (Portraits de la vie sauvage en voie de disparition en français), une réalité qui résonne tristement dans les esprits au moment de découvrir les images, toutes à couper le souffle. Et malgré la mélancolie inévitable, le photographe britannique célèbre la beauté du monde animal.

La suite sur : https://mrmondialisation.org/derniere-photo-avant-extinction-la-serie-choc-du-photographe-tim-flach/

Mais quand l’humain va-t-il enfin comprendre que nous n’avons qu’une terre, qu’elle est magnifique, que nous la bousillons sans vergogne et que tout l’argent du monde ne nous la rendra pas, que nous disparaîtrons si nous ne changeons pas de manière de vivre et vite !
Ma seule consolation, qu’elle nous survivra et sera mieux sans nous.

Le pirate et le paysan

novembre 7, 2017

https://vimeo.com/140779915