Posts Tagged ‘travailleur’

Ça c’est passé comme ça chez McDonald’s…

octobre 14, 2018

par Enzo Serna

À Marseille, au cœur des quartiers Nord minés par le chômage, le McDo de Saint-Barthélemy représente bien plus qu’un simple restaurant. Ulcérée par la ténacité de ce bastion syndical, la multinationale a tenté de le liquider, mais elle a trouvé à qui parler.

La suite sur : http://cqfd-journal.org/Ca-c-est-passe-comme-ca-chez

Publicités

H&M exploite des usines à sueur en Europe

octobre 2, 2018

« Il m’arrive de rentrer chez moi à 4 heures du matin », raconte l’un des travailleurs. Cette semaine, nous avons pu découvrir les terribles conditions de travail de ceux qui fabriquent les vêtements d’H&M [1].

En Bulgarie par exemple, des travailleurs sont obligés de travailler jusqu’à 12 heures par jour, sept jours sur sept, pour couvrir leurs besoins fondamentaux…. Et ils ne perçoivent même pas le salaire minimum légal : leur revenu mensuel net moyen, heures supplémentaires et charges incluses, s’élève à seulement 259 €, un montant bien inférieur au seuil de pauvreté européen [2]!

Le temps joue contre H&M : en 2013 le géant de la mode s’était engagé à verser des salaires décents à 850 000 travailleurs dans un délai de 5 ans [3]. Mais au lieu de tenir ses promesses, il a tourné le dos à ses travailleurs et tente aujourd’hui de faire oublier cet engagement ! H&M n’a plus que quelques semaines pour faire marche arrière.

Comme le scandale vient d’être révélé au grand jour, H&M subit une forte pression et pourrait bien perdre la face [4]. Pour éviter de voir sa réputation entachée et ses ventes baisser, H&M doit maintenant honorer son engagement à fournir des salaires décents. Si l’on en croit ses résultats de 2017, qui font état d’un bénéfice de plus de 2 milliards d’euros, c’est tout à fait à sa portée [5]!

Les opinions de ses clients intéressent H&M… Surtout lorsqu’elles sont publiques ! Si H&M reçoit des centaines de messages sur ses réseaux sociaux, il devra tenir ses promesses et changer de cap pour enfin verser des salaires décents à ses travailleurs.
Écrivez à H&M !

Si vous n’avez pas de compte Facebook, vous pouvez également utiliser le formulaire de contact de leur site Web.

N‘hésitez pas à écrire un message personnel ou à vous inspirer de ces quelques idées :

Je souhaite que les personnes qui fabriquent les vêtements que j’achète dans vos magasins perçoivent un revenu minimum vital. Merci de tenir votre engagement. #ChangezdeCapHM

Je tiens à ce que les travailleurs qui fabriquent mes vêtements gagnent un salaire décent : merci de vous assurer que vos sous-traitants les rémunèrent de manière juste. #ChangezdeCapHM

Cela peut vous sembler un petit geste, mais repensez à l’impact que des milliers de commentaires Facebook ont eu lors de la précédente campagne. Il y a quelques temps, les membres de la communauté WeMove ont partagé publiquement leurs inquiétudes sur les réseaux sociaux de C&A, Zara et Mango. Résultat : les trois géants de la mode ont fini par s’engager à mettre en place des processus de production plus écologiques, et ils collaborent désormais avec nos partenaires pour tenir ces engagements. Petit geste, gros impact.

Aujourd’hui, nous nous mobilisons au côté de dizaines d’autres communautés, qui appellent elles aussi H&M à s’engager à verser des salaires décents dans ses chaînes d’approvisionnement partout dans le monde. Nous sommes associés à la Clean Clothes Campaign, un réseau global rassemblant des centaines d’organisations et de syndicats qui comptent sur notre soutien ! En postant des messages sur la page Facebook du groupe H&M, nous sommes déjà parvenus à le faire changer de cap une fois. Nous pouvons répéter ce tour de force !

Écrivez un message public que les dirigeants de H&M ne pourront pas ignorer, sous peine de voir leur réputation entachée, directement sur la page Facebook du groupe – Ensemble, écrivons-leur pour réclamer des salaires décents pour tous les travailleurs de H&M.
Écrivez à H&M !

Merci pour votre soutien,

Mika (Bordeaux), Virginia (Madrid), Marta (Varsovie) et toute l’équipe de WeMove.EU

PS : en signant la pétition pour les travailleurs qui perçoivent des salaires de misère, vous avez montré votre souhait de voir plus de justice dans le secteur de la mode. C’est grâce à des personnes comme vous que les choses peuvent changer, et changent. Ensemble, nous pouvons être force de changement. Écrivez à H&M !

Références :

[1] https://turnaroundhm.org/wage-research-september-2018/ [en anglais]
[2] https://turnaroundhm.org/static/hm-wages-september2018-full-107815e8a7bc3bd4ffbfeca3426f1dcd.pdf [en anglais]
https://ec.europa.eu/eurostat/web/products-datasets/product?code=tessi014 [en anglais]
[3] https://turnaroundhm.org/static/background-hm-roadmap-0f39b2ebc3330eead84a71f1b5b8a8d4.pdf [en anglais]
[4] https://www.independent.co.uk/news/business/news/h-and-m-fair-wages-global-factory-workers-living-wage-employees-pay-bulgaria-turkey-india-cambodia-a8553041.html [en anglais]
[5] http://about.hm.com/content/dam/hmgroup/groupsite/documents/en/Digital%20Annual%20Report/2017/Annual%20Report%202017.pdf [en anglais]

http://www.achact.be/news-info-300.htm

Même malades, les députés touchent leurs 6000 euros sans contrôle et sans limite

septembre 26, 2018

par Marco Van Hees

Les parlementaires ne stressent sans doute pas autant que nous à l’idée d’être malades. Et pour cause : eux peuvent garder 100 % de leur (gros) salaire sans limite dans le temps. « Ils ont en effet un régime privilégié. Et, dans le même temps, la majorité attaque les régimes de maladie des fonctionnaires et fait la chasse aux malades de longue durée. C’est un « deux poids, deux mesures » qui est inacceptable, les attaques contre les travailleurs malades doivent cesser » réagit Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB.

