Posts Tagged ‘Tibet’

Portrait d’un imposteur, charlatan, facho, stipendié par la CIA, belliciste et misogyne (j’en oublie)

juin 30, 2019

par Théophraste R.

Eduqué par un précepteur nazi envoyé au Tibet par Hitler, il a été jusqu’en 1959 le chef d’une théocratie si féroce que « son peuple » martyr, avec une espérance de vie de 37,5 ans, était en danger de disparition.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/portrait-d-un-imposteur-charlatan-facho-stipendie-par-la-cia-belliciste-et-misogyne-j-en-oublie-6231.html

« Le Tibet libre » : quand « La Libre Belgique » fait le plein de contre-vérités

Comité du patrimoine mondial de l’Unesco : silence on rase.

juin 29, 2013

par Sabine Verhest

Le vieux Lhasa est détruit et les nomades sédentarisés.

Le sort de Lhassa, la ville tibétaine mythique défigurée par les bulldozers chinois, n’aura guère ému les membres du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, réunis cette semaine au Cambodge. Des tibétologues et spécialistes du monde entier ont pourtant tenté d’attirer l’attention de la directrice générale de l’organisation onusienne, Irina Bokova, sur les dégâts irréparables causés par la rénovation à la hussarde du vieux quartier de la capitale tibétaine. Les cent trente-huit pétitionaires, parmi lesquels le professeur en histoire du bouddhisme Philippe Cornu (UCL), s’inquiètent particulièrement pour les alentours du temple sacré du Jokhang, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Ils relaient ainsi le cri d’alarme lancé le mois dernier, sur son blog, par la poétesse et dissidente Woeser.

La suite sur : http://www.lalibre.be/actu/international/ce-que-pekin-reserve-aux-tibetains-51ce585535708c78698f9e32

Et aussi : http://www.tibetan.fr/?L-ecrivain-Tibetaine-Woeser-de

Lorsque leurs intérêts économiques sont en jeux, les gouvernements restent muets sur les violations des droits de l’homme.

Tibet, silence on meurt.

décembre 17, 2012

Par Ursula Gauthier  

Ils donnent leur vie pour défendre leur langue, leur culture, leur religion. En quelques mois, plus de 90 jeunes Tibétains se sont immolés par le feu, dont 11 dans la seule province du Qinghai.

Avec ses cheveux savamment noués en chignon, son collier de perles au ras du cou et sa petite veste en cuir rouge zippée, elle était l’image de la jeune Tibétaine branchée. Tangzin Dolma, 23 ans, cadette d’un éleveur aisé ex-chef de village, semblait n’avoir rien de commun avec ces pèlerins pauvres et pleins de dévotion que l’on voit tourner autour des lieux sacrés en se prosternant tous les trois pas. « Elle était joyeuse, elle avait appris le chinois à l’école et adorait faire des voyages avec nous », explique le père d’une voix cassée. La mère, le visage ravagé par un malheur trop grand, a fait vœu de silence : c’est sa façon de pleurer la fin tragique de sa petite. Le 15 novembre, alors que les parents sont partis au bourg voisin, Tangzin Dolma se plante devant le temple du hameau. Elle attend d’être tout à fait seule pour s’asperger d’essence volée dans une moto et s’allumer comme une torche. C’est une de ses copines qui découvrira son cadavre calciné.   

La suite à lire sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article21779

 

 

 

Le Tibet interdit au touristes.

juin 6, 2012

Les autorités chinoises ont fermé le Tibet aux visiteurs étrangers, ont annoncé mercredi des agences de voyage, dix jours après l’immolation par le feu de deux Tibétains.

Cette mesure a été prise alors que vient de débuter un festival qui voit traditionnellement un afflux de touristes dans la région himalayenne placée sous étroite surveillance depuis une éruption de violences antichinoises en mars 2008.

