Posts Tagged ‘union européenne’

Pétition : Ni TAFTA, ni CETA, ni MERCOSUR, ni JEFTA !

mars 14, 2019

L’Union européenne continue à négocier des accords de libre-échange en toute opacité. Alors que les négociations avec le MERCOSUR – Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay- sont pour le moment bloquées, l’accord TAFTA revient par la fenêtre et le JEFTA Europe-Japon a été récemment adopté. Pourtant, ces accords présentent tous les mêmes menaces, avec des conséquences désastreuses pour les agriculteurs, les droits des consommateurs, les normes environnementales et même nos principes démocratiques !

Rejoignez la résistance pour stopper ces accords et exiger que les accords de commerce respectent les droits des peuples et de la planète : signez la pétition.

La suite sur : https://www.foodwatch.org/fr/s-informer/topics/accords-commerciaux/petition-contre-les-accords-de-commerce/

Menaces : https://www.lalibre.be/actu/international/commerce-trump-menace-de-consequences-graves-si-l-ue-ne-negocie-pas-5c8a47f3d8ad5878f003488c

Publicités

Pour la protection des lanceurs d’alerte

mars 12, 2019

La France s’emploie à faire capoter un texte européen défendant ces informateurs agissant pour l’intérêt général. Une situation révoltante pour le journaliste Denis Robert et la députée Virginie Rozière.

Le sujet qui nous préoccupe traite des libertés publiques et de la première d’entre elles : la liberté d’informer. Ces dernières années, face aux attaques incessantes des multinationales et des puissances d’argent contre les journalistes, face à la paupérisation de cette profession et à la violence des corrupteurs est apparue une nouvelle espèce d’informateurs – et de dynamiteurs – issue de la société civile : les lanceurs d’alerte. Clearstream, Mediator, Wikileaks, Luxleaks, UBS, HSBC, Dubaï ou Panama papers : en dix ans, les démocraties, toutes nations confondues, ont vu naître un chapelet de scandales de plus en plus éclairants sur le fonctionnement du capitalisme financier. Le sujet qui nous préoccupe plus précisément ici a un rapport avec la justice et l’intérêt général des peuples.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article40701

« Etrange zèle qui s’irrite contre ceux qui accusent des fautes publiques et non contre ceux qui les commettent. » (Pascal)

Face à l’Europe de Macron, la désobéissance sociale

mars 11, 2019

par Marc Botenga

« L’Europe est en danger. Il faut la sauver. Avançons. » Sous forme de lettre, les citoyens européens ont eu droit à l’énième discours pro-européen du président français. Macron parle, Charles Michel applaudit, Guy Verhofstadt renchérit. Les interprètes changent, le refrain pas. Derrière cette rhétorique éloquente en faveur de l’Union européenne se cache un angle mort dangereux. Plutôt que de s’y opposer, leurs politiques et les traités actuels alimentent la montée des nationalismes.

La suite sur : https://www.ptb.be/face_l_europe_de_macron_la_d_sob_issance_sociale

UNION EUROPEENNE : PROTECTION OU PRISON ?

mars 8, 2019

Intense tension diplomatique: la liste noire de l’UE tuée par le lobby saoudien

mars 7, 2019

Les 28 membres de l’Union européenne sont sur le point d’enterrer une liste noire contre le blanchiment de capitaux, qui incluait l’Arabie Saoudite, après des pressions de Washington et de Ryad. Ce qui fait dire à certains que les états membres sont plus enclins à fermer les yeux pour préserver leurs relations commerciales que de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher de nouvelles attaques terroristes.

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/europe/intense-tension-diplomatique-la-liste-noire-de-l-ue-tuee-par-le-lobby-saoudien/article-normal-1102639.html

L’Arabie Saoudite avait envoyé une lettre adressée aux dirigeants européens, et signée par le roi Salmane, que l’AFP avait pu consulter, dans laquelle elle jugeait son inscription sur cette liste « surprenante et inattendue ».

Elle mettait en garde sur les conséquences d’une telle décision, qui créerait « des difficultés dans le commerce et les flux d’investissement entre le Royaume et l’UE ».

Le fric, toujours le fric, rien que le fric !

Coca-Cola, sponsor officiel de l’Union européenne : arrêtez ça tout de suite !

mars 5, 2019

Alors que l’Europe révise en ce moment même sa législation alimentaire, Coca-Cola sponsorise la présidence roumaine du Conseil de l’Union européenne et est officiellement « partenaire platine » ! Le géant des sodas se place ainsi au cœur du pouvoir, des instances européennes.

