Posts Tagged ‘vandalisme’

« La CPI : une épine dans le pied d’Israël », par Michael Sfard

mars 2, 2021

La Cour Pénale Internationale s’est déclarée compétente pour enquêter sur d’éventuels crimes de guerre israéliens. Une décision importante, au point que le gouvernement israélien a récemment renoncé à déplacer de force des villages bédouins, explique l’avocat israélien et militant des droits humains Michael Sfard, qui confie son analyse à Mondoweiss.

La suite sur : https://europalestine.com/2021/03/02/la-cpi-une-epine-dans-le-pied-disrael-par-michael-sfard/

Pendant ce temps….
Pourquoi les tortionnaires du ShinBet n’ont pas à redouter de sanction : https://europalestine.com/2021/03/02/pourquoi-les-tortionnaires-du-shinbet-nont-pas-a-redouter-de-sanction/

Le vandalisme des colons : https://europalestine.com/2021/03/02/le-vandalisme-des-colons-video/

Quant aux non réactions ou à la complicité tacite de nos dirigeants, …..

Vandalisme: Le potager bio a été pollué à la poudre à lessiver

septembre 5, 2017

Outre la perte des légumes, pousses et semis, le propriétaire redoute une pollution des terres.

C’est la tristesse et l’incompréhension qui sont de mise à Sart-lez-Spa, un hameau de la commune de Jalhay.

La suite sur : http://www.lalibre.be/regions/liege/vandalisme-le-potager-bio-a-ete-pollue-a-la-poudre-a-lessiver-59ad8154cd70d65d25c8752e

A qui profite le crime ?

À peine installé, déjà tagué: «Nous n’allons pas l’effacer»

juin 27, 2016

Un kiosque végétal a été installé la semaine dernière au-dessus de l’îlot végétal, s’inscrivant dans le projet «Liège Souffle Vert».

La suite sur : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20160627_00846827/a-peine-installe-deja-tague-nous-n-allons-pas-l-effacer

Les tagueurs pourraient s’inspirer de ceci https://www.youtube.com/watch?v=zqQxrTFSl_o , mais évidemment cela demande de l’imagination …

Insécurité : inventer de nouveaux mots pour faire bander les beaufs.

août 31, 2013

Il est important de mettre des mots sur les craintes d’une population en proie au sentiment d’insécurité, parce que le simple énoncé d’un diagnostic lui procure le sentiment d’être mise en sécurité.

À peine le mal est-il identifié, qu’un remède est prescrit. Qu’importe l’effet placebo sur un malade imaginaire, la thérapie passe par le verbe : il faut savoir que le sentiment d’insécurité est inversement proportionnel au risque véritable de se trouver en insécurité. Ce qui est tout de même la preuve d’un discours très efficace.

Lire la suite sur : http://www.lekiosqueauxcanards.com/beaufs-et-insecurite