La suite de l’article : http://www.lalibre.be/actu/international/article/742353/le-tibet-interdit-aux-touristes.html

 

 

Tibet, meurtre dans la neige.

février 13, 2012

La Une – lundi 13/2 – 23h    

En septembre 2006, des soldats chinois tirent sur une groupe de pèlerins qui fuyaient le Tibet. Des alpinistes filment la scène, aident à sauver les survivants et font connaître toute l’histoire au monde entier, avec beaucoup de courage. Aussi bien les Tibétains que les alpinistes ont risqué leur vie. Pourquoi ?
www.rtbf.be/tv
 
Rien ne change pour les Tibétains : http://www.slate.fr/lien/49937/INTERNATIONAL-tibet-chine-protestation-r%C3%A9pression-2012-ind%C3%A9pendance
 
 

Le Tibet fermé aux touristes étrangers jusqu’en juillet.

juin 14, 2011

– Les autorités chinoises ont fermé le Tibet aux touristes étrangers jusqu’à fin juillet, pour la deuxième fois cette année qui marque le soixantième anniversaire de la « libération pacifique » de la région, a appris l’AFP lundi auprès de voyagistes en Chine. Pour se rendre sur le « Toit du monde », les touristes étrangers doivent habituellement voyager en groupe et obtenir un laissez-passer spécial, en plus du visa chinois. A la suite des émeutes de 2008, qui avaient provoqué des incendies et des pillages à Lhassa, les étrangers n’avaient plus eu le droit se rendre au Tibet pendant plus d’un an. Depuis ces émeutes, la Chine contrôle encore plus étroitement cette région autonome et les provinces limitrophes à population tibétaine.

– Julia Gillard, Première ministre australienne a annoncé lundi qu’elle ne rencontrerait pas mardi le chef spirituel des Tibétains, le dalaï-lama, sans doute pour ne pas froisser le principal partenaire commercial de Canberra, la Chine.

Lorsque leurs intérêts économiques sont en jeu, les gouvernements restent muets sur les violations des droits de l’homme.

Et aussi : en Chine la révolte violente des travailleurs migrants du sud. A lire sur : http://www.rue89.com/2011/06/14/en-chine-la-revolte-violente-des-travailleurs-migrants-du-sud-209237

 

Sept ans au Tibet.

septembre 5, 2009

ARTE – 20h45 – dimanche 6/9     film de J-J Anaud avec B. Pitt, D. Thewlis, J. Wangchuck,

Mai 1939. Laissant derrière lui sa fiancée enceinte, Heinrich Harrer, alpiniste autrichien et sympathisant nazi, part en expédition dans l’Himalaya pour gravir le Nanga-Parbat, un sommet encore inviolé situé en Inde. Fait prisonnier par les Anglais lorsque la guerre éclate, il réussit à s’évader quelques années plus tard avec son ami Peter Aufschnaiter. Dans leur fuite, ils se joignent à une caravane qui les mène à Lhassa, la capitale du Tibet, où réside le jeune dalaï-lama. L’alpiniste noue avec l’enfant solitaire un lien de plus en plus intense, qui va le transformer profondément…

Rediffusions :
09.09.2009 à 14:45
www.arte.tv

Sept ans au Tibet.

avril 1, 2009

La Deux – 20h05 – mercredi 1/4   film de J.-J. Annaud avec Brad Pitt, David Thewlis, Jamyang Wangchuck,

 la fin de l’été 1939, l’alpiniste autrichien Heinrich Harrer, premier vainqueur de la face Nord de l’Eiger et qui rêve de conquérir le Nanga Parbat, sommet inviolé de l’Himalaya, accepte de l’argent nazi pour y planter le drapeau à croix gammée. La guerre éclate. Prisonnier des Britanniques à la frontiere de l’Inde, il s’évade. Commence alors la véritable aventure de sa vie: une longue errance qui se termine a Lhassa, résidence du jeune dalai-lama avec qui il se lie d’amitié.

http://www.youtube.com/watch?v=KQ22unS_zdk

Tibet, le mensonge chinois.

mars 16, 2009

La Deux – 13h45 – mardi 17/3

Retour sur l’histoire mouvementée du Tibet, des années 40 à aujourd’hui, à travers des archives inédites et les témoignages de Tibétains exilés, notamment du dalaï-lama.

50 ans de répression.

mars 9, 2009

Pékin, le 25/02/2009 – Tapez « Tibet, nouvel an » sur Internet en Chine. Vous obtiendrez le reportage de Chine Nouvelle du jour : « Degyi Drolkar déambule joyeusement dans son nouvel appartement de 198 m² à Gongka, près de Lhassa, qu’elle a décoré pour le nouvel an tibétain. Elle a accroché les portraits d’anciens et actuels dirigeants chinois, dont celui, en évidence, du président Mao. » De son côté, le Quotidien du Peuple annonce que le gouvernement a offert des bons de 800 yuans (90 euros) à 68 000 familles pauvres « pour passer un nouvel an heureux ». Une soirée de gala de quatre heures était annoncée à la télévision hier soir, veille du Losar, le nouvel an tibétain.

