Posts Tagged ‘usine’

Témoignage d’une ouvrière d’usine bretonne

avril 26, 2020

Ouvrière bretonne, Hélène a décidé de nous raconter la pression exercée à l’encontre des salarié.es pour aller travailler dans l’angoisse… Témoignage.

La suite sur : https://labrique.net/index.php/thematiques/hors-canard/1130-temoignage-d-helene-sur-le-confinement-dans-une-usine-en-bretagne

La quantité de produits partis en fumée lors de l’incendie à Rouen revue à la hausse

octobre 6, 2019

par Stéphane Mandard , Aline Leclerc et Gilles Triolier

Une grande partie du site d’une entreprise voisine a également brûlé, le 26 septembre. Plus de 4 000 tonnes de produits Lubrizol y étaient stockés.

La suite sur : https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/10/04/rouen-deux-communes-portent-plainte-contre-x-pour-mise-en-danger-de-la-vie-d-autrui_6014285_3244.html

Casser l’expérience d’autogestion pour ne pas donner d’idées à d’autres

septembre 17, 2019

par Kostas

Les 19 septembre et 24 octobre, les travailleurs de Viome à Thessalonique tenteront une nouvelle fois d’empêcher la vente aux enchères de leur usine.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/grece-l-experience-autogestionnaire-des-viome-menacee.html

Dépakine et rejets toxiques : Sanofi au cœur de la tourmente

juillet 11, 2018

par Léonie Piscator

Les milliers d’« enfants-Dépakine » et leurs familles ne sont pas les seules victimes de Sanofi. Le géant pharmaceutique se voit aujourd’hui au cœur d’un nouveau scandale sanitaire et environnemental, l’ayant amené à fermer l’une de ses usines dans les Pyrénées-Atlantiques.

La suite sur : http://www.revolutionpermanente.fr/Depakine-et-rejets-toxiques-Sanofi-au-coeur-de-la-tourmente

Les groupes Medvedkine (1967 – 1974)

juin 17, 2018

par Olivier Azam

Tout a commencé pendant les révoltes de l’année 1967 qui grandissaient chez les ouvriers et les paysans et qui annonçaient, sans le savoir, la grève générale de l’année suivante.

La suite sur : https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/les-groupes-medvedkine-1967-1974

Mais cessez donc de croire que l’écologie et l’environnement préoccupent N. Hulot !

mars 16, 2018

L’usine de pâte à papier Fibre excellence à Tarascon (Bouches-du-Rhône) rejette en toute impunité ses polluants dans l’atmosphère et dans l’eau, au vu et au su des autorités. Pourtant, Nicolas Hulot a décidé de soutenir le projet de production d’électricité avec du bois-énergie de cette entreprise.

La suite sur : https://reporterre.net/L-incomprehensible-soutien-de-Hulot-a-la-tres-polluante-papeterie-de-Tarascon

Black Fridays tous les jours pour les travailleuses d’H&M

janvier 8, 2018

Il y a quatre ans jour pour jour, H&M lançait une promesse qui, si elle est tenue, modifierait radicalement les règles du jeu dans l’industrie de l’habillement. Le 25 novembre 2013, l’enseigne promettait de payer d’ici 2018 un « salaire vital équitable » aux travailleuses et travailleurs des usines qui confectionnent ses vêtements. L’année 2018 approchant à grands pas, achACT est impatient de connaître le jour où chaque travailleuse et chaque travailleur qui fabrique des vêtements pour H&M sera payé un salaire vital.

La suite sur : http://www.achact.be/news-info-286.htm

Police si peu républicaine … par La Belette

octobre 3, 2017

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35774

Victoire ouvrière chez Volkswagen

septembre 27, 2017

par Philippe Descamps

«Une demande irresponsable », avait jugé Mme Lucia Kovarovič Makayová, la porte-parole de Volkswagen (VW) en Slovaquie, lorsque les ouvriers avaient réclamé une augmentation de salaire de 16 %. Pourtant, le 26 juin dernier, après six jours d’une grève largement suivie, les 12 500 employés du groupe ont obtenu 14,1 % sur deux ans, assortis d’une refonte de la grille des bas salaires, d’une prime immédiate de 500 euros et d’un jour de congé additionnel.

La suite sur : http://www.investigaction.net/fr/victoire-ouvriere-chez-volkswagen/

A qui profitent les guerres : Comment Lafarge a alimenté les caisses de Daech

septembre 22, 2017

Le cimentier Lafarge aurait versé plus de 20.000 euros par mois pendant 2 ans à Daech pour pouvoir maintenir son usine et ses bénéfices en Syrie, en « mettant en danger l’intégrité physique de ses salariés et en les exposant au pire », révèle l’enquête en cours pour « financement d’entreprise terroriste » et « mise en danger de la vie d’autrui ». Et il semblerait que l’Etat français ait fermé les yeux sur cette situation…

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article13465

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35737