La suite sur : https://ptb.be/articles/meme-malades-les-deputes-touchent-leurs-6000-euros-sans-controle-et-sans-limite

Crever au boulot, non merci.

août 16, 2018

Le gouvernement supprime les crédits-temps de fin de carrière avant 60 ans.

par Gaston Van Dyck

En fin de carrière, beaucoup se sentent un peu, ou totalement, au bout du rouleau. Ce qui fait qu’aujourd’hui, plus de 100 000 personnes travaillent en 4/5e ou à mi-temps, dans l’espoir de pouvoir continuer à travailler jusqu’à leur pension. Mais cette possibilité, le gouvernement Michel vient de la supprimer…

La suite sur : https://ptb.be/articles/le-gouvernement-supprime-les-credits-temps-de-fin-de-carriere-avant-60-ans

Métro – Boulot – Caveau

L’indispensable reconstruction de l’Internationale des travailleurs et des peuples

août 14, 2018

par Samir Amin

La mise en route de la construction d’une nouvelle Internationale des travailleurs et des peuples devrait constituer l’objectif majeur du travail des meilleurs militants convaincus du caractère odieux et sans avenir du système capitaliste impérialiste mondial en place.

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/lindispensable-reconstruction-de-linternationale-des-travailleurs-et-des-peuples/

Parlez-vous manager ? « Sortir de sa zone de confort », des mots rusés pour vous faire trimer

août 4, 2018

par Mélanie Mermoz

Sortez de votre zone de confort, des entreprises aux administrations, les salariés entendent fréquemment cette injonction. Ce petit refrain aux allures de consignes de développement personnel est une manière commode de demander d’en faire toujours plus avec moins.

La suite sur : https://www.humanite.fr/parlez-vous-manager-sortir-de-sa-zone-de-confort-des-mots-ruses-pour-vous-faire-trimer-658885

Métiers en pénurie : le mythe fabriqué pour s’attaquer à nos salaires

août 2, 2018

par Benjamin Pestieau

Les patrons en rêvaient. Le gouvernement l’a mis en place cet été : un nouveau plan pour s’attaquer à nouveau à nos salaires, à nos conditions de travail, à la mise en concurrence des travailleurs. Comment y est-il arrivé ? En créant le mythe des métiers en pénurie. Décryptage d’une stratégie bien orchestrée.

La suite sur : https://ptb.be/articles/metiers-en-penurie-le-mythe-fabrique-pour-s-attaquer-nos-salaires

Comme l’explique Sacha Diercks, chercheur au centre d’études progressiste Minerva : « Selon l’économiste américain Dean Baker, la pénurie sur le marché du travail est due au fait que les employeurs rémunèrent trop peu les postes pour lesquels ils ne trouvent personne. S’ils payaient un salaire suffisant, ils trouveraient bel et bien des candidats pour travailler chez eux. La question est donc : où place-t-on la responsabilité, chez le travailleur ou chez le patron ? »

Ne perdons pas la mémoire lors des élections de mai 2019 !

En Cisjordanie, les checkpoints de la honte

mai 9, 2018

par Anne Paq

Chaque matin avant l’aube, des milliers de Palestiniens habitant en Cisjordanie se rendent sur leurs lieux de travail situés en territoire israélien, dans les colonies, ou encore à Jérusalem-Est. Quelle que soit la destination, une étape est incontournable pour tous ces palestiniens employés « de l’autre côté » : les points de contrôle mis en place par les forces d’occupation israéliennes. Marquée par la multiplication des vérifications, souvent effectuée sans infrastructures dignes, l’attente y est pénible, humiliante et souvent interminable. Notre reportage en images.

La suite sur : https://www.bastamag.net/En-Cisjordanie-les-checkpoints-de-la-honte

Solidarité avec les travailleurs de Lidl

avril 30, 2018

par Benjamin Pestieau

Quel est le point commun entre Zwijndrecht, Zonhoven, Gerpinnes, Genk, Middellkerke, Heist-op-den-Berg, Ans, Molenbeek… et plus de 100 autres communes à travers tout le pays ? Dans chacune d’elle, les salariées des magasins Lidl sont en grève. Une grève qui oppose des travailleuses et travailleurs qui veulent pouvoir un peu respirer au boulot à leur patron, la première fortune d’Allemagne.

La suite sur : http://ptb.be/articles/solidarite-avec-les-travailleurs-de-lidl

http://ptb.be/articles/lidl-les-raisons-qui-en-font-une-lutte-exceptionnelle

http://solidaire.org/articles/lidl-nous-irons-jusqu-au-bout

Medef et retraite : jouer la lassitude des salariés pour mieux vendre la capitalisation

avril 13, 2018

Obliger les salariés à partir de plus en plus tard à la retraite en pénalisant fortement ceux qui se contenteraient de l’âge légal. Voila la proposition du Medef qui en fin de compte ne souhaite qu’une chose, lasser les salariés pour les transformer en clients des fonds de pension.

La suite sur : http://www.slovar.fr/2018/04/medef-et-retraite-jouer-la-lassitude.html