« Ils voudraient nous obliger à nous amuser comme d’habitude, pour montrer que tout va bien », explique Tsewang, commerçant tibétain de 27 ans. A Kangding, une petite ville du Kham, dans le Tibet oriental, où était Libération la semaine dernière, la police armée veille aux festivités. Un nouveau camp a été installé ces derniers jours, et la police patrouille dans les rues jour et nuit à l’approche du Losar. Ce nouvel an tibétain marque le premier anniversaire des émeutes de mars 2008, qui avaient fait 200 morts selon le gouvernement tibétain en exil, et une vingtaine, tous Chinois, selon Pékin.

Matraques . De nombreux Tibétains, comme Tsewang ont décidé de le boycotter : « Je vais rester à la maison, prier les victimes de mars, tous ces gens morts pour 6 millions de Tibétains. » Tsewang n’a pas participé aux émeutes du printemps. Il désapprouve la violence mais suit le mot d’ordre « pas de Losar ». Parti fin janvier de Dharamsala, la ville indienne où réside la direction tibétaine en exil, dont le dalaï-lama, il court la région depuis des semaines. « Les Tibétains carriéristes ou fonctionnaires fêteront peut-être le Losar, dit Tsewang. Mais pas moi, ni mes amis. » Cet acte de « désobéissance civile », qui semble largement suivi dans toute la région, a mis Pékin sur les dents.

Ce printemps 2009 n’est pas seulement l’anniversaire des émeutes pré-olympiques. Il commémore également les cinquante-neuf ans de l’insurrection qui avait entraîné la fuite en Inde du dalaï-lama, en 1950. Les autorités redoutent des troubles, dont le boycott du nouvel an serait un avant-goût. De nombreux témoins racontent l’arrivée de troupes fraîches et des parades martiales en armes. Les interrogatoires sont menés jusque dans les villages. A Lithang, ville du Kham transformée en camp militaire sur la route de Lhassa, les troupes s’entraînent dans les cours d’école, boucliers et matraques au poing. C’est là que 24 personnes ont été arrêtées lundi 16 février. Tous Tibétains, ils auraient manifesté pour un Losar sans festivités.

La région autonome du Tibet, qui forme avec le Kham et l’Amdo, l’immense zone d’influence tibétaine, est sous contrôle renforcé. Plusieurs villes sont interdites aux étrangers jusqu’au 1er avril, et en certains endroits, les connexions Internet sont coupées depuis hier. Des caméras surveillent les monastères et les rues. Partout des banderoles rouges annoncent : « Non au séparatisme, maintenir la stabilité. » Cela ne suffit pas : selon l’agence Reuters, la police aurait récemment découvert plusieurs kilos d’explosifs dissimulés sous un pont à Qamdo (Chengdu en mandarin). A Pékin, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères déclarait hier : « Le Tibet est calme, l’ordre social est bon. Les Tibétains s’apprêtent à célébrer leur nouvel an. » Il a ajouté : « Les tentatives de la clique du dalaï-lama de répandre des rumeurs pour détruire la stabilité du Tibet vont échouer. »

« A la vie à la mort » . Mi-février, le Quotidien du Tibet y allait de sa propre mise en garde : « Notre combat contre la clique et les forces occidentales qui le soutiennent est une lutte des classes à la vie à la mort… Une bataille entre séparatistes et antiséparatistes, qui est liée aux fondements politiques du Parti communiste, à l’unité de la mère patrie et au maintien de la stabilité sociale. » Quelques jours plus tôt, en voyage en Allemagne, le dalaï-lama avait parlé d’« une situation très tendue » et de « débordements qui peuvent arriver à tout moment ». « Il y a trop de colère », prévenait-il.

- Source : Libération, PÉKIN, correspondante PASCALE NIVELLE

http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article4657

http://www.asdepic.fr/blog/index.php?2006/12/03/32-les-images-de-la-repression-chinoise-au-tibet-une-jeune-nonne-de-17-ans-abattue-d-une-balle-dans-le-dos

Pour agir : http://tibetchineactualite.spaces.live.com/blog/cns!2A533BDB3C301FFC!1641.entry