Posts Tagged ‘ULG’

La violence des riches en Belgique et en France

novembre 21, 2014

Conférences de Monique et Michel Pinçon-Charlot

Mêlant enquêtes, portraits vécus et données chiffrées, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot dressent le constat d’une grande agression sociale, d’un véritable pilonnage des classes populaires – un monde social fracassé, au bord de l’implosion.
Extrait de la présentation de l’éditeur

Le vendredi 28 novembre, à Liège, deux occasions vous seront données d’entendre et d’échanger avec Monique et Michel Pinçon-Charlot autour de leur travail « La violence des riches ».

1 – Conférence de 13h à 15h à l’ULg – Salle Kurth, place du XX Août.

2 – Grande rencontre publique à 20h à la Cité Miroir – Salon des Lumières, place Xavier Neujean.
Attention!!! pour cette dernière, nous vous demandons de réserver à ce numéro de téléphone afin de vous garantir une place : 04 230 70 50 (Cité Miroir)

L’animation sera assurée par Monsieur Geoffrey Geuens
chargé de cours au Département des Arts et Sciences
de la Communication de l’ULg et vice-président du LEMME.

La journée est une co-organisation Cepag & Barricade, en partenariat avec Les Amis du Monde Diplomatique Liège, l’ULg, Le CAL, le CADTM, ATTAC, la librairie Pax et la librairie Entre-Temps.

Venez nombreux-ses !

Date Vendredi 28 novembre 2014
Prix Entrée libre pour les deux événements

http://www.citemiroir.be/

http://www.ulg.ac.be/cms/c_5000/fr/accueil

L’ étudiant Hamid Babaei emprisonné pour avoir refusé d’être un espion

mars 29, 2014

Hamid Babaei, étudiant iranien de troisième cycle, purge actuellement une peine de six ans d’emprisonnement pour « atteinte à la sécurité nationale par la communication avec des États hostiles », notamment la Belgique. Il a interjeté appel. Son épouse, Cobra Parsajoo, risque d’être arrêtée pour avoir fait campagne pacifiquement en faveur de sa libération.

La suite et agir sur : http://www.isavelives.be/fr/node/12052?utm_source=email&utm_medium=email&utm_campaign=Suivi+sur+action

Trois journées de soutien à Hamid Babaei sont à présent organisées à Liège et Bruxelles par le groupe universitaire Amnesty de l’Ulg.

1. Le lundi 31 mars – Ulg
Pour les étudiants du CENTRE-VILLE, retrouvez-nous à 12h30 dans le hall des HEC pour une photo géante: « FREE HAMID BABAEI », avec le plus de monde possible.
Pour les étudiants du SART-TILMAN, retrouvez-nous devant les amphis de l’EUROPE à 16h, pour une autre photo géante.
https://www.facebook.com/events/622882834457574/?utm_source=email&utm_medium=email&utm_campaign=Suivi+sur+action

2. Le mercredi 2 avril à 19 h – Ulg
Le groupe AI ULg vous propose une conférence-débat à la salle Gothot (XX-août). Nous recevons Emile Franck, coordinateur Iran d’Amnesty International et projetterons le film: « Les Chats Persans ».
https://www.facebook.com/events/1475608812653435/?utm_source=email&utm_medium=email&utm_campaign=Suivi+sur+action

3. Le jeudi 3 avril à 12h – devant l’ULB
Est organisé un rassemblement devant l’ambassade d’Iran à Bruxelles (près de l’ULB, en face du campus Solbosh, Avenue Franklin D. Roosevelt,15 à1050 Bruxelles) pour soutenir Hamid Babaei. Les autorités de l’ULB : président, recteur, vice-président seront présentes. Si vous êtes intéressés, nous pouvons organiser un rendez-vous à la gare des Guillemins pour partir ensemble.
https://www.facebook.com/events/527291094054071/?utm_source=email&utm_medium=email&utm_campaign=Suivi+sur+action

Vous ne pouvez pas être présent à l’une de ces journées ?
Chacun peut agir à son niveau. Relayez massivement ce message et la pétition.

Nous vous attendons nombreux. Hamid Babaei a besoin de vous.

Merci à vous.

Le « Jardin du Monde ».

septembre 16, 2011

Le « Jardin du Monde » des Espaces Botaniques de l’ULg, derrière l’Aquarium, ouvre ce week-end un « Jardin de Wallonie » avec exposition « La Wallonie de la terre à la bouche », des reconstitutions de recettes du 17è siècle et des contes.

De 10 à 18h, samedi et dimanche.

Entrée gratuite

http://www.espacesbota.ulg.ac.be/news_details.php?id=30

 

Les armes nouvelles des forces de l’ordre.

février 16, 2009

Le MR a organisé ce vendredi un colloque, à l’université de Liège, sur le thème des armes non létales. Ce sont des pistolets à impulsions électriques, comme le TASER, ou des lanceurs de billes de plastiques, comme le FN303, des méthodes pour neutraliser sans tuer. Les forces de polices réclament de plus en plus ce genre d’équipements et pour le mouvement réformateur, il devient urgent de légiférer.

