Posts Tagged ‘travail’

Formations anti-stress au travail : la « pleine conscience » au service du néolibéralisme

mai 31, 2021

Par Ghjulia Rosso

Que faire quand l’hôpital public sature et s’effondre ? Quand les délais de prise en charge du médico-social s’étirent à cause des surcharges de travail et des sous-effectifs ? Des formations « pleine conscience ». Psychologue auprès du personnel d’institutions médico-sociales, j’ai assisté à une de ces sessions de formation.

Les formations sont devenues une obsession des services publics. Elles prospèrent sous les yeux doux du new public management et de son grand mantra : ce n’est jamais vraiment une question de moyens, mais toujours une question de (ré)organisation, de modernisation. C’est même un des mots préférés d’Emmanuel Macron et il existe un bien nommé « portail de la transformation de l’action publique » accessible sur modernisation.gouv.fr.

La suite sur : https://www.frustrationmagazine.fr/stress-travail-formation/

« Il s’agit toujours de délégitimer toute lutte – puisque toute lutte est stressante.  » Beau résumé.

En rentrant de l’école, pense bien à faire la bise à mémé !

octobre 30, 2020

par Paul

L’empereur de la Macronie en a décidé ainsi : le salut de la nation passe par le reconfinement allégé (sans matière grasse). Le salut de l’économie, primordial, passe par le travail et par l’école, profits obligent. Et comme, malgré tout, le profit passe avant la santé publique, nous voilà relancés dans une entreprise boiteuse, tardive et guère logique. L’oukase du chef, comme à l’armée, tient lieu de logique imparable.

La suite sur : http://www.lafeuillecharbinoise.com/?p=14093

Julia de Funès : “Le bonheur au travail est une hypocrisie managériale”

juin 30, 2020

Non, la gauche ne place pas l’humain avant l’économie

mai 11, 2020

par Jean-Sébastien Philippart

Contre la pensée dominante, tentons ici d’esquisser, à notre façon et à partir d’un texte assimilant Ecolo au PTB, ce que seraient les grandes lignes d’un petit manifeste de gauche par gros temps.

La suite sur : https://www.revuepolitique.be/non-la-gauche-ne-place-pas-lhumain-avant-leconomie/

Europe 1 : les « hypocondriaques du droit de retrait » sommés d’aller bosser

avril 14, 2020

par Denis Perais, Pauline Perrenot

En période d’épidémie, la question des risques pour celles et ceux qui sont contraints de travailler se pose plus que jamais. Pourtant, à l’antenne d’Europe 1, le mot d’ordre est clair : « au boulot ! » Qu’importe les risques et les conséquences sur la santé des travailleurs en première ligne.

La suite sur : https://www.acrimed.org/Europe-1-les-hypocondriaques-du-droit-de-retrait

PDG, DRH & Cie : les véritables parasites de la société

janvier 8, 2020

Le travail nuit gravement à la santé, donc je m’y mettrai demain | Procrasti-Nation

janvier 5, 2020

Le vrai sens de nos luttes pour le droit à la retraite : l’exploitation capitaliste n’est pas la fin de l’Histoire, il y a une vie après le travail

décembre 11, 2019

LA COMMISSION PHILOSOPHIE de la REVUE ETINCELLES S’ADRESSE aux TRAVAILLEURS ACTIFS et RETRAITES EN LUTTE – 9 DECEMBRE 2019 Pour la Commission Philosophie d’Etincelles, la revue culturelle du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF), http://www.initiative-communiste.fr, Georges Gastaud, Jean-François Dejours, Marie-France Fovet, Emmanuel H., Aymeric Monville, Victor Sarkis, Armand Verley. A la mémoire de Paul Lafargue, député du Nord ouvrier, introducteur du marxisme en France, auteur du Droit à la paresse.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/le-vrai-sens-de-nos-luttes-pour-le-droit-a-la-retraite-l-exploitation-capitaliste-n-est-pas-la-fin-de-l-histoire-il-y-a-une-vie.html

« Sorry We Missed You »: Ken Loach, désespéré mais remonté face à l’ubérisation du travail

octobre 30, 2019

par Fernand Denis

Ken Loach met en scène l’ubérisation du travail. On ne l’a jamais vu aussi désespéré.

Comment le monde du travail a-t-il évolué durant les cinquante dernières années ? Facile, il suffit de regarder les films de Ken Loach.

Par exemple, dans Moi, Daniel Blake, sa deuxième Palme d’or, le cinéaste britannique abordait la fracture numérique qui excluait les travailleurs plus âgés. Dans Sorry, We Missed You, ovationné à Cannes, il met en scène l’ubérisation.

La suite sur : https://www.lalibre.be/culture/cinema/sorry-we-missed-you-ken-loach-desespere-et-inspire-face-a-l-uberisation-du-travail-5db6ee2ff20d5a264d34be20

Gérard Mordillat : « Si nous voulons transformer le monde, la violence est inévitable »

octobre 21, 2019