Posts Tagged ‘Turquie’

Turquie : Erdogan abandonne les femmes à la violence et à la mort

mars 20, 2021

La Turquie s’est retirée du premier instrument contraignant au monde pour prévenir et combattre la violence contre les femmes, selon un décret présidentiel publié vendredi qui a aussitôt suscité les critiques du principal parti d’opposition.

La suite sur : https://www.lalibre.be/international/europe/la-turquie-quitte-une-convention-reprimant-les-violences-contre-les-femmes-60559ec0d8ad58713a9f7d11

 » L’année dernière, 300 femmes ont été assassinées »

Stop à la chasse aux sorcières contre le journaliste belgo-turc Bahar Kimyongür

février 18, 2021

Une opinion d’un collectif d’académiques, juristes et journalistes

Le régime turc offre 234 000 euros pour sa tête. Cette « chasse à l’homme » du gouvernement d’Erdogan contre les dissidents, notamment à l’étranger, est inacceptable. Comment l’Europe peut-elle se taire face à de telles pratiques ?

Le 10 février 2018, Süleyman Soylu, ministre de l’Intérieur d’Erdogan, a placé le journaliste et défenseur des droits humains belgo-turc Bahar Kimyongür sur la liste des « terroristes recherchés », offrant une prime d’un million de livres turques pour toute information permettant sa capture. Le régime promettait aux mouchards potentiels de « respecter leur anonymat en vertu du secret d’État ».

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/stop-a-la-chasse-aux-sorcieres-contre-le-journaliste-belgo-turc-bahar-kimyongur-602d55ff7b50a62acf0334dc

« Nous ne comprenons donc pas que, dans ce contexte de violence aveugle contre l’opposition turque, des responsables du régime turc puissent être accueillis en Belgique par les institutions européennes sans que ce genre de pratiques fassent l’objet de la moindre critique. »
Mais l’Union européenne se fiche des droits humains, ce qui l’intéresse c’est que la Turquie retienne les réfugié.e.s, pour cela elle a débloqué 6 milliards d’euros.

Les « Loups gris » interdits en France existent aussi en Belgique

novembre 22, 2020

Suite à des violences visant la communauté arménienne en France, dans le cadre de la guerre actuelle entre les ex-républiques soviétiques d’Azerbaïdjan (musulmane, liée à la Turquie) et d’Arménie (chrétienne orthodoxe), le gouvernement français a ordonné la dissolution, ce mercredi, de l’organisation des « Loups gris ». Mais qui sont ces derniers et comment sont-ils représentés dans notre pays ?

La suite sur : http://resistances-infos.blogspot.com/2020/11/les-loups-gris-interdit-en-france.html

Morte dans une relative indifférence après 238 jours de grève de la faim…

août 29, 2020

par Philippe Paquet

Elle s’appelait Ebru Timtik. Elle avait 42 ans. Elle était avocate en Turquie. Elle ne pesait plus que 30 kg. Elle est morte vendredi à Istanbul après une grève de la faim de 238 jours qu’elle menait pour obtenir un procès équitable. Elle contestait sa condamnation à treize ans de prison, l’année dernière, pour « appartenance à une organisation terroriste ».

https://www.lalibre.be/international/asie/morte-dans-une-relative-indifference-apres-238-jours-de-greve-de-la-faim-5f494e629978e2322f32d666

Quand l’argent de Daesh n’a pas d’odeur

juin 3, 2020

Le cri des prisons en Turquie

mai 30, 2020

par Pinar Selek

« Les conditions sanitaires sont déplorables. Pas de savons, pas d’eau chaude… Souvent il n’y a même pas l’eau… Ils nous déplacent sans arrêt. Ils veulent nous tuer par la maladie. Parlez avec les journalistes…Faites savoir les violences que subissent des dizaines de milliers prisonnier.es en Turquie ». Comment entendre et faire entendre ce cri ? Comment dépasser les murs ?

La suite sur : https://blogs.mediapart.fr/pinar-selek/blog/280520/le-cri-des-prisons-en-turquie

Grup Yorum : Ibrahim Gökçek n’a pas survécu à sa grève de la faim

mai 8, 2020

Ibrahim Gökçek, le bassiste de Grup Yorum, est mort ce jeudi à l’hôpital, après 323 jours de grève de la faim. Il avait suspendu son jeûne deux jours plus tôt.

Mardi, les nouvelles laissaient encore un peu d’espoir. Un communiqué du groupe de musique révolutionnaire turc annonçait la suspension provisoire du « jeûne de la mort » du bassiste Ibrahim Gökçek. Le gouvernement turc avait accepté de recevoir une délégation composée d’artistes, de députés de l’opposition et d’organisations de défense des droits humains, qui ont également déposé une demande d’autorisation de concert. « Notre résistance a remporté une victoire politique. […] Nous espérons que notre demande de concert aboutira à une conclusion positive », écrivait alors le groupe.

La suite sur : https://www.politis.fr/articles/2020/05/grup-yorum-ibrahim-gokcek-na-pas-survecu-a-sa-greve-de-la-faim-41849/

Le cadavre du musicien de Grup Yorum, Ibrahim Gokçek, enlevé par la police : https://kurdistan-au-feminin.fr/2020/05/08/turquie-le-cadavre-du-musicien-de-grup-yorum-ibrahim-gokcek-enleve-par-la-police/

Le 24 avril 1915, le génocide arménien

avril 24, 2020

Le 24 avril 1915, le gouvernement ottoman ordonna l’assassinat de centaines d’Arméniens. Méthodique, le génocide se soldera par la mort de 1,5 million d’Arméniens.

Libérez les musiciens turcs du groupe Yorum, en danger de mort ! !

avril 14, 2020

Emprisonnés par le régime turc parce qu’ils chantent la liberté, l’indépendance, la solidarité entre les peuple, ces musiciens dissidents résiste en prison au moyen de grève de la faim, quitte à en mourir comme cela vient d’être le cas pour la chanteuse du groupe Helin Bölek. Un appel à la solidarité est lancé en ce 14 avril dans le monde entier.

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article997

https://www.legrandsoir.info/hier-guitariste-aujourd-hui-je-suis-devenu-terroriste-la-lettre-d-ibrahim-gokcek-en-greve-de-la-faim.html

Grup Yorum : mourir pour chanter

Les routes de l’Égée et des Balkans sont des crimes contre l’humanité. Les responsabilités concurrentes de la Turquie, de la Grèce et de l’Union européenne

mars 27, 2020

par Tribunal Permanent des Peuples

La profondeur, l’étendue, la gravité de la tragédie de centaines de milliers de migrants dans les eaux de la mer Egée et sur les routes des Balkans, est devenue intolérable ces dernières semaines, du fait de la responsabilité partagée de la Turquie, de la Grèce et de l’Union européenne. La violence de l’intervention des forces de police pour refouler le flux de réfugiés ou empêcher les embarcations de fortune en direction des îles grecques de débarquer, les agressions des bandes et des groupes néo -nazis laissés libres d’agir, les conditions inhumaines dans lesquelles des dizaines de milliers de personnes ayant échappé à la haine et à la violence de la guerre ont été abandonnées sur l’île de Lesbos sont une honte qui entachera, à jamais, la conscience des peuples d’Europe et de leurs institutions communes.

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article7740