La suite sur : https://www.foodwatch.org/fr/s-informer/topics/malbouffe/petition-coca-cola-sponsor-officiel-de-l-union-europeenne-arretez-ca-tout-de-suite/

Accords de libre-échange : l’Europe veut-elle accorder plus de droits aux investisseurs qu’à ses propres citoyens ?

février 18, 2019

par Rachel Knaebel

Mais que fait l’Union européenne ? D’un côté, la justice européenne estime que les tribunaux privés d’arbitrage, qui permettent à des multinationales d’attaquer des États dont les politiques sociales ou environnementales entraveraient leur rentabilité, sont illégaux au sein de l’espace européen. De l’autre, le Parlement européen vient d’adouber un nouvel accord de libre-échange avec Singapour, champion en matière d’opacité financière. Cet accord ne prévoit rien contre l’évasion fiscale. Les multinationales et les gros investisseurs pourraient aussi s’en emparer pour contester toute politique qui nuirait à leurs intérêts.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Accords-de-libre-echange-l-Europe-veut-elle-accorder-plus-de-droits-aux

Dans la prison des frontières

février 15, 2019

par Nepthys Zwer

Breil-sur-Roya, Alpes maritimes, fin décembre 2018. Le nombre de personnes exilées passant la frontière franco-italienne a diminué, et le calme est revenu dans la vallée. Depuis l’automne, en raison de la crise sociale française révélée par le mouvement des gilets jaunes, les forces de l’ordre ont été redéployées sur la côte d’Azur. La Noël a pourtant apporté, une nuit, de nouvelles personnes en migrance, qui, dans l’urgence, ont trouvé de l’aide auprès des habitant·es…

La suite sur : https://visionscarto.net/dans-la-prison-des-frontieres

Toutes ces humiliations qu’autrefois on avait inventées exclusivement pour les criminels, on les infligeait maintenant à tout voyageur, avant et pendant le voyage. […] les premiers pas que nous faisions dans une ville étrangère, dans un pays étranger, ne nous menaient plus comme autrefois vers les musées ou les paysages, mais dans un consulat ou un poste de police pour nous y procurer une « autorisation ». […] Il fallait que nous éprouvions constamment, dans nos âmes d’hommes nés libres, que nous étions des objets et non pas des sujets, que rien ne nous revenait de droit, mais que tout relevait du bon vouloir des autorités. Nous étions constamment interrogés, enregistrés, affublés d’un numéro, contrôlés, estampillés […]. Ce sont des détails, d’infimes détails, je le sais bien, juste des détails dans un temps où la valeur de la vie humaine a chuté plus vite que celle des devises.

Stefan Zweig, Le Monde d’hier, 1944.

UE: quand la « commercio-mania » saborde le climat

février 14, 2019

par Inès Trépan

Le transport international est le grand oublié des accords de Paris. Visiblement, au credo citoyen « consommons local », les dirigeants européens préfèrent celui de « consommons global » car c’est bon pour la croissance et l’essor de l’agrobusiness.

Changement de cap. La revendication phare des étudiants-grévistes. Comment le traduire concrètement ? Si l’attention tend à se focaliser sur les efforts à entreprendre en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique, il convient aussi de briser l’omerta sur les accords européens de libre-échange. Et pour cause : la capacité de l’UE à jouer un rôle pionnier pour le climat bute sur les impératifs qu’elle s’assigne en termes de compétitivité internationale.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/ue-quand-la-commercio-mania-saborde-le-climat-5c644dcad8ad5878f09da35f

VICTOIRE : la pêche électrique sera interdite en Europe en 2021

février 14, 2019

C’est une victoire pour BLOOM et notre coalition de pêcheurs artisans et d’ONG mais qui interviendra trop tard à notre goût. Ce mercredi 13 février à 22h passées, à Strasbourg, les négociateurs représentant les trois institutions européennes (Parlement, Conseil et Commission) sont parvenus à un accord à propos de l’usage du courant électrique dans le cadre du Règlement « Mesures Techniques » : la pêche électrique sera totalement interdite aux navires de pêche de l’Union européenne dans toutes les eaux qu’ils fréquentent, y compris en dehors de l’UE, au 30 juin 2021.

La suite sur : https://www.bloomassociation.org/victoire-peche-electrique/

On peut se réjouir, mais pourquoi dans deux ans alors que le temps presse ? Et cela ne sera-t-il pas remis en cause après les prochaines élections européennes ?