La suite : http://www.rtbf.be/info/info/sport/info/info/regions/liege/les-armes-non-letales-une-reponse-a-linsecurite-80508

Les armes nouvelles des forces de l’ordre.   (Le Soir 14-15/2/2009 )

Les armes à létalité réduite, couramment employées en France, aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, ne sont utilisées qu’à doses homéopathiques en Belgique. Mais ça pourrait changer : le peloton anti-banditisme de Liège et Seraing (40 agents, 700 arrestations par an) a confirmé vendredi qu’il introduitait ce mois ci une demande d’utilisation au ministère de l’Intérieur.

C’est à l’initiative du centre d’études Jean Gol (MR), qu’un colloque (le premier du genre en Belgique) sur les armes à létalité réduite a été organisé vendredi sur le site de l’ULG. Il y a été rappelé que seule l’unité Cobra de la police de Bruges a, jusqu’à présent, obtenu l’autorisation d’exhiber des Taser en milieu carcéral. La DSU, unité d’élite de la police fédérale, dispose elle aussi de quelques pistolets à impulsions électriques et de FN303 (fusil à air comprimé construit par la FN Herstal), qu’elle a notamment utilisé il y a quelques mois pour empêcher une immolation.

Avec ce dossier qui sera introduit à l’intérieur, le PAB de Liège et Seraing pourrait donc être la première force de police locale à déployer des armes à énergie cinétique en mission. « On a besoin, tous les jours de ce type d’armes, a ainsi commenté l’inspecteur principal Philippe Hoyoux. Ca évitera aux hommes de se faire blesser par des pieds-de-biches, des couteaux et autres armes blanches…

Le peloton, qui teste les armes à létalité réduite depuis deux ans en collaboration avec l’ULG est au coeur d’un programme d’étude de ces armes, cofinancé par la Région Wallonne et par la FN.

Je me disais aussi, pas vraiment surprise que cela vienne du MR, mais si en plus c’est co-financé par la FN, qui en fabrique, tout cela est-il vraiment objectif ?

http://www.amnesty.ch/fr/actualite/news/2008/etats-unis-les-tasers-des-armes-pretendument-ab-non-letales-bb-qui-sont-liees-a-334-deces

http://www.ulg.ac.be/cms/c_48570/armes-non-letales?portal=j_55&printView=true

http://gkierzek.blog.lemonde.fr/files/2008/01/kierzekfinal-definitif-mp-mk.1200040191.pdf

Terreur et démocratie.

février 4, 2009

Procès du DHKPC, inculpations des militants du Secours Rouge, affaire de Tarnac en France…. Assiste-t-on, sous le couvert de la lutte contre le terrorisme, à une restriction des droits fondamentaux et des libertés individuelles ? La question est posée ce soir à l’université de Liège où des représentants du monde académique, associatif et syndical, posent ce débat, ô combien d’actualité, sur le thème « Terreur et démocraties : penser, agir, contester à l’heure des nouveaux dispositifs sécuritaires ».

Pour les organisateurs, le constat est clair : depuis le 11 septembre 2001, les Etats européens, la Belgique en tête, mènent une politique sécuritaire « bien souvent en contradiction avec les règles fondamentales de l’Etat de droit. »

« D’un côté, relève Florence Caeymaex, du service de philosophie morale et politique (ULG), il y a le discours présupposé, qui affirme que le terrorisme est une menace permanente. De l’autre, celui qui s’inquiète du fait qu’il s’agit d’une construction de l’Etat. Entre les deux, il n’y a pas de place pour la réflexion. Or, c’est un enjeu démocratique fort. »

Thirry Muller, du comité Liège Tarnac, ajoute : »La liberté d’appartenance et la liberté d’opinion sont clairement menacées. Les lois d’exception sont devenues ordinaires. Et celles-ci, l’air de rien, influencent les comportements militants et engendrent une certaine paranoïa. »

Les organisateurs du débat dénoncent le fait que cette criminalisation vise spécifiquement certaines catégories sociales (les mouvements anarchistes ou d’ultra gauche) et risque, à terme, de toucher tous les citoyens. « Au nom de la raison d’Etat et d’une menace subjective ou carrément floue, on tolère des lois liberticides et des pratiques policières inquiétantes », dénonce Jorge Palma, du Comité pour la liberté d’expression et d’association (CLEA) le tout sans débat parlementaire ni contrôle citoyen.

Et Florence Caeymaex d’ajouter : « La terreur, ça n’est pas seulement la Révolution française ou les procès de Moscou. C’est aussi un régime politique qui peut s’exprimer de manière insidieuse, peu spectaculaire. Notre objectif, c’est de susciter le débat dans l’espace public ».

Un débat inédit et salutaire introduit par Laurent Bonelli, auteur de Au Nom du 11 septembre, les démocraties à l’épreuve du terrorisme.

(H. Do – Le Soir 04/02/2009)

Journée du Patrimoine.

septembre 5, 2008

L’ULG fera découvrir au public ses bâtiments remarquables, parmi lesquels les serres du Jardin Botanique, à l’occasion des Journées du Patrimoine, les 13 et 14 septembre.

Programme complet sur http://www.ulg.ac.be/